Question de bon sens - 17 janvier 2022

Question de bon sens - 17 janvier 2022

Saint Antoine, abbé

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Marc 2, 18-22

En ce temps-là, comme les disciples de Jean le Baptiste et les pharisiens jeûnaient, on vint demander à Jésus : « Pourquoi, alors que les disciples de Jean et les disciples des Pharisiens jeûnent, tes disciples ne jeûnent-ils pas ? » Jésus leur dit : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l'Époux est avec eux ? Tant qu'ils ont l'Époux avec eux, ils ne peuvent pas jeûner. Mais des jours viendront où l'Époux leur sera enlevé ; alors, ce jour-là, ils jeûneront. Personne ne raccommode un vieux vêtement avec une pièce d'étoffe neuve ; autrement le morceau neuf ajouté tire sur le vieux tissu et la déchirure s'agrandit. Ou encore, personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; car alors, le vin fera éclater les outres, et l'on perd à la fois le vin et les outres. À vin nouveau, outres neuves. »

Prière

Seigneur, fais grandir en moi la foi, l'espérance et la charité. Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit comme il était au commencement maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.

Demande

Seigneur, aide-moi à me renouveler intérieurement.

Réflexion

  1. Jeûne ou pas ?
    Ce passage de l'Évangile se situe juste après l'appel fait à Lévi, connu aussi sous le nom de Matthieu. En effet, Jésus l'appelle et va ensuite dîner chez lui. C'est dans ces circonstances que les pharisiens s'approchent de Jésus. Ils sont apparemment en train de jeûner, même s'il ne s'agit pas d'un jeûne obligatoire, et ils lui reprochent que ses disciples ne jeûnent pas, comme ceux de Jean-Baptiste par exemple. Cependant Jésus, comme souvent, prend le temps de leur répondre mais de façon assez surprenante : « Les invités de la noce pourraient-ils jeûner, pendant que l'Époux est avec eux ? »
    En effet, qui d'entre nous étant invité à un mariage se mettrait à jeûner pendant le repas ? Devant une telle argumentation, il ne reste pas grand-chose à dire, toutefois Jésus veut leur enseigner deux choses. La première, c'est qu'il est l'Époux par excellence qui vient s'unir à l'humanité afin de la sauver. Il est notre Sauveur et ce doit être un motif de joie. C'est pour cela qu'en tant que chrétiens nous devons vivre en témoignant de cette joie que le Christ nous apporte.
    Le deuxième enseignement de Jésus peut être mis en parallèle avec L'Ecclésiaste : « Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel : un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher. Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ; un temps pour détruire et un temps pour construire. » (Ec 3, 1-3) Jésus ne condamne pas le jeûne – lui-même le pratiquera – et il nous invite à faire de même. Mais il nous enseigne qu'il y a un moment pour tout et que la loi de la charité est au-dessus de tout.
  2. Du vin et des vêtements
    L'Évangile continue avec deux réflexions de Jésus pleines de bon sens mais qui peuvent paraître hors sujet : ne pas raccommoder un vieux vêtement avec un tissu neuf et ne pas mettre du vin nouveau dans de vieilles outres. Au-delà des domaines de la couture et de la viticulture, le Seigneur veut nous faire comprendre que son enseignement est quelque chose de nouveau. Ce n'est pas simplement un ajout, il vient faire toute chose nouvelle, une nouvelle alliance. Comme les disciples ont dû changer leur façon de vivre devant l'enseignement du Christ, nous aussi nous devons faire de même. Au moment d'accueillir le Seigneur, nous devons nous dépouiller du vieil homme comme l'a dit saint Paul. Notre relation avec le Christ est une invitation permanente à ne pas devenir de vieilles outres qui, à force, deviennent incapables d'accueillir le vin nouveau qu'est le message de l'Évangile.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, fais que je vive dans la joie, cette joie profonde que toi seul puisses offrir car tu nous as apporté le salut. Aide-moi aussi à me renouveler sans arrêt afin que je sois capable de toujours accueillir ta Parole et la mettre en pratique. Amen.

Résolution

Avec ses propres mots, remercier Jésus pour ses grâces et ses bienfaits, spécialement parce qu'il m'a sauvé du péché.

Frère Jean-Baptiste Ribes, LC
Contacter l'auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l'Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour