Facebook PixelJour 9 - avec Léonie Martin, 7 clés pour féconder nos failles - Hozana
Famille Chrétienne

Famille Chrétienne dans 9 jours pour découvrir le saint qui dort en vous !

Publication #9Initialement publiée le 17 décembre 2017

Jour 9 - avec Léonie Martin, 7 clés pour féconder nos failles

Jour 9 - avec Léonie Martin, 7 clés pour féconder nos failles

Marie : 

Sainte Thérèse de Lisieux, vous connaissez, mais sa sœur Léonie, ça vous dit quelque chose ? Eh bien, figurez-vous que Léonie était un peu le vilain petit canard de la famille Martin. Oui, oui, même dans cette sainte famille, il y avait cette petite fille au tempérament ingrat et buté, moins intelligente que ses sœurs, moins belle. toute sa vie, Léonie dut lutter contre son sale caractère et un fond de dépression qui ne la quitta jamais. Et pourtant, son procès de béatification est ouvert. C'est que jamais Léonie ne se referma dans une position victimaire ou ne se laissa aller au désespoir. Elle fut la première à appliquer la petite voie de sa soeur Thérèse.

7 clés pour laisser féconder nos failles, par Luc Adrian 

Clé n° 1 – reconnaître ses blessures et ses handicaps 

Troisième des cinq sœurs Martin, Léonie a « une enfance détestable », selon son propre aveu Une enfance de souffrance, de maladie et d'isolement (elle perd sa cadette chérie Hélène à l'âge de 5 ans) Elle est caractérielle, lente et moins douée que ses sœurs, physiquement et intellectuelle- ment Très vite, elle se sent moins aimée Sa mère, déçue et découragée par ses incartades, ne parvient pas à l'éduquer : Léonie sera son « grand souci » « Plus elle grandit, plus elle me fait souffrir », confie même Zélie Léonie réalise très tôt qu'elle n'est pas comme les autres : elle se sait « moche » à tout point de vue et sent qu'elle fait souffrir son entourage Elle a une vive conscience de ses pauvretés et limites : « Il n'y a rien en moi qui brille »

Clé n°2 - Ne pas se comparer ni se dévaluer 

Malgré l'inégalité des dons dans la fratrie, Léonie est épargnée par ce poison qui aurait pu la détruire : la jalousie, fruit de la comparaison Elle aime toutes ses sœurs de la même affection En revanche, elle a la tentation permanente de se dévaluer : « J'ai beaucoup souffert de mon infériorité, j'ai senti très vivement l'isolement du cœur, de tout... »

Mais si ses sœurs sont déconcertées par ses frasques, elles ne l'« enfoncent » pas pour autant Lorsque Léonie dit : « Je ne suis bonne à rien! », Thérèse lui répond : « Tu es l'épouse de Jésus » Elles portent un regard d'espérance sur ce « canard boiteux » qui perturbe la vie de famille (et qui d'ailleurs leur en demandera pardon avant de prononcer ses vœux)

Clé n° 3 - Persévérer sans désespérer 

Malgré ses handicaps, Léonie conserve un vif désir de sainteté, et n'en désespère jamais : « Je suis si petite et si faible [...] Je veux grandir et rester petite tout à la fois » Elle nourrit également le désir d'un don total à Jésus Cela ne sera pas sans peine : elle entrera une fois chez les Clarisses d'Alençon et deux fois à la Visitation de Caen... pour en ressortir quelques mois plus tard Elle ne parvient pas à se plier à la règle communautaire Elle connaît ainsi 3 échecs – avec l'humiliation qu'on suppose – qui accroissent ses crises d'eczéma purulent. Mais jamais Léonie ne remettra en cause sa vocation.

Et la quatrième entrée, le 28 janvier 1899, sera la bonne ! Elle restera 42 ans à la Visitation, jusqu'à sa mort à 78 ans, pacifiée grâce à la pratique de la « petite voie » de sa jeune sœur Thérèse.

(…)

Découvrez la totalité des clés dans l'ouvrage La sainteté, c'est pour les héros ou pour moi aussi ? Et retrouvez Marie sur sa page Facebook et son blog.

Parole de feu

Je suis trop petite pour me damner. Les petits enfants ne se damnent pas. Je compte bien tomber dans les bras de Jésus  Léonie Martin

Prière à Marie

"Sainte Marie, Mère de Dieu
gardez-moi un cœur d'enfant,
pur et transparent comme une source.
Obtenez-moi un cœur simple,
qui ne savoure pas les tristesses,
un cœur magnifique à se donner,
tendre à la compassion,
un cœur fidèle et généreux,
qui n'oublie aucun bien
et ne tienne rancune d'aucun mal.
Faites-moi un cœur doux et humble,
aimant sans demander de retour,
joyeux de s'effacer dans un autre Cœur,
devant votre divin Fils.
Un cœur grand et indomptable,
qu'aucune ingratitude ne ferme,
qu'aucune indifférence ne lasse,
un cœur tourmenté de la gloire
de Jésus-Christ,
blessé de son Amour,
et dont la plaie ne guérisse qu'au ciel."

Père Léonce de Grandmaison

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 8 - Obstacles à la sainteté

Publication #8Initialement publiée le 16 décembre 2017

Jour 7 - 5 conseils pour sanctifier la vie ordinaire

Publication #7Initialement publiée le 15 décembre 2017

Jour 6 - Que la force soit avec vous

Publication #6Initialement publiée le 14 décembre 2017

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader