Bonjour  !
Avez-vous 3 minutes pour aider Hozana aujourd'hui ? Commencez par prendre 10 secondes pour comprendre pourquoi nous avons besoin de votre aide :-)

La mission d'Hozana est de rassembler une immense communauté de priants sur Internet (plus de 145 000 déjà !), pour permettre à Jésus de changer de nombreuses vies. Chaque mois, Hozana.org reçoit 300 000 visites.
Ce service gratuit coûte 3€ par personne et par an.

Il nous faut payer le loyer, les serveurs, le matériel, et l'équipe de 5 permanents qui travaille dur pour aider toujours plus de personnes dans leur prière. Nous ne diffuserons jamais de publicité, pour préserver ce lieu de prière. Et nous souhaitons qu'Hozana reste gratuit pour tout le monde, toujours. C'est pourquoi, l'association Hozana ne vit que de dons, et c'est pourquoi j'ai besoin de votre aide  !
Pourriez-vous prendre 3 minutes pour nous aider maintenant ?
En union de prière,
Thomas, pour Hozana
Fermer 

Le Curé d’Ars nous apprend à prier

Le Curé d’Ars nous apprend à prier

             Chers Priants,

             En ce premier jour de prière pour le sacerdoce avec le Saint Curé d’Ars, nous voulons nous mettre à son école pour apprendre à prier.

L’homme est fait pour prier

            Pour saint Jean-Marie Vianney, la prière est quelque chose de naturel à l’homme. En effet, nous sommes faits pour Dieu ! Et la prière est ce qui nous met en présence du Seigneur. Chaque homme et chaque femme est donc fait pour prier, qu’il soit jeune ou plus âgé, quel que soit son état de santé.

            « Voyez, mes enfants : le trésor d'un chrétien n'est pas sur la terre, il est dans le ciel. Eh bien ! notre pensée doit aller où est notre trésor. »

            « L'homme a une belle fonction, celle de prier et d'aimer. Vous priez, vous aimez : voilà le bonheur de l'homme sur la terre ! »

(Les citations sont tirées de : A. MONNIN, Esprit du Curé d’Ars, dans ses catéchismes, ses homélies et sa conversation, Téqui, 1975)

Prier, c’est s’unir à Dieu

            Comment définir la prière ? Ecoutons le Curé d’Ars :

            « La prière n'est autre chose qu'une union avec Dieu. Quand on a le cœur pur et uni à Dieu, on sent en soi un baume, une douceur qui enivre, une lumière qui éblouit. Dans cette union intime, Dieu et l'âme sont comme deux morceaux de cire fondus ensemble; on ne peut plus les séparer. C'est une chose bien belle que cette union de Dieu avec sa petite créature. C'est un bonheur qu'on ne peut comprendre. »

            « Allons, mon âme, tu vas converser avec le bon Dieu, travailler avec lui, marcher avec lui, combattre et souffrir avec lui. Tu travailleras, mais il bénira ton travail ; tu marcheras, mais il bénira tes pas ; tu souffriras, mais il bénira tes larmes. Qu’il est grand, qu’il est noble, qu’il est consolant de tout faire et en la compagnie et sous les yeux du bon Dieu, de penser qu’il voit tout, qu’il compte tout !… »

            Le sommet de la prière est l’eucharistie, mais chaque instant de notre journée, joyeux ou douloureux, peut devenir l’occasion d’une offrande au Seigneur.

Prions avec le Curé d’Ars

            Aujourd’hui, nous vous proposons l’acte d’amour du saint Curé :

            « Je vous aime, ô mon Dieu, et mon seul désir est de vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie.

            Je vous aime, ô Dieu infiniment aimable, et j’aime mieux mourir en vous aimant que de vivre un seul instant sans vous aimer.

            Je vous aime, ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de vous aimer parfaitement.

            Je vous aime, ô mon Dieu, et je n’appréhende l’enfer que parce qu’on y aura jamais la douce consolation de vous aimer.

            Ô mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tout moment que je vous aime, du moins je veux que mon cœur vous le répète autant de fois que je respire.

            Ah ! Faites-moi la grâce de souffrir en vous aimant, de vous aimer en souffrant, et d’expirer un jour en vous aimant et en sentant que je vous aime.

            Et plus j’approche de ma fin, plus je vous conjure d’accroître mon amour et de le perfectionner.

            Ainsi soit-il. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

31 partages
20 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

    Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies