Facebook PixelJ 5 - Assistance dans les besoins et les peines de la vie - Hozana
Claudie

Claudie dans Neuvaine à Notre-Dame du Perpétuel Secours

Publication #5Initialement publiée le 23 juin 2018

J 5 - Assistance dans les besoins et les peines de la vie

Notre Dame du Perpétuel Secours favorise ceux qui ont de la dévotion envers elle, dans tous leurs besoins et les peines de la vie.

Faire le signe de Croix,

Un notre Père, un Je vous salue Marie...


Méditation :

De la main gauche, tu tiens l'Enfant. Avec ta main droite tu serres les mains de Jésus et de tes longs doigts effilés, tu montres ton visage. Un jour à Cana, tu as dit : « faites tout ce qu'il vous dira ». Tu nous montres Jésus, celui qui par excellence est bon et puissant. C'est pourquoi sur l'icône tu nous rappelles que tu es celle qui montre le chemin, tu es la conductrice, Hodigitria, la Vierge du Chemin.

A la transfiguration, Dieu le Père a fait entendre sa voix : « Celui-ci est mon fils bien-aimé ; écoutez-le » tu es Mère, le signe qui nous permet de reconnaître la présence aimable et réconfortante de Jésus Christ. Où il est, Lui, tu es là aussi, inséparablement unis. Mère et premier disciple de Jésus, tu nous dis et redis qu'être chrétien consiste à suivre ton fils et que tu veux nous conduire par la main jusqu'à Lui.


Prière du jour :

"Nous te remercions, Marie, parce que tu éclaires notre route vers la maison du Père. Ravive notre foi, soutiens notre espérance lorsque se fait sentir la fatigue du voyage."

Résolution :

Lorsque quelque difficulté se présente, dites : " Ô Mère du Perpétuel Secours, éloignez de moi ce calice ou donnez-moi une vertu et une force pour le supporter par amour pour mon Dieu ! "


Prions :

"Ô Mère du Perpétuel Secours, de la même manière que se présente à une grande reine un pauvre ulcéreux déguenillé, je me présente à Vous qui êtes la Reine du Ciel et de la terre. De ce trône éminent où vous êtes assise, je vous supplie, ne dédaignez pas de tourner vos yeux miséricordieux vers ce malheureux pécheur.
C'est pourquoi, Dieu vous a enrichie autant, pour secourir les pauvres, et vous a constituée Reine de la Miséricorde, afin que vous puissiez soulager les misérables. Regardez-moi donc et ayez pitié de moi.

Je n'ignore pas que votre Cœur pieux trouve consolation à secourir les misérables. Qu'il soit consolé aujourd'hui en consolant le mien, puisque vous en avez l'occasion. Voyez, ô tendre Mère, les angoisses de mon cœur, voyez les embarras de ma famille ! Il y a tant de motifs d'affliction en ma propre maison et tant de persécution de la part de mon prochain. La maladie tourmente mon corps et les peines intérieures dévorent mon âme. En ces afflictions, à qui dois-je accourir, ô ma Dame et ma Mère, sinon à vous qui êtes Mère du Perpétuel Secours ? Permettez-moi donc de vous dire comme Saint-Bernard :

" Souvenez-Vous, ô pieuse Vierge Marie, que l'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à Vous, aient été abandonnés. Animé(e)s d'une pareille confiance, je recours à vous ô Vierge des vierges, et gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds. Ne rejetez pas mes prières, ô Mère du Verbe divin, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen. "

Ô Mère du Perpétuel Secours, je trouve en votre sainte image un autre motif d'espérer en votre bonté. Vous vous y montrez aussi la Mère des douleurs. Celui que vous étreignez dans vos bras, c'est Jésus, crucifié dans son cœur avant de l'être dans sa chair. Déjà lui sont représentés les instruments de la passion et vous souffrez avec lui à cette vue prophétique.
Comme vous, ô Marie, je compatis aux souffrances de votre Fils et, comme lui, je compatis aux vôtres. Ma compassion est d'autant plus vive que ce sont nos péchés qui, en clouant Jésus à la croix, ont torturé votre âme si aimante. Aujourd'hui, c'est au nom de vos douleurs que je vous prie. Donnez-moi la contrition de tous mes péchés et le courage de les éviter désormais. Daignez aussi agréer favorablement la requête que je vous adresse dans cette neuvaine.

Dans toutes mes difficultés et misères, venez à mon secours, ô Mère de bonté ! (3 fois)"


Prière de contrition :

"Mon Seigneur Jésus-Christ, Dieu et homme véritable, mon créateur, mon Père et mon Rédempteur, voici à vos pieds un pauvre pécheur qui a bien attristé Votre Cœur aimant. Hélas, aimable Jésus, comment ai-je pu offenser et remplir d'amertume ce Cœur qui m'aime autant et qui n'a rien épargné par amour pour moi ? Combien grande fut mon ingratitude ! Mais, ô mon Sauveur ! Je veux Vous consoler ! Je Vous dis tout de suite que je me repens, ayant ressenti tant de peine, pour les déplaisirs que je Vous ai causés, que je voudrais mourir de douleur et d'une pure contrition.

Oh ! Mon Jésus ! Qui me fera pleurer le péché comme Vous l'avez pleuré, en Votre vie mortelle ? Mon âme regrette de Vous avoir offensé. Père Eternel, en réparation de mes fautes, je Vous offre le chagrin et la douleur qu'en a ressentis pour elles le Cœur de Votre Divin Fils. Et Vous, ô Jésus si aimant, donnez-moi une telle horreur du péché, que dorénavant, elle me fasse éviter même les fautes les plus légères. Loin de mon cœur maintenant, les affections terrestres : je ne veux plus aimer d'autre que mon Rédempteur de toute bonté. Oh ! Mon Jésus ! Aidez-moi, fortifiez-moi et pardonnez-moi.

Ma Mère du Perpétuel Secours, intercédez pour moi et obtenez-moi le pardon de mes péchés. (3 fois)"

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

J 4 - Protection dans les tentations

Publication #4Initialement publiée le 22 juin 2018

J 3 - Assistance à ceux qui lui sont fidèles

Publication #3Initialement publiée le 21 juin 2018

J 2 - Aide pour sortir du péché

Publication #2Initialement publiée le 20 juin 2018

72 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader