JOUR n°8 – La consolation

JOUR n°8 – La consolation

Parole de Dieu

« Consolez, consolez mon peuple, dit votre Dieu. Parlez au cœur de Jérusalem, et criez lui que sa servitude est finie, que son iniquité est expiée, qu'elle a reçu de la main de l'Eternel au double de tous ses péchés… » Ésaïe 40


Méditation

Homélie du pape François :

 « Le premier élément : la joie de la consolation. Le prophète Isaïe s'adresse à un peuple qui a traversé la période sombre de l'exil, qui a subi une épreuve très dure ; mais maintenant est venu pour Jérusalem le temps de la consolation; la tristesse et la peur doivent céder la place à la joie : « Réjouissez-vous... exultez... soyez pleins d'allégresse », dit le prophète (66, 10). C'est une grande invitation à la joie. Pourquoi ? Quel est le motif de cette invitation à la joie ? Parce que le Seigneur répandra sur la Cité sainte et ses habitants une « cascade » de consolations, - une  « cascade » de consolation, ainsi, pleins de consolation -, une cascade de tendresse maternelle : « Vous serez portés dans les bras et caressés sur les genoux»: quand la maman prend l'enfant sur les genoux et le caresse, c'est ainsi que le Seigneur fera avec nous et fait avec nous. Voilà la  « cascade » de tendresse qui nous donne tant de consolation. « De même qu'une mère console son enfant, moi-même je vous consolerai » (v. 12-13). Tout chrétien, surtout nous, est appelé à porter ce message d'espérance qui donne sérénité et joie : la consolation de Dieu, sa tendresse pour tous. Mais nous ne pouvons pas en être porteur si nous ne faisons pas nous-mêmes en premier l'expérience de la joie d'être consolés par Lui, d'être aimés de Lui. »


Résolution

Demandons à Dieu par l'intercession de la Vierge Marie de nous donner une grâce de consolation pour à notre tour consoler un proche.

Prière

Cette neuvaine consiste à s'adresser 4 fois par jour à la Vierge Marie (peu importe le lieu ou l'heure) et à honorer ces 4 points :

  • Sa fidélité à la grâce. Pensons à cela un moment. Remercions Dieu, et demandons ce que nous voulons
  • Sa fidélité à la vie intérieure. Pensons-y, remercions Dieu, et demandons ce que nous voulons
  • Son amour pour Saint Joseph. Pensons-y et remercions Dieu et demandons ce que nous voulons
  • Son amour pour l'enfant-Jésus. Pensons-y et remercions Dieu et demandons ce que nous voulons

 Lors de ces 4 temps, dans la journée, si nous le pouvons, prions notre chapelet quotidien.

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

17 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader