26e jour, la Salette - Hozana

26e jour, la Salette

26e jour, la Salette

Sanctuaire : LA SALETTE
Étapes des pèlerins-cyclistes : Paray-le-Monial - Crêches-sur-Saône

Le contexte des apparitions :

Le 19 septembre 1846, Marie apparaît à deux enfants, Mélanie et Maximin, sur la montagne de La Salette. Elle pleure et va révéler aux enfants ses secrets : « On ne respecte plus le dimanche, jour du Seigneur, on jure sans cesse en ne respectant pas le nom de mon Fils. Si mon peuple ne se convertit pas, il lui arrivera de grands malheurs. Je ne peux plus retenir le bras de mon Fils »

Une consigne est laissée aux enfants : « Eh bien, mes enfants, vous le ferez passer à tout mon peuple ! Allons, mes enfants, faites-le bien passer à tout mon peuple ! »  

De retour au village, les deux enfants commencent à raconter cette histoire invraisemblable, à Madame Pra puis au curé du village : une « Belle Dame », toute de lumière, leur serait apparue dans les alpages et leur aurait parlé longuement. Pouvait-on croire ces jeunes bergers racontant un fait n’ayant eu d’autres témoins qu’eux-mêmes ? Difficile, et pourtant, la population est troublée. 

Apparition :  Extraits du message commenté de la Vierge à la Salette par le sanctuaire.

« Avancez, mes enfants, n’ayez pas peur, je suis ici pour vous conter une grande nouvelle. »

Ce 19 septembre 1846, la « Belle Dame », comme la décrivent Maximin et Mélanie, leur conte une Grande Nouvelle à partir du chemin de leur vie. C’est en larmes qu’elle la leur confie. Ces larmes montrent que, même si elle n’est plus de ce monde (cf. Jean 17), elle ne cesse d’être présente dans la vie difficile des paysans de l’époque, aux joies et aux drames des hommes, femmes et enfants de tous les temps et de partout. Mais derrière ces larmes, les mots sont prononcés pour réveiller l’espérance : « N’ayez pas peur ».

La Vierge a confié à Mélanie et Maximin un message qui est à la fois à faire passer à « tout son peuple » et un secret pour chacun : la conversion et soumission des français à son Fils, le repos du dimanche et l’invitation à la prière. Par sa Mère, c’est toujours Jésus qui vient à notre rencontre, pour nous inviter à le suivre et à respecter le rythme qu’impose notre vie humaine. Adressons nous à la Vierge Marie en priant…

Prière à Notre-Dame de La Salette :

Souvenez-Vous, ô Notre-Dame de La Salette,
véritable Mère de douleurs,
des larmes que Vous avez versées pour moi sur le Calvaire:
souvenez-Vous aussi de la peine que Vous prenez toujours pour moi,
afin de me soustraire à la justice de Dieu,
et voyez si, après avoir tant fait pour votre enfant,
Vous pouvez maintenant l'abandonner.
Ranimé par cette consolante pensée,
je viens me jeter à vos pieds,
malgré mes infidélités et mes ingratitudes.
Ne repoussez pas ma prière,
ô Vierge Réconciliatrice,
mais convertissez-moi;
faites-moi la grâce d'aimer Jésus par-dessus tout,
et de Vous consoler Vous-même
par une vie sainte
pour que je puisse un jour Vous voir au ciel.
Ainsi soit-il.

  1. Notre-Dame de La Salette, Réconciliatrice des pécheurs,
  2. Priez sans cesse pour nous qui avons recours à vous.

Prions 10 “Je vous salue Marie” pour la France, avec Marie.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marcel
place Montmagny, il y a 2 mois
« Je changerai l’obscurité en lumière. Cela, je le ferai, je n’y manquerai pas. »Is 42,16
Philippe
place Le Blanc, il y a 2 mois
Un des premiers converti de La Salette fut le père de Maximin Giraud. Notre Dame a rafraîchit la mémoire de Maximin avec l’incident du blé gâté sur la terre du coin qui s’était produit au an auparavant. ‘’ "Tiens, mon petit, mange encore du pain cette année, car je ne sais pas qui va en manger l’an qui vient si le blé continue comme ça". C’est en rappelant cette phrase à son père, une semaine après l’apparition que ce dernier cru son fils et se convertit. Lorsque Mélanie , avec l’imprimatur de l’évêque de Lecce en Italie, publia au temps précisé par Notre Dame, le secret confié, on la considéra comme folle. Lisons ce secret, nous comprendrons beaucoup de choses pour notre temps. Mélanie mourut en 1904. Elle fut stigmatisée, son corps repose intact à Altumara près de Bari au sud de l’Italie.