Le Jeudi Saint : transmettre avec amour - Hozana

Le Jeudi Saint : transmettre avec amour

Le Jeudi Saint : transmettre avec amour

Evangile selon saint Jean 13, 1-15

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout.

Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote,  l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. »

Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

Méditation


Le soir de la Cène, avant le repas, Jésus lave les pieds de ses disciples. Quel est ce Dieu en tablier qui s’agenouille devant l’homme et lui lave les pieds ? Comprenons-nous le message de Jésus ?

 « Si moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi vous devez vous laver les pieds les uns aux autres… Heureux êtes-vous si vous faites de même. »

En agissant ainsi, Jésus nous livre le sens profond de toute sa vie : le bonheur c’est d’aimer et aimer c’est, non pas se servir d’abord, mais servir les autres.  Lors de la messe de la Cène, le prêtre reproduira ce geste de Jésus : il enlèvera sa chasuble blanche pour mettre … un tablier de service. Il va laver les pieds de douze personnes comme Jésus l’a fait.  A notre tour, nous sommes invités à nous laver les pieds les uns, les autres c’est-à-dire vivre l’accueil, le pardon, la tolérance, la solidarité ; aller au-delà des apparences, des on-dit pour atteindre le cœur de l’Homme et nous mettre à son service.

Jésus nous donne, par le geste du lavement des pieds, une belle leçon d'éducation : se mettre au service, le coeur toujours prompt et disponible à écouter, à aider, à donner. C'est dire avec Jésus : aujourd'hui, qu'est-ce que j'apporte à mon enfant pour l'aider à grandir dans son cheminement de vie et de foi ? Comment est-ce que chaque jour je me rends disponible pour lui/elle ? 

"La transmission de la foi ne peut se faire qu’ “en dialecte”, dans le dialecte de la famille, dans le dialecte de papa et maman, de grand-père et de grand-mère. Ensuite les catéchistes développeront cette transmission, avec des idées, avec des explications… Mais n’oubliez pas : elle se fait “en dialecte”, et s’il manque le dialecte, si à la maison on ne parle pas cette langue de l’amour entre les parents, la transmission n’est pas si facile, elle ne pourra pas se faire. N’oubliez pas. Votre devoir est de transmettre la foi mais de le faire par le dialecte de l’amour de votre foyer, de la famille." (homélie du 7 janvier 2018, pape François)

Prière 

Aujourd’hui, Seigneur, tu m’appelles à être l’image vivante de ton Amour.
Donne-moi d’honorer ton sacrifice dans l’Eucharistie.
Que mon cœur devienne la demeure de ton Amour.
Fais taire en moi l’orgueil, la vanité qui ne veut ni de toi ni des autres.
Que j’apprenne aimer tout ceux qui m’entourent dans le respect et la vérité.
Et quand c’est trop difficile, que j’aie l’humilité de me laisser  « laver les pieds » par Toi, mon maître et Sauveur,
pour recevoir ton Amour et le devenir à mon tour.

Amen !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader