Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour

Bonjour à tous,

 

Nous avons vu que la troisième et la quatrième demandes du Notre Père portent sur des biens qui nous ordonnent directement à la gloire de Dieu et à notre participation à cette gloire. La troisième demande que nous avons vue hier portait sur le fait d’accomplir la volonté de Dieu.

 

« Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour », quatrième demande

 

La quatrième demande que nous voyons aujourd’hui porte sur ce qui nous soutient pour faire la volonté de Dieu, ce qui nous en donne la force. Le « pain » que nous demandons est un bien nécessaire à la vie présente.

 

Dans les trois demandes précédentes, nous avons demandé à Dieu des biens spirituels qui ne seront réalisés pleinement que dans la vie éternelle et seulement partiellement dans la vie présente (que la sainteté de Dieu soit reconnue, qu’il nous fasse parvenir à la vie éternelle et qu’il accomplisse en nous sa volonté). Dans cette quatrième demande, nous demandons à Dieu des biens indispensables dont la possession parfaite est possible dans la vie présente.

 

Ces paroles du Notre Père nous font obtenir l’aide de Dieu contre cinq péchés, dus à un désir immodéré des choses temporelles :

 

  • Demander des biens au-dessus de notre condition. Dans cette demande, nous demandons seulement du « pain », c’est-à-dire les biens nécessaires à chacun, en cette vie, suivant sa condition particulière ;
  • Commettre des injustices et des fraudes dans l’acquisition des biens temporels. Dans cette demande, nous demandons pour nous « notre » pain et pas le pain d’autrui ;
  • Une sollicitude excessive pour les biens terrestres. Dans cette demande, nous demandons seulement ce dont nous avons besoin : notre pain « de ce jour » ;
  • Une insatiable avidité des biens terrestres. Dans cette demande, nous demandons seulement le pain d’une journée et non pas le pain de dix jours que nous pourrions consommer en un jour ;
  • L’ingratitude. Dans cette demande, nous reconnaissons que nous tenons de Dieu tous nos biens. C’est ce que nous exprimons par « Donne-nous ».

 

En plus du « pain » comme nourriture du corps, Thomas fait remarquer qu’il existe deux autres sortes de pain : le pain sacramentel (l’Eucharistie) et le pain de la parole de Dieu. Dans le Notre Père, nous demandons aussi ce pain sacramentel que nous recevons en gage de notre salut futur, ainsi que ce pain de la parole de Dieu qui nous fait vivre.

 

Cette quatrième demande est associée au don de « force » et à la béatitude : « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ».

 

Méditation du jour : Récitons lentement ces mots « Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour » en prenant conscience de tous les biens que nous recevons chaque jour de Dieu et qui nous font vivre. Remercions-le de sa sollicitude envers nous. Nous pouvons répéter plusieurs fois ces mots dans la journée.

 

Achevons notre prière avec l’oraison de la fête de saint Thomas d’Aquin : « Dieu qui as fait de saint Thomas d'Aquin un modèle admirable par sa recherche d'une vie sainte et son amour de la science sacrée, accorde-nous de comprendre ses enseignements et de suivre ses exemples. »

 

Bonne journée en prière avec saint Thomas d’Aquin !

 

Isolde Cambournac, pour Aquinas

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

22 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader