Jour 14 - Prie le nom de Jérusalem

Jour 14 - Prie le nom de Jérusalem

 Que la Famille de Jérusalem permette à des laïcs, hommes et femmes, célibataires ou  mariés, de tous âges, de toutes conditions, de tous milieux, de vivre dans le respect de leurs engagements familiaux, professionnels, économiques, sociaux, culturels, civiques ou politiques, quelques-unes des exigences essentielles de Jérusalem et de son esprit évangélique. Que tel soit, si Dieu le veut, l'arbre de Jérusalem dans le cadre de chaque Église locale (…)Ce nom deviendra pour toi comme une clef pour les saintes Écritures, un appel incessant à la conversion, au repentir, à la louange, à la sainteté, à la jubilation.

©Livre de Vie de Jérusalem

Jérusalem est un nom qui exprime une appartenance, traduit une mission, rappelle une exigence parce que bâtie par les hommes pour Dieu. Dieu habite Jérusalem, c'est-à-dire symboliquement toutes les villes du monde. Tout dans la Bible nous ramène à notre appartenance à Jérusalem. La ville sainte de l'Écriture qui est aussi la ville où le Christ est mort et ressuscité, où sont nées les premières communautés chrétiennes, et la ville qui sera, selon l'Apocalypse, notre demeure d'éternité. Une

ville également sainte pour les juifs, les chrétiens et les musulmans ; et l'espérance du ciel vers lequel nous sommes tous en marche. Jérusalem, appelée « Ville-Justice, Cité fidèle » par Isaïe (1,26). Comme frère Pierre-Marie jusqu'à son dernier souffle, je monte vers Jérusalem, là où Dieu m'attend.

Aux jours de lassitude, je chante : « Sur tes murailles, Jérusalem, je poste des veilleurs ; ni le jour, ni la nuit, jamais ils ne doivent se taire » (Is 62,6).

Aux jours de joie, je chante : « Qu'on soit dans la jubilation et qu'on se réjouisse, car je vais créer

Jérusalem joie et son peuple allégresse » (Is 65,18).

« Béni soit le Seigneur depuis Sion, lui qui habite Jérusalem » (Ps 135 [134], 21).

Béni sois tu, Seigneur, pour le nom de Jérusalem que porte toute la Famille de Jérusalem.

©Prier 15 jours avec Pierre-Marie Delfieux (ed. Nouvelle Cité)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader