LES 7 DOULEURS ET LES 7 ALLÉGRESSES DE SAINT JOSEPH - Hozana

LES 7 DOULEURS ET LES 7 ALLÉGRESSES DE SAINT JOSEPH

LES 7 DOULEURS ET LES 7 ALLÉGRESSES DE SAINT JOSEPH

LES 7 DOULEURS ET LES 7 ALLÉGRESSES DE SAINT JOSEPH

Saint Jean Eudes, dans ses prières, béni Joseph pour ses douleurs et souffrances. Voici les sept douleurs de Saint Joseph que
l’on peut méditer dans la Neuvaine

1 – Les inquiétudes de Joseph lors de ses fiançailles.

« Joseph, son époux, qui était un homme droit et ne voulait pas la dénoncer publiquement, résolut de la répudier sans bruit. Il avait formé ce dessein, quand l’Ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre chez toi Marie, ton épouse : car ce qui a été engendré en elle vient de l’Esprit Saint ; elle enfantera un fils auquel tu donneras le nom de Jésus : car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés » (Mt 1, 18-25)

O très chaste époux de Marie, glorieux saint Joseph, autant furent terribles la douleur et l’angoisse de ton coeur, lorsque tu as cru
devoir te séparer de ton épouse bien-aimée, autant fut vive l’allégresse que tu as éprouvée dans l’ange te révéla le mystère de l’Incarnation du Fils du Très-Haut en la Vierge Marie.
Nous te supplions, par cette douleur et cette allégresse, obtient-nous de comprendre que dans nos vies, les grandes grâces peuvent souvent être précédées de grandes épreuves. Lorsque la douleur nous visite, fait-nous découvrir la bonté et la présence du Seigneur.
Amen

2 – Naissance de Jésus et adoration des bergers.

« Elle mit au monde son fils premier-né, l’enveloppa de langes et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place
pour eux à l’hôtellerie (…) les bergers se dirent entre eux : Allons donc à Bethléem et voyons ce qui est arrivé et que le Seigneur nous a fait connaître. (…) Puis les bergers s’en retournèrent, glorifiant et louant Dieu pour tout ce qu’ils avaient vu et entendu, en accord avec ce qui leur avait été annoncé. » (Lc 2, 1-20)

O très heureux Patriarche, glorieux saint Joseph, la douleur que tu as éprouvée en voyant naître l’Enfant Jésus dans une si grande
pauvreté, se changea bientôt en une joie céleste, lorsque tu as entendu le concert des anges, et que tu as été témoin des merveilleux événements de cette Nuit resplendissante.
Nous te supplions, par cette douleur et cette allégresse, de nous faire comprendre que c’est dans le dénuement et l’humilité, plutôt que dans la richesse et l’apparat, que Dieu se communique aux hommes. Et si notre foi est souvent mise à rude épreuve, obtient-nous la force et la persévérance. Amen.

3 – Présentation de Jésus au Temple.

« Quand vint le huitième jour, où l’on devait circoncire l’enfant, on lui donna le nom de Jésus, nom qu’avait indiqué l’ange avant sa
conception. (…) Ils le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, ainsi qu’il est écrit dans la Loi du Seigneur : Tout garçon premier-né sera consacré au Seigneur, et pour offrir en sacrifice, suivant ce qui est dit dans la Loi du Seigneur, un couple de tourterelles…»
(Lc 2, 21-24)

O modèle parfait de soumission aux Lois divines, glorieux saint Joseph, ton pauvre coeur fut anéanti de douleur à la vue du Sang
précieux que l’Enfant-Rédempteur répandit dans sa circoncision. Mais l’imposition du nom de Jésus le ranima, en te remplissant de consolation.
Obtiens-nous, par cette douleur et cette allégresse, qu’après avoir extirpé tous nos vices pendant cette vie, nous puissions mourir
avec joie en invoquant du coeur et des lèvres le très Saint Nom de Jésus, car ce Nom représente le « oui » de toutes les anciennes promesses faites à nos Pères. Amen.

4 – Prophéties du saint vieillard Syméon.

« Vois ! cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël : il doit être un signe en butte à la contradiction,
et toi-même, un glaive te transpercera l’âme ! afin que se révèlent les pensées intimes d’un grand nombre. (Anne) survenant au même moment, elle se mit à louer Dieu et à parler de l’enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem. » (Lc 2, 25-38)

O saint très fidèle, à qui fut communiqués les mystères de notre Rédemption, glorieux saint Joseph, si les prophéties de Syméon
te causent une douleur mortelle, en t’apprenant ce que Jésus et Marie devaient souffrir, elles te remplissent, en même temps, d’un saint contentement en t’annonçant que ces souffrances seraient suivies du salut d’une multitude innombrable d’âmes qui ressusciteraient à la vie.
Demande pour nous, par cette douleur et cette allégresse, que nous soyons du nombre de ceux qui, par les mérites de Jésus-
Christ et par l’intercession de la Vierge Marie, ressusciteront dans la gloire avec Jésus, le « salut préparé par Dieu à la face de tous les peuples. » Amen.

5 – Visite des Mages et fuite en Egypte.

« (Les Mages) Après leur départ, l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et
fuis en Egypte ; et reste-y jusqu’à ce que je t’avertisse. Car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. Joseph se leva, prit de nuit l’enfant et sa mère, et se retira en Egypte, où il demeura jusqu’à la mort d’Hérode. Ainsi devait s’accomplir cet oracle prophétique du Seigneur : d’Egypte j’ai appelé mon fils.» (Mt 2, 1-18)

O très vigilant gardien du Fils de Dieu fait homme, glorieux saint Joseph, combien tu as dû souffrir pour servir le Fils du Très-Haut
et pourvoir à sa subsistance, particulièrement pendant la fuite en Egypte ; mais aussi, combien tu as dû te réjouir d’avoir toujours près de toi le Fils de Dieu.
Obtiens-nous, par cette douleur et cette allégresse, qu’en tenant toujours le Tyran infernal éloigné de nous, surtout par la fuite des
occasions dangereuses, nous puissions faire tomber de nos coeurs toutes les idoles et les affections terrestres. Ainsi libéré et entièrement consacrés au service de Jésus et de Marie, fait que nous ne vivrons plus que pour eux, leur offrant dès maintenant avec joie notre dernier soupir. Amen.

6 – Subsistance et éducation de Jésus à Nazareth.

« Lorsqu’ils eurent accompli tout ce qui était conforme à la Loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. Cependant l’enfant grandissait, se développait et se remplissait de sagesse. Et la grâce de Dieu reposait sur lui. » (Lc 2, 39-40)

O glorieux saint Joseph, jusqu’à ton dernier repos, malgré les peines et les épreuves, tu as accompli, avec une grande générosité,
tous les devoirs et les tâches de chef de la Sainte Famille. Tu as nourri celui que les fidèles devaient manger comme Pain de la Vie
éternelle ! Quelle inexprimable consolation tu as éprouvé, dans le secret de ton coeur, à louer Dieu dans le Roi du Ciel tout soumis à tes ordres !
Obtiens-nous, par cette douleur et cette allégresse, et par les mérites de Jésus-Christ notre Sauveur, que nous jouissions saintement de ce Pain Eucharistique ; que nous vivions en sécurité dans l’union avec Jésus, Marie et toi-même, et que ce soit entre tes mains que nous remettions nos âmes au moment de la mort. Amen.

7 – Perte et recouvrement de Jésus au Temple.

« Mais ne l’ayant pas trouvé, ils revinrent, toujours à sa recherche, à Jérusalem. Au bout de trois jours, ils le trouvèrent dans le
Temple, assis au milieu des docteurs (…) A sa vue, ils furent saisis d’émotion et sa mère lui dit : Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! ton père et moi nous te cherchons angoissés. (…) Il redescendit alors avec eux et revint à Nazareth ; et il leur était soumis.
Et sa mère gardait fidèlement tous ces souvenirs en son coeur. » (Lc 2, 41-52)

O Modèle de sainteté, glorieux saint Joseph, qui ayant perdu l’Enfant Jésus sans qu’il y eût de ta faute, l’as cherché pendant trois
jours avec une grande douleur, jusqu’au moment où tu éprouvas la plus grande joie en le retrouvant dans le Temple au milieu des docteurs. Nous te supplions du fond du coeur, par cette douleur et cette allégresse, de daigner intercéder auprès de Dieu, afin qu’il ne nous arrive jamais de perdre Jésus par le péché mortel. Mais si ce malheur extrême nous arrivait, aide nous à le rechercher de nouveau avec la plus profonde douleur, jusqu’à ce que nous retrouvions sa miséricorde, surtout au moment de la mort. Nous pourrons, ainsi, nous réjouir au Paradis en ta compagnie et celle de ta bien-aimée épouse, pour glorifier éternellement la très Sainte Trinité. Amen.

gf15-0042-icone-de-la-sainte-famille-mont-des-oliviers-jerusalem-gf15-0042

Bonne fête à tous!!! UDP

Amen!

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Elise 59
place Lille, il y a 3 mois
Je vous salue, Joseph, Vous que la grâce divine a comblé. Le sauveur a reposé dans vos bras et grandi sous vos yeux. Vous êtes béni entre tous les hommes, et Jésus, l’enfant divin de votre virginale épouse, est béni. Saint Joseph, donné pour père au Fils de Dieu, priez pour nous, dans nos soucis de famille, de santé et de travail, jusqu’à nos derniers jours, et daignez nous secourir à l’heure de notre mort. Amen.
Marie-Astrid
place Marseille, il y a 3 mois
Saint Joseph Sainte Vierge Marie je te confie ma fille Anne-Sophie et son fiancé Adrien pour qu'ils trouvent du travail Je te confie Marie-Aude sa jumelle qu'elle rencontre un garçon bon doux et croyant et enfin je te confie Jean-Guillaume mon fils afin qu'il se convertisse à l'amour de ton fils Jésus Christ permet nous , nous leurs parents à les aider à devenir des hommes et des femmes, heureux et solides, qui deviennent à leur tour des apôtres de l’Evangile