Jour 12

Partie 1 : le Pentateuque (la Torah)
La Genèse

Chapitre 12
Le cycle d'Abraham – Abram quitte son pays à la demande de Dieu. Abram en Egypte.
01 Le Seigneur dit à Abram : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, et va vers le pays que je te montrerai.
02 Je ferai de toi une grande nation, je te bénirai, je rendrai grand ton nom, et tu deviendras une bénédiction.
03 Je bénirai ceux qui te béniront ; celui qui te maudira, je le réprouverai. En toi seront bénies toutes les familles de la terre. »
04 Abram s'en alla, comme le Seigneur le lui avait dit, et Loth s'en alla avec lui. Abram avait soixante-quinze ans lorsqu'il sortit de Harane.
05 Il prit sa femme Saraï, son neveu Loth, tous les biens qu'ils avaient acquis, et les personnes dont ils s'étaient entourés à Harane ; ils se mirent en route pour Canaan et ils arrivèrent dans ce pays.
06 Abram traversa le pays jusqu'au lieu nommé Sichem, au chêne de Moré. Les Cananéens étaient alors dans le pays.
07 Le Seigneur apparut à Abram et dit : « À ta descendance je donnerai ce pays. » Et là, Abram bâtit un autel au Seigneur qui lui était apparu.
08 De là, il se rendit dans la montagne, à l'est de Béthel, et il planta sa tente, ayant Béthel à l'ouest, et Aï à l'est. Là, il bâtit un autel au Seigneur et il invoqua le nom du Seigneur.
09 Puis, de campement en campement, Abram s'en alla vers le Néguev.
10 Il y eut une famine dans le pays et Abram descendit en Égypte pour y séjourner car la famine accablait son pays.
11 Quand il fut sur le point d'entrer en Égypte, il dit à Saraï, sa femme : « Vois-tu, je le sais, toi, tu es une femme belle à regarder.
12 Quand les Égyptiens te verront, ils diront : “C'est sa femme” et ils me tueront, tandis que toi, ils te laisseront vivre.
13 S'il te plaît, dis que tu es ma sœur ; alors, à cause de toi ils me traiteront bien et, grâce à toi, je resterai en vie. »
14 En effet, quand Abram arriva en Égypte, les Égyptiens virent la femme et la trouvèrent très belle.
15 Les officiers de Pharaon la virent, chantèrent ses louanges à Pharaon et elle fut emmenée au palais.
16 À cause d'elle, on traita bien Abram qui reçut petit et gros bétail, ânes, esclaves et servantes, ânesses et chameaux.
17 Mais le Seigneur frappa de grandes plaies Pharaon et sa maison à cause de Saraï, la femme d'Abram.
18 Pharaon convoqua Abram et lui dit : « Que m'as-tu fait là ! Pourquoi ne m'as-tu pas fait savoir qu'elle était ta femme ?
19 Pourquoi as-tu dit : “C'est ma sœur” ? Aussi je l'ai prise pour femme. Maintenant, voici ta femme, prends-la et va-t'en ! »
20 Pharaon donna ordre à ses gens de le renvoyer, lui, sa femme et tout ce qu'il possédait.

Partie 2 : les livres historiques
Livre d'Esther

Chapitre 8b
Lettre du roi

12A Voici le texte de cette lettre.
12B « Le grand roi Assuérus, aux satrapes qui gouvernent les cent vingt-sept provinces, de l'Inde à l'Éthiopie, et à tous ceux qui s'occupent de nos affaires, salut !
12C Bien des gens, comblés d'honneurs par l'extrême bonté de leurs bienfaiteurs, deviennent pleins de suffisance. Non seulement ils cherchent à nuire à nos sujets, mais, incapables de supporter même ce qui devrait les contenter, ils entreprennent de comploter contre leurs propres bienfaiteurs.
12D Non seulement ils suppriment la reconnaissance du milieu des hommes, mais de plus, enivrés par les flatteries de ceux qui ignorent le bien, ils s'imaginent qu'ils vont échapper à la justice divine qui déteste le mal, alors que tout est à jamais sous le regard de Dieu.
12E Ainsi, maintes fois, ceux qui disposaient du pouvoir suprême, s'étant laissés convaincre par les amis auxquels ils avaient confié l'administration de leurs affaires, sont devenus complices de meurtres d'innocents et de malheurs irréparables :
12F ces amis-là ont trompé par leurs mensonges et leurs faux raisonnements la parfaite droiture d'intention des souverains.
12G Sans aller jusqu'aux histoires anciennes que nous venons d'évoquer, il est possible, en examinant ce qui se passe devant nous, d'observer les impiétés commises par une peste de gouvernants indignes.
12H Aussi nous veillerons à ce que, dans l'avenir, la tranquillité et la paix soient assurées à tous les hommes, dans tout le royaume,
12I en opérant les changements nécessaires, et en jugeant toujours avec un esprit favorable les affaires qui nous seront soumises.
12K C'est ainsi qu'Amane, fils d'Hamdata, un Macédonien, étranger en vérité au sang des Perses, et bien loin de partager notre générosité, après avoir reçu l'hospitalité chez nous,
12L a été l'objet de la bienveillance que nous portons à chaque peuple, au point qu'il a été appelé notre père, et qu'il est devenu le second personnage du royaume, devant qui tous se prosternaient ;
12M il n'a pas dominé son orgueil, il s'est employé à nous priver du pouvoir et de la vie.
12N De notre sauveur, de l'homme qui a toujours été notre bienfaiteur, Mardochée, et d'Esther, l'irréprochable compagne de notre royauté, Amane, par les manœuvres de ses raisonnements tortueux, nous avait demandé la mort, ainsi que celle de tout leur peuple.
12O Par de tels agissements, il comptait se saisir de nous quand nous serions isolés, pour remettre ensuite aux Macédoniens l'empire des Perses.
12P Nous, nous considérons que ces Juifs, voués à l'extermination par ce triple scélérat, ne sont pas des malfaiteurs, mais se gouvernent selon les lois les plus justes,
12Q qu'ils sont les fils du Dieu vivant, le Très-Haut, le Très-Grand, qui a dirigé pour nous et nos ancêtres le royaume de la meilleure façon.
12R Vous ferez bien de ne pas tenir compte des lettres envoyées par Amane, fils d'Hamdata, leur auteur ayant été pendu aux portes de Suse, avec tous les siens : le Dieu qui a pouvoir sur tout a fait justice sans délai.
12S Publiez le texte de la présente lettre en tout lieu et laissez les Juifs suivre ouvertement leurs propres coutumes. Quant à ceux qui se dresseraient pour les massacrer à la date prévue, le treizième jour du mois nommé Adar, aidez les Juifs à les repousser ce même jour.
12T Car ce jour, qui devait être un jour d'extermination pour la race élue, Dieu, le maître de tout, vient de le changer pour elle en jour d'allégresse.
12U Et vous, parmi vos fêtes officielles, célébrez ce jour solennel par toutes sortes de réjouissances, afin qu'il soit, dès maintenant et à l'avenir, jour de salut pour nous et pour les Perses de bonne volonté, mais, pour nos ennemis, un mémorial de leur ruine.
12X Toute ville ou contrée sans exception qui ne suivrait pas nos instructions sera impitoyablement dévastée par le fer et le feu, et elle sera rendue non seulement inhabitable aux hommes, mais hostile même aux bêtes sauvages et aux oiseaux, pour la suite des temps. »
13 La copie de ce texte, qui devait être promulgué comme loi dans chaque province, fut communiquée à tous les peuples, pour qu'au jour fixé, les Juifs puissent se venger de leurs ennemis.
14 Sur l'ordre du roi, des courriers, montés sur des chevaux royaux, partirent immédiatement, en toute hâte. L'édit fut aussi publié à Suse-la-Citadelle.
15 Mardochée sortit alors de chez le roi, portant un vêtement royal, violet et blanc, un grand diadème d'or, un manteau de lin et de pourpre rouge. Toute la ville de Suse criait de joie.
16 Pour les Juifs ce n'était que lumière et joie, allégresse et gloire.
17 Dans chaque province et chaque ville, là où parvenait l'ordre du roi, son édit, pour les Juifs ce n'était que joie, allégresse, banquets et fêtes. Parmi les peuples de la terre, beaucoup se firent juifs, car la peur des Juifs les avait saisis.

Partie 3 : les livres poétiques et sapientiaux
Le cantique des cantiques

Chapitre 5b
CHŒUR
09 Qu'a-t-il, ton bien-aimé, de plus qu'un autre, ô belle entre les femmes ? Qu'a-t-il, ton bien-aimé, de plus qu'un autre que tu nous adjures ainsi ?
ELLE
10 Mon bien-aimé est clair et vermeil : on le distingue entre dix mille !
11 Sa tête est d'or, d'un or pur. Ses boucles, d'un noir de corbeau, ondulent.
12 Ses yeux sont comme des colombes au bord d'un ruisseau qui baignent dans le lait et reposent, tranquilles.
13 Ses joues : un parterre d'arômes, des corbeilles de senteurs. Ses lèvres, des lis, un ruissellement de myrrhe.
14 Ses bras, des torsades d'or serties de topazes. Son ventre : un bloc d'ivoire, couvert de saphirs.
15 Ses jambes : des colonnes de marbre posées sur des socles d'or pur. Son aspect est celui du Liban : comme le cèdre, sans rival !
16 Sa bouche est pur délice, tout, en lui, est désirable. Tel est mon bien-aimé ; tel est mon aimé, filles de Jérusalem.

Les psaumes

Psaume 7c
La protection divine triomphe

12 Dieu juge avec justice ;
Dieu menace chaque jour l'homme qui ne se reprend pas.
13 Le méchant affûte son épée,
il tend son arc et le tient prêt.
14 Il se prépare des engins de mort ;
de ses flèches, il fait des brandons.
15 Qui conçoit le mal et couve le crime
enfantera le mensonge.
16 Qui ouvre une fosse et la creuse
tombera dans le trou qu'il a fait.
17 Son mauvais coup lui revient sur la tête,
sa violence retombe sur son crâne.
18 Je rendrai grâce au Seigneur pour sa justice,
je chanterai le nom du Seigneur, le Très-Haut.

Partie 4 : les livres des prophètes
Livre du prophète Amos

Chapitre 9
Vision d'Amos. Chute du sanctuaire.
01 Je vis le Seigneur debout près de l'autel. Il dit : Frappe les chapiteaux, et que tremblent les seuils ! Brise tous ceux qui sont en tête, et les suivants, je les tuerai par l'épée ; pas un d'entre eux ne pourra s'enfuir, pas un d'entre eux ne pourra s'échapper.
02 S'ils forcent le séjour des morts, de là, ma main les extirpera ; s'ils escaladent les cieux, de là, je les ferai descendre ;
03 s'ils se cachent au sommet du Carmel, là, je les chercherai et les prendrai ; s'ils se dérobent à mes yeux au fond de la mer, là, je commanderai au Serpent de les mordre ;
04 s'ils s'en vont en captivité, poussés par l'ennemi, là-bas, je commanderai à l'épée de les tuer ; j'aurai l'œil sur eux, pour le malheur, non pour le bonheur.
05 Le Seigneur, Dieu de l'univers, qu'il touche la terre, elle s'effondre, et tous ses habitants sont en deuil ; elle monte, tout entière, comme le Nil, elle baisse comme le fleuve d'Égypte.
06 Lui qui bâtit son escalier dans le ciel et fonde sa voûte sur la terre, lui qui convoque les eaux de la mer et les répand à la surface de la terre, son nom est « Le Seigneur ».
07 N'êtes-vous pas pour moi, fils d'Israël, comme des fils d'Éthiopiens ? – oracle du Seigneur. N'ai-je pas fait monter Israël du pays d'Égypte ? De Kaftor, les Philistins ? Et de Qir, les Araméens ?

Partie 5 : les livres du Nouveau Testament
Évangile selon Saint Jean

Chapitre 4c
La Samaritaine va trouver les gens de la ville. Jésus demeure avec les Samaritains.

28 La femme, laissant là sa cruche, revint à la ville et dit aux gens :
29 « Venez voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? »
30 Ils sortirent de la ville, et ils se dirigeaient vers lui.
31 Entre-temps, les disciples l'appelaient : « Rabbi, viens manger. »
32 Mais il répondit : « Pour moi, j'ai de quoi manger : c'est une nourriture que vous ne connaissez pas. »
33 Les disciples se disaient entre eux : « Quelqu'un lui aurait-il apporté à manger ? »
34 Jésus leur dit : « Ma nourriture, c'est de faire la volonté de Celui qui m'a envoyé et d'accomplir son œuvre.
35 Ne dites-vous pas : “Encore quatre mois et ce sera la moisson” ? Et moi, je vous dis : Levez les yeux et regardez les champs déjà dorés pour la moisson. Dès maintenant,
36 le moissonneur reçoit son salaire : il récolte du fruit pour la vie éternelle, si bien que le semeur se réjouit en même temps que le moissonneur.
37 Il est bien vrai, le dicton : “L'un sème, l'autre moissonne.”
38 Je vous ai envoyés moissonner ce qui ne vous a coûté aucun effort ; d'autres ont fait l'effort, et vous en avez bénéficié. »
39 Beaucoup de Samaritains de cette ville crurent en Jésus, à cause de la parole de la femme qui rendait ce témoignage : « Il m'a dit tout ce que j'ai fait. »
40 Lorsqu'ils arrivèrent auprès de lui, ils l'invitèrent à demeurer chez eux. Il y demeura deux jours.
41 Ils furent encore beaucoup plus nombreux à croire à cause de sa parole à lui,
42 et ils disaient à la femme : « Ce n'est plus à cause de ce que tu nous as dit que nous croyons : nous-mêmes, nous l'avons entendu, et nous savons que c'est vraiment lui le Sauveur du monde. »

Première lettre de Saint Jean

Chapitre 4a
Nouvel avertissement contre les anti-Christ.

01 Bien-aimés, ne vous fiez pas à n'importe quelle inspiration, mais examinez les esprits pour voir s'ils sont de Dieu, car beaucoup de faux prophètes se sont répandus dans le monde.
02 Voici comment vous reconnaîtrez l'Esprit de Dieu : tout esprit qui proclame que Jésus Christ est venu dans la chair, celui-là est de Dieu.
03 Tout esprit qui refuse de proclamer Jésus, celui-là n'est pas de Dieu : c'est l'esprit de l'anti-Christ, dont on vous a annoncé la venue et qui, dès maintenant, est déjà dans le monde.
04 Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous avez vaincu ces gens-là ; car Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.
05 Eux, ils sont du monde ; voilà pourquoi ils parlent le langage du monde, et le monde les écoute.
06 Nous, nous sommes de Dieu ; celui qui connaît Dieu nous écoute ; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas. C'est ainsi que nous reconnaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur.
07 Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l'amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu.
08 Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
09 Voici comment l'amour de Dieu s'est manifesté parmi nous : Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde pour que nous vivions par lui.
10 Voici en quoi consiste l'amour : ce n'est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c'est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés.

Merci de votre lecture et de votre confiance. N'hésitez pas à débattre en commentaires. Que Dieu vous bénisse, Franck Rousselot.
Introductions complètes aux livres bibliques : site CHRETIENS AUJOURD'HUI
Commentaires verset par verset : BIBLE ANNOTEE
Bible de la liturgie (sources) : AELF
Mes autres communautés : TE PARLER TOUS LES JOURS, SEIGNEUR & UN POEME CHRETIEN CHAQUE JOUR
Livres en cours : Genèse, Esther, Cantique des cantiques, Amos, Jean, 1Jean

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Lire la Bible en 365 jours