Facebook PixelCœur eucharistique (Jour 9) - Hozana
Regnum Christi

Regnum Christi dans Neuvaine au Sacré-Cœur

Publication #9Initialement publiée le 8 juin 2018

Cœur eucharistique (Jour 9)

Cœur eucharistique (Jour 9)
Reste avec nous, car le soir tombe et déjà le jour touche à son terme. (Lc 24, 29)

CEC 1404 : « L’Église sait que, dès maintenant, le Seigneur vient dans son Eucharistie, et qu’il est là, au milieu de nous. Cependant, cette présence est voilée. C’est pour cela que nous célébrons l’Eucharistie “en attendant la bienheureuse espérance et l’avènement de notre Sauveur Jésus-Christ”».

Contemplation

L’Eucharistie nous rend présent, sur l’autel et dans nos cœurs, le Sacré-Cœur de Jésus : il y vit tous les mystères des jours précédents. Dans ses tabernacles, l’Église le porte en son sein comme autrefois Marie enceinte ; elle est toute animée par les pulsations d’amour du Christ envers son Père. Par l’Eucharistie, Jésus s’unit à nos âmes dans une étreinte chaste et passionnée et les rend fécondes. Il reste humblement enfoui sous l’apparence du pain, supportant patiemment nos indifférences ; mais lorsqu’un cœur s’ouvre à son appel, il l’embrase d’un feu dévorant pour étendre son Règne. En revanche, une âme qui le reçoit indignement lui inflige une amertume douloureuse ; plus encore, la tiédeur et la trahison de ses prêtres sont un supplice dont nous avons peine à mesurer la profondeur. Entre le péché du monde et le jugement redoutable, l’Eucharistie s’interpose et intercède à jamais : mystère de miséricorde, qui jaillit du Cœur transpercé sur la croix et vivant à jamais auprès du Père. Il cherche les blessures de nos coeurs pour s’y introduire, et les embraser d’un feu divin et éternel, son Esprit !

Prière

Sacré-Cœur de Jésus, rends mon cœur semblable au tien !
Cœur de Marie, montre-moi comment adorer Jésus Eucharistie !

La fin qu’on se propose dans cette dévotion [au Sacré-Cœur], c’est premièrement de reconnaître et d’honorer autant qu’il est en nous, par nos fréquentes adorations, par un retour d’amour, par nos remerciements et par toutes sortes d’hommages, tous les sentiments d’amour et de tendresse que Jésus-Christ a pour nous dans l’adorable Eucharistie, où cependant il est si peu connu des hommes, ou du moins si peu aimé de ceux mêmes dont il est connu. Secondement, de réparer, par toutes les voies possibles, les indignités et les outrages auxquels l’amour l’a exposé durant le cours de sa vie mortelle, et auxquels le même amour l’expose encore tous les jours dans le saint Sacrement de l’autel. De sorte que toute cette dévotion ne consiste, à proprement parler, qu’à aimer ardemment Jésus-Christ, que nous avons sans cesse dans l’adorable Eucharistie, et à lui témoigner cet ardent amour par le regret qu’on a de le voir si peu aimé et si peu honoré des hommes, et par les moyens que l’on prend pour réparer ce mépris et ce peu d’amour.
Père Croiset

78983-coeur-eucharistique-jour-9

Image : Monastère de la Visitation, Paray-le-Monial

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Cœur vivant dont la plaie nous guérit (Jour 8)

Publication #8Initialement publiée le 7 juin 2018

Cœur transpercé sur la croix (Jour 7)

Publication #7Initialement publiée le 6 juin 2018

Cœur broyé à Gethsémani (Jour 6)

Publication #6Initialement publiée le 5 juin 2018

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader