JOUR n°7 – La charité surnaturelle

JOUR n°7 – La charité surnaturelle

Parole de Dieu

« J'aurais beau parler toutes les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas la charité, s'il me manque l'amour, je ne suis qu'un cuivre qui résonne, une cymbale retentissante. » Première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens au chapitre 12

 

Méditation

Qui dit Mère, dit cœur débordant de sollicitude et de charité.

La Charité est une vertu surnaturelle par laquelle nous aimons Dieu pour lui-même par-dessus toutes choses, et le prochain comme nous-mêmes, pour l'amour de Dieu.

La Charité est une vertu. Nous savons que ce mot signifie force.

René CARPENTIER, S. J. dit :

"La charité est une vertu surnaturelle : nous ne saurions avoir de nous-mêmes la Charité, mais « elle est répandue dans nos cœurs par le Saint-Esprit » (Rom. V, 5). La charité est donc une vertu surnaturelle par laquelle nous aimons Dieu.
Cet amour une fois déposé en nous, toute notre vie morale, comme la vie même de la Divine Trinité, consiste désormais à aimer : nous aimerons donc à travers toutes nos activités humaines."

En Marie se réalise excellemment l'équilibre des qualités humaines naturelles et des vertus surnaturelles.

Elle nous montre que la charité du quotidien, c'est l'amour conjugué à l'humilité.

Dans le cœur de Marie se compénétraient sans cesse contemplation et action. La contemplation enflammait son cœur de charité pour Dieu et les hommes, suscitant, guidant et fécondant son action. Elle recueillait et repassait silencieusement tout ce qui se rapportait à son Divin Fils.


Résolution

Nous posons aujourd'hui un acte de charité avec l'aide du Cœur immaculé de Marie. Laissons-nous inspirer par le Christ pour choisir cet acte de charité. Éprouvons le sentiment surnaturel qui emplit notre cœur. Remercions.

Prière

Cette neuvaine consiste à s'adresser 4 fois par jour à la Vierge Marie (peu importe le lieu ou l'heure) et à honorer ces 4 points :

  •  Sa fidélité à la grâce. Pensons à cela un moment. Remercions Dieu, et demandons ce que nous voulons.
  • Sa fidélité à la vie intérieure. Pensons-y, remercions Dieu, et demandons ce que nous voulons.
  • Son amour pour Saint Joseph. Pensons-y et remercions Dieu et demandons ce que nous voulons.
  • Son amour pour l'enfant-Jésus. Pensons-y et remercions Dieu et demandons ce que nous voulons.

 Lors de ces 4 temps, dans la journée, si nous le pouvons, prions notre chapelet quotidien.

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

19 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader