Bonjour  !
Je m'adresse aujourd'hui aux priants pour leur demander un soutien spécial à Hozana.
La mission d'Hozana est de rassembler une immense communauté de priants sur Internet (plus de 140 000 déjà !), pour permettre à Jésus de changer de nombreuses vies. Chaque mois, Hozana.org reçoit 300 000 visites.
Ce service gratuit coûte 3€ par personne et par an.

Il nous faut payer le loyer, les serveurs, le matériel, et l'équipe de 5 permanents qui travaille dur pour aider toujours plus de personnes dans leur prière. Nous ne diffuserons jamais de publicité, pour préserver ce lieu de prière. Et nous souhaitons qu'Hozana reste gratuit pour tout le monde, toujours. C'est pourquoi, l'association Hozana ne vit que de dons, et c'est pourquoi j'ai besoin de votre aide  !
Pourriez-vous prendre 3 minutes pour nous aider maintenant ?
En union de prière,
Thomas, pour Hozana
Fermer 
Avatar de Annie

Annie a publié dans la communauté Notre-Dame-du-Pont en Avent

Dimanche 22 Octobre 2017 Vingt-neuvième Dimanche du Temps Ordinaire (A)

Dimanche 22 Octobre 2017 Vingt-neuvième Dimanche du Temps Ordinaire (A)

Evangile selon St Matthieu chapitre 22, 15-21

En ce temps-là, les pharisiens allèrent tenir conseil pour prendre Jésus au piège en le faisant parler. Ils lui envoient leurs disciples, accompagnés des partisans d’Hérode : « Maître, lui disent-ils, nous le savons : tu es toujours vrai et tu enseignes le chemin de Dieu en vérité ; tu ne te laisses influencer par personne, car ce n’est pas selon l’apparence que tu considères les gens. Alors, donne-nous ton avis : Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? » Connaissant leur perversité, Jésus dit : « Hypocrites ! pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Montrez-moi la monnaie de l’impôt. » Ils lui présentèrent une pièce d’un denier. Il leur dit : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? » Ils répondirent : « De César. » Alors il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. ».

Homélie de l'Abbé H. Savournin

"Redendum est Caesari quod est Caesaris , et Deo quod est Dei"

Bienheureuse citation latine, qui nous replonge dans notre vie de collégien.

Dans l'Évangile de ce jour, Jésus remet les choses "à l'endroit" : "Rendez à César cequiestàCésaretàDieucequiestà Dieu." Certains pourraient croire que Jésus nous invite à un partage clair entre les deux domaines. Pour beaucoup c'est : "la semaine à César et le dimanche à Dieu. Mais ce n'est pas cela que Jésus nous demande.

Rendez à César ce qui lui appartient. Nous savons que les empereurs romains se faisaient vénérer comme des dieux.

C'est parfois vrai encore aujourd'hui. Des personnes haut placées se prennent pour le "Bon Dieu". Parfois, on fait appel à elles; on accepte des compromissions qui ne sont pas toujours en accord avec notre conscience. Quand l'argent est roi, les règles du jeu sont faussées.

Rendez à César ce qui est à César, c'est-à-dire, rendez la monnaie de l’impôt à César parce que, sur cette pièce, il y a l’effigie de César. Cette monnaie est à lui, elle porte son signe.

Ainsi, les chrétiens sont invités à participer à l'organisation de la société dans laquelle nous vivons,

♦ c'est assainir les relations en les fondant sur la loyauté,

♦ c'est assumer nos tâches dans les divers domaines de la vie sociale, économique et familiale.

♦ Nous avons tous à lutter pour que la dignité des plus pauvres soit reconnue et respectée.

C'est dans ce monde tel qu'il est que nous sommes envoyés comme messagers de l'Évangile.

Et rendez à Dieu ce qui est à Dieu.

Rendre à Dieu ce qui est à Dieu, "c'est reconnaître, face à n'importe quel type de pouvoir que Dieu est le Seigneur de l'homme et qu'il n'y en a pas d'autre" (pape François).

Rendre à Dieu ce qui est à Dieu, c'est s'ouvrir à sa volonté et coopérer à son Royaume de miséricorde et de paix."

Mais où trouve-t-on le signe de Dieu sur quelque chose ou sur quelqu’un ou sur un élément du monde ? Saint Augustin répond en disant : « Que réclame de toi César ? Son image.

Que réclame de toi le Seigneur ? Son image.

Mais l’image de César est sur une pièce de monnaie, l’image de Dieu est en ton âme ». Lorsque Jésus dit à ses disciples :

« J’avais faim et vous m’avez donné à manger.... Chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait », il révèle son signe par avance en s’identifiant au frère sans ressources, ce frère souffrant que nous rencontrons, porte depuis ce jour là le signe de Jésus.

En célébrant cette Eucharistie, nous voulons, Seigneur, te rendre ce qui te revient. Sois avec nous pour que l’Évangile soit annoncé dans le monde entier. Amen

Prière universelle

Le Célébrant: Seigneur, Tu nous veux libres face aux puissants car Tu es le Maître de toutes choses. Nous Te prions de nous libérer de la fascination du pouvoir de l’argent.

1) Seigneur,

Parfois, l’Eglise a manqué de prudence vis à vis de l’argent et encore aujourd’hui, elle est soupçonnée de complaisance avec les puissants de ce monde.

Fais, Seigneur, que l’Église, ton Epouse, revienne aux sources de l’Evangile.

Dieu tout puissant, nous Te prions

2) Seigneur,

Le monde est gouverné par l’appât du gain et la recherche de toujours plus de pouvoir.

Ce Veau d’or est l’incarnation du Démon devant lequel le monde danse en l’adorant.

Viens, Seigneur, nous libérer des idoles !

Dieu tout puissant , nous Te prions

3) Seigneur,

La misère est la conséquence de l’égoïsme des hommes et la faim tenaille trop d’enfants dans le monde.

Rends-nous généreux, donnes-nous la force d’être charitables et invites-nous à nous dépouiller un peu plus pour donner aux autres.

Dieu tout puissant, nous Te prions

4) Seigneur,

Tu es magnanime et Tu Te donnes tout entier. Tu le fais à chaque Eucharistie, ce trésor inépuisable de grâces et de force dans lequel nous pouvons puiser sans compter.

Que ta prodigalité, Seigneur, nous entraîne !

Dieu tout puissant, nous Te prions

Le Célébrant: Seigneur, accueille les prières de tes enfants qui Te supplient humblement. Nous Te le demandons avec confiance car Tu es Père, et Fils et Esprit Saint pour les siècles des siècles. AMEN

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

0 partages
2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

    Rita
    Rita
    Paris, il y a 2 mois
    Tu m’as créée, mon Dieu, à ton image et à ta ressemblance ; et je t’en remercie profondément. Ma vie entière se réduit à un temps d’action de grâce ; et ce temps m’est le plus riche, le plus sublime, le plus intime ; c’est le temps où tu me reflètes ton image à mon faible regard ; aussi, tu me reflètes mon image à ton divin regard ! Et tu me dis : c’est mon image que j’ai imprimée en toi, par amour pour toi ! Seigneur, César, c'est-à-dire ce monde peu sensé à mon regard, se débrouille bien avec son image imprimée partout dans le trafic qui le traîne. Moi, humblement, c’est ton image que je porte ; alors je me confie à toi dans la simplicité et la sobriété de l’enfant de Dieu que je suis : accueille-moi, mon Seigneur et mon Sauveur, et aide-moi pour t’être honneur et fierté devant notre Père qui est aux Cieux ! Amen.
      Christelle
      Christelle
      il y a 2 mois
      Amen 🙏❤