10e jour, Pontmain - Hozana

10e jour, Pontmain

10e jour, Pontmain

Sanctuaire : PONTMAIN
Étapes des pèlerins-cyclistes : Mazé - St Pierre la Cour

Apparition : Au début de l’Inviolata qui va suivre, des lettres commencent une seconde ligne : MON. Au moment où l’on chante ‘O Mater alma Christi carissima’, le mot FILS vient s’écrire à la suite. « MON FILS » lisent les enfants. Alors c’est un cri de joie général : « C’est Elle ! C’est bien Elle ! C’est la Sainte Vierge ! » Jusque-là, on pensait que ce pouvait être Elle. Mais maintenant, on en est sûr. C’est bien écrit : MON FILS. Pendant que l’on termine l’Inviolata et que l’on chante le Salve Regina, le message continue et se termine.

« Mon Fils se laisse toucher »

Il n’y a pas de point final mais cette deuxième ligne est soulignée par un gros trait d’or comme les lettres. « Chantons notre cantique à Marie » dit alors M. le curé et les paroles s’élèvent joyeuses vers le ciel, alors que, dimanche dernier, on l’avait chanté la gorge serrée : « Mère de l’Espérance dont le nom est si doux, protégez notre France. Priez, priez pour nous. » Au début, la Vierge lève les mains à hauteur de ses épaules et agite les doigts au rythme du cantique. Puis un rouleau « couleur du temps » passe et efface la banderole et le message.

Appel à la prière, à la confiance, à la contemplation du cœur miséricordieux du Christ ! Nous nous présentons au Seigneur et nous lui confions, par l’intercession maternelle de la Vierge Marie, (...) notre pays la France. Que le Seigneur nous donne d’être ces disciples missionnaires, joyeux d’annoncer l’Évangile, (...) ces défenseurs de la dignité de la vie de tout être humain. Comme nous y invite Notre-Dame de Pontmain, confions-nous (...) au cœur de celui qui se laisse toucher.” (Mgr Ricard) Adressons nous à la Vierge Marie en priant…

Prière à la Vierge de St Cyrille d’Alexandrie :

Nous te saluons, Marie, Mère de Dieu, trésor sacré de tout l'univers, astre sans déclin, couronne de la virginité, sceptre de la foi orthodoxe, temple indestructible, demeure de l'incommensurable, Mère et Vierge, à cause de qui est appelé béni, dans les saints Évangiles, Celui qui vient au Nom du Seigneur. Nous te saluons, toi qui as contenu dans ton sein virginal Celui que les Cieux ne peuvent contenir. Toi par qui la Trinité est glorifiée et adorée sur toute la Terre, par qui le Ciel exulte. Amen.

Prions 10 “Je vous salue Marie” pour la France, avec Marie.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marcel
place Montmagny, il y a 2 mois
« Je te conblerai de bienfaits. »Gn 32,13