Le mystère de notre vocation

Le mystère de notre vocation

           Chers frères prêtres, 

           En ce premier jour de notre retraite en ligne, nous vous proposons de rendre grâces pour l’appel au sacerdoce. « Frères, considérons notre vocation ! » (cf. 1 Co 1,26) nous exhorte Saint Paul. Avec Saint Jean-Paul II, considérons donc notre appel à la fois comme un « don » et comme « un mystère ».

Ma vocation, don et mystère

            Dans sa Lettre aux prêtres pour le Jeudi Saint 1996, Saint Jean-Paul II écrit : « Chacun de nous, prêtres, […] sait que l'histoire de sa vocation, le chemin par lequel le Christ le conduit pendant toute son existence, est en un certain sens absolument unique. Chers frères dans le sacerdoce, nous devons souvent nous arrêter pour prier, méditant le mystère de notre vocation, le cœur rempli d'émerveillement et de reconnaissance envers Dieu pour un don aussi ineffable ».

            Le don que le Seigneur nous a fait en nous appelant au sacerdoce est un mystère de choix personnel. Dieu nous a choisis pour ce que nous sommes, avec nos qualités et nos faiblesses, avec toute notre personnalité. De même que des époux aiment se souvenir de leur première rencontre pour raviver leur tendresse, n’hésitons pas à nous remémorer aujourd’hui le cheminement de notre vocation. Quel amour le Seigneur manifeste-t-Il en choisissant des hommes pour servir son peuple en son nom !

Un appel authentifié par l’ordination

            L’appel au sacerdoce n’est pas seulement la conviction subjective d’avoir entendu un appel, il comporte la certitude objective de l’appel de l’Eglise par la voix de l’évêque. Le début de la liturgie d’ordination exprime cette dimension objective qui doit nous aider à affermir notre réponse, toujours fragile puisqu’humaine – en particulier lorsque nous traversons des difficultés d’ordre humain, spirituel ou pastoral.

 

« - Que N. s'approche pour recevoir l'ordination

- Me voici.

- Père, la sainte Église vous présente son fils N. et demande que vous l'ordonniez prêtre.

- L'évêque : Savez-vous s'il a les aptitudes requises ?

- Les chrétiens qui le connaissent ont été consultés, et ceux à qui il appartient d'en juger ont donné leur avis. Aussi j'atteste qu'il a été jugé digne d'être ordonné.

- L'évêque : Avec l'aide du Seigneur Jésus Christ, notre Dieu et notre Sauveur, nous le choisissons comme prêtre.

L'assemblée approuve le choix en chantant: Nous rendons grâce à Dieu ! »

Rendons grâces pour notre vocation !

            Afin de raviver en nous aujourd’hui la joie de notre vocation sacerdotale et de rendre grâces pour cet appel, nous vous proposons de prier à partir de la prière composée par Saint Jean-Paul II qui clôt sa Lettre aux prêtres de 1996 : O Dieu, merci pour le don du sacerdoce :

« Te Deum laudamus, Te Dominum confitemur... »

O Dieu, nous Te louons et nous Te rendons grâces : toute la terre T'adore.

Nous, tes ministres, avec les voix des Prophètes et avec le chœur des Apôtres,

nous Te proclamons Père et Seigneur de la vie, de toute forme de vie qui de Toi seul descend.

Nous te reconnaissons, ô Trinité Très Sainte, source et commencement de notre vocation :

Toi, Père, de toute éternité, Tu nous as pensés, voulus et aimés ;

Toi, Fils, Tu nous as choisis et appelés à participer à ton unique et éternel sacerdoce ;

Toi, Esprit Saint, Tu nous as comblés de tes dons et Tu nous as consacrés par ta sainte onction.

Toi, Seigneur du temps et de l'histoire, tu nous as placés au seuil du troisième millénaire chrétien, pour être témoins du salut que Tu as réalisé pour toute l'humanité.

Nous, Église qui proclame ta gloire, nous t'implorons :

que jamais ne viennent à manquer de saints prêtres au service de l'Évangile ;

que résonne solennellement en toute cathédrale et en tout coin du monde l'hymne Veni Creator Spiritus.

Viens, Esprit Créateur!

Viens susciter de nouvelles générations de jeunes, prêts à travailler dans la vigne du Seigneur, pour répandre le Règne de Dieu jusqu'aux extrémités de la terre.

Et Toi, Marie, Mère du Christ, qui sous la Croix nous a accueillis comme tes fils préférés avec l'Apôtre Jean, continue à veiller sur notre vocation.

Nous te confions les années de ministère que la Providence nous accordera encore de vivre.

Sois à nos côtés pour nous guider sur les routes du monde, à la rencontre des hommes et des femmes, que ton Fils a rachetés de son Sang.

Aide-nous à accomplir jusqu'au bout la volonté de Jésus, né de Toi pour le salut de l'homme.

O Christ, Tu es notre espérance !

« In Te, Domine, speravi, non confundar in æternum ».

 

Pour aller plus loin:

- Le texte complet de la Lettre aux prêtres de Jean-Paul II pour le Jeudi Saint 1996.

- Karol Wojtyla - Jean-Paul II, Ma vocation, don et mystère, Parole et Silence, 2013.

--

Crédit photo : GSP / Diocèse de Paris

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

 partages
3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

    • Ajoutez une image
    Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies