la Très Sainte Vierge Marie, Reine du Ciel - Hozana

la Très Sainte Vierge Marie, Reine du Ciel

la Très Sainte Vierge Marie, Reine du Ciel

Chers priants,

je n'ai plus rien à vous dire si ce n'est de continuer à réciter quotidiennement le chapelet. N'oubliez pas que le Rosaire sans la méditation de ses Mystères est comme un corps sans âme.

La Sainte Vierge à Medjugorge nous a donné 5 pierres contre notre "Goliath" :

1. Chapelet, prier avec le coeur

2. Eucharistie

3. Bible

4. Jeûne

5. Confession mensuelle

Faites tout ce que vous pouvez, Dieu aime quand vous le servez, et surtout ayez un coeur humble, Il se plaira à demeurer en vous et vous comblera de grâces !

Je ne vois pas ce que je pourrais rajouter, je ne mettrai donc plus de nouvelles chaque semaine pour l'instant.

Que Dieu et Sa Très Sainte Mère vous bénisse et vous garde.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Pierrette
Pierrette place Pleslin-Trigavou, il y a 4 ans
Souvenez-Vous à Marie Reine du Monde Souvenez-vous, ô puissante Reine, de l'ineffable pouvoir que la Très Sainte Trinité vous a donné sur le monde. Pleins de confiance en vos mérites nous venons implorer votre miséricorde. O Céleste Trésorière de toutes les grâces dont vous pouvez disposer pour les répandre, selon la volonté de votre Fils, sur l'univers entier, accordez-nous l'insigne faveur de nous abandonner totalement à votre très doux Coeur, puisque vous êtes notre Mère et que notre salut est entre vos mains. O Reine de l'univers, accueillez favorablement nos prières et nous servirons avec joie le Christ-Roi. Souvenez vous des mamans qui souffrent de voir leurs enfants malades, des personnes isolées, des jeunes sans travail, des migrants qui perdent leur vie en espérant la sauver en quittant leurs pays, Reine du monde vois tes enfants qui souffrent dans ce monde où règne l'indifférence !
Pierrette
Pierrette place Pleslin-Trigavou, il y a 4 ans
Notre Dame du Travail Aide-nous à travailler chaque jour dans le respect, la liberté et la justice, rends-nous forts dans la douleur, simples et purs dans nos joies, fermes et clairs dans les décisions que nous devons prendre. Remplis-nous de foi, d’espérance et de charité pour nous sentir frères et soeurs de tous pour fortifier les faibles, réconforter les fatigués et partager nos satisfactions et nos aliments avec ceux qui n’en n’ont pas ou qui se sentent seuls. Notre Dame du Travail viens en aide à tous ceux qui cherchent du travail.
Sagesse
Sagesse  il y a 3 ans
La reine du ciel je vais t'arracher le trône que Satan ta donné le temps on commencer beaucoup tremblerons , il est temps que la Colère de dieu se fasse entendre parmi les hommes pour savoir c'est qui le maître ! Vous allez tous payer, seule les justes et les sages seront épargner , pour le reste c'est pas votre religions ni votre race qui vont vous sauver
Pierrette
Pierrette place Pleslin-Trigavou, il y a 4 ans
Cœur immaculée de Marie, je te confie mon cœur, mes joies, mes peines ; Sois le guide présent pour mon petit-Fils et ma fille ! Viens en aide à tous ceux que la vie a blessés ou défavorisés. Montre nous le chemin qui mène à Ton Fils !
Thérèse
Thérèse place Lévis, il y a 4 ans
Stabat Mater Debout, la Mère des douleurs, Près de la croix était en larmes, Quand son Fils pendait au bois. Alors, son âme gémissante, Toute triste et toute dolente, Un glaive transperça. Qu’elle était triste, anéantie, La femme entre toutes bénie, La Mère du Fils de Dieu ! Dans le chagrin qui la poignait, Cette tendre Mère pleurait Son Fils mourant sous ses yeux. Quel homme sans verser de pleurs Verrait la Mère du Seigneur Endurer si grand supplice ? Qui pourrait dans l’indifférence Contempler en cette souffrance La Mère auprès de son Fils ? Pour toutes les fautes humaines, Elle vit Jésus dans la peine Et sous les fouets meurtri. Elle vit l’Enfant bien-aimé Mourir tout seul, abandonné, Et soudain rendre l’esprit. Ô Mère, source de tendresse, Fais-moi sentir grande tristesse Pour que je pleure avec toi. Fais que mon âme soit de feu Dans l’amour du Seigneur mon Dieu : Que je Lui plaise avec toi. Mère sainte, daigne imprimer Les plaies de Jésus crucifié En mon cœur très fortement. Pour moi, ton Fils voulut mourir, Aussi donne-moi de souffrir Une part de Ses tourments. Donne-moi de pleurer en toute vérité, Comme toi près du Crucifié, Tant que je vivrai ! Je désire auprès de la croix Me tenir, debout avec toi, Dans ta plainte et ta souffrance. Vierge des vierges, toute pure, Ne sois pas envers moi trop dure, Fais que je pleure avec toi. Du Christ fais-moi porter la mort, Revivre le douloureux sort Et les plaies, au fond de moi. Fais que Ses propres plaies me blessent, Que la croix me donne l’ivresse Du Sang versé par ton Fils. Je crains les flammes éternelles; Ô Vierge, assure ma tutelle À l’heure de la justice. Ô Christ, à l’heure de partir, Puisse ta Mère me conduire À la palme des vainqueurs. À l’heure où mon corps va mourir, À mon âme, fais obtenir La gloire du paradis. Attribuée au franciscain italien Jacopone da Todi (13ème siècle).
Thérèse
Thérèse place Lévis, il y a 4 ans
Pourquoi je t'aime ô Marie! de la petite Thérèse «En attendant le Ciel, ô ma Mère chérie, Je veux vivre avec toi, te suivre chaque jour Mère, en te contemplant, je me plonge ravie Découvrant dans ton cœur des abîmes d’amour. Ton regard maternel bannit toutes mes craintes Il m’apprend à pleurer, il m’apprend à me réjouir. Au lieu de mépriser les joies pures et saintes Tu veux les partager, tu daignes les bénir. Des époux de Cana voyant l’inquiétude Qu’ils ne peuvent cacher, car ils manquent de vin Au Sauveur tu le dis dans ta sollicitude Espérant le secours de son pouvoir divin. Jésus semble d’abord repousser ta prière « Qu’importe », répond-Il, « femme, à vous et à moi ? » Mais au fond de son cœur, Il te nomme sa Mère Et son premier miracle, Il l’opère pour toi… Marie, tu m’apparais au sommet du Calvaire Debout près de la Croix, comme un prêtre à l’autel Offrant pour apaiser la justice du Père Ton bien-aimé Jésus, le doux Emmanuel… Un prophète l’a dit, ô Mère désolée, « Il n’est pas de douleur semblable à ta douleur ! » O Reine des Martyrs, en restant exilée Tu prodigues pour nous tout le sang de ton cœur !»... http://www.therese-de-lisieux.catholique.fr/Pourquoi-je-t-aime-o-Marie.html
Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies