Jour 11

173014-jour-11

Partie 1 : le Pentateuque (la Torah)
La Genèse

Chapitre 11
La tour de Babel et la dispersion de l'humanité. De Sem à Abram.
01 Toute la terre avait alors la même langue et les mêmes mots.
02 Au cours de leurs déplacements du côté de l'orient, les hommes découvrirent une plaine en Mésopotamie, et s'y établirent.
03 Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! fabriquons des briques et mettons-les à cuire ! » Les briques leur servaient de pierres, et le bitume, de mortier.
04 Ils dirent : « Allons ! bâtissons-nous une ville, avec une tour dont le sommet soit dans les cieux. Faisons-nous un nom, pour ne pas être disséminés sur toute la surface de la terre. »
05 Le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties.
06 Et le Seigneur dit : « Ils sont un seul peuple, ils ont tous la même langue : s'ils commencent ainsi, rien ne les empêchera désormais de faire tout ce qu'ils décideront.
07 Allons ! descendons, et là, embrouillons leur langue : qu'ils ne se comprennent plus les uns les autres. »
08 De là, le Seigneur les dispersa sur toute la surface de la terre. Ils cessèrent donc de bâtir la ville.
09 C'est pourquoi on l'appela Babel, car c'est là que le Seigneur embrouilla la langue des habitants de toute la terre ; et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la surface de la terre.
10 Voici la descendance de Sem. Sem était âgé de cent ans quand, deux ans après le Déluge, il engendra Arpaxad.
11 Après avoir engendré Arpaxad, Sem vécut encore cinq cents ans et engendra des fils et des filles.
12 Arpaxad vécut trente-cinq ans, puis il engendra Shèlah.
13 Après avoir engendré Shèlah, Arpaxad vécut encore quatre cent trois ans et engendra des fils et des filles.
14 Shèlah vécut trente ans, puis il engendra Éber.
15 Après avoir engendré Éber, Shèlah vécut encore quatre cent trois ans et engendra des fils et des filles.
16 Éber vécut trente-quatre ans, puis il engendra Pèleg.
17 Après avoir engendré Pèleg, Éber vécut encore quatre cent trente ans et engendra des fils et des filles.
18 Pèleg vécut trente ans, puis il engendra Réou.
19 Après avoir engendré Réou, Pèleg vécut encore deux cent neuf ans et engendra des fils et des filles.
20 Réou vécut trente-deux ans, puis il engendra Seroug.
21 Après avoir engendré Seroug, Réou vécut encore deux cent sept ans et engendra des fils et des filles.
22 Seroug vécut trente ans, puis il engendra Nahor.
23 Après avoir engendré Nahor, Seroug vécut encore deux cents ans et engendra des fils et des filles.
24 Nahor vécut vingt-neuf ans, puis il engendra Tèrah.
25 Après avoir engendré Tèrah, Nahor vécut encore cent dix-neuf ans et engendra des fils et des filles.
26 Tèrah vécut soixante-dix ans, puis il engendra Abram, Nahor et Harane.
27 Voici la descendance de Tèrah. Tèrah engendra Abram, Nahor et Harane. Harane engendra Loth.
28 Harane mourut avant son père Tèrah dans le pays de sa parenté, à Our des Chaldéens.
29 Abram et Nahor prirent femme ; l'épouse d'Abram s'appelait Saraï, et celle de Nahor, Milka, fille de Harane, père de Milka et de Yiska.
30 Saraï était stérile, elle n'avait pas d'enfant.
31 Tèrah prit son fils Abram, son petit-fils Loth, fils de Harane, et sa bru Saraï, femme de son fils Abram, qui sortirent avec eux d'Our des Chaldéens pour aller au pays de Canaan. Ils gagnèrent Harane où ils s'établirent.
32 Tèrah vécut deux cent cinq ans ; puis il mourut à Harane.

Partie 2 : les livres historiques
Livre d'Esther

Chapitre 8a
Le roi penche en faveur des juifs.
01 Ce jour-là, le roi Assuérus donna à la reine Esther la maison d'Amane, l'adversaire des Juifs. Mardochée se présenta au roi, à qui Esther avait révélé ce qu'il était pour elle.
02 Le roi avait repris son anneau à Amane, il l'ôta de son doigt pour le donner à Mardochée. Esther confia la gestion de la maison d'Amane à Mardochée.
03 De nouveau, Esther vint parler au roi Assuérus. Elle tomba à ses pieds, en pleurant, et elle le supplia d'écarter le malheur préparé par Amane, et tous les affreux projets qu'il avait formés contre les Juifs.
04 Selon la coutume, le roi tendit à Esther son sceptre d'or ; alors Esther se releva et se tint debout devant lui.
05 Puis elle dit : « S'il plaît au roi et si j'ai trouvé grâce devant lui, si ma prière ne lui paraît pas déplacée, si je suis bien vue à ses yeux, je le supplie de révoquer par de nouvelles lettres celles qu'a envoyées Amane, fils de Hamdata, du pays d'Agag, ces lettres qui ordonnaient de faire périr les Juifs dans toutes les provinces du royaume.
06 Comment pourrais-je donc supporter le mal qu'on veut faire à mon peuple, comment pourrais-je supporter la mort de toute ma parenté ? »
07 Le roi Assuérus répondit à la reine Esther et au Juif Mardochée : « J'ai fait cadeau à Esther de la maison d'Amane, et lui, on l'a pendu à la potence parce qu'il avait voulu porter la main sur les Juifs.
08 Écrivez donc aux Juifs ce que vous jugerez bon au nom du roi en cachetant les lettres avec mon anneau. Car une lettre écrite au nom du roi et cachetée avec son anneau ne peut pas être révoquée. »
09 Les scribes royaux furent aussitôt convoqués. C'était le troisième mois, le mois de Sivane, le vingt-troisième jour. Sur l'ordre de Mardochée, ils écrivirent aux Juifs, aux satrapes, aux gouverneurs et aux grands officiers des provinces, depuis l'Inde jusqu'à l'Éthiopie – cent vingt-sept provinces –, à chaque province selon son écriture, et à chaque peuple selon sa langue, aux Juifs aussi selon leur écriture et selon leur langue.
10 Ces lettres furent rédigées au nom du roi Assuérus, et cachetées avec son anneau ; elles furent portées par des courriers, montés sur des chevaux des écuries du roi.
11 Par ces lettres, le roi accordait aux Juifs, en chaque ville, le droit de se rassembler, de mettre leur vie en sécurité, et celui d'exterminer, de tuer, de faire périr tous les gens armés des peuples ou des provinces qui voudraient les attaquer, y compris les enfants et les femmes, et celui de piller leurs biens.
12 Cela se ferait le même jour, dans toutes les provinces du roi Assuérus, le treize du douzième mois, qui est Adar.

Partie 3 : les livres poétiques et sapientiaux
Le cantique des cantiques

Chapitre 5
0 LUI
01 Je suis entré dans mon jardin, ma sœur fiancée : j'ai recueilli ma myrrhe, avec mes aromates, j'ai mangé mon pain et mon miel, j'ai bu mon vin et mon lait. CHŒUR Mangez, amis ! Buvez, bien-aimés, enivrez-vous ! ELLE
02 Je dors, mais mon cœur veille… C'est la voix de mon bien-aimé ! Il frappe !
LUI – Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, ma toute pure, car ma tête est humide de rosée et mes boucles, des gouttes de la nuit.
ELLE
03 – J'ai ôté ma tunique : devrais-je la remettre ? J'ai lavé mes pieds : devrais-je les salir ?
04 Mon bien-aimé a passé la main par la fente de la porte ; mes entrailles ont frémi : c'était lui !
05 Je me suis levée pour ouvrir à mon bien-aimé, les mains ruisselantes de myrrhe. Mes doigts répandaient cette myrrhe sur la barre du verrou.
06 J'ai ouvert à mon bien-aimé : mon bien-aimé s'était détourné, il avait disparu. Quand il parlait, je rendais l'âme… Je l'ai cherché : je ne l'ai pas trouvé. Je l'appelai : il n'a pas répondu.
07 Ils m'ont trouvée, les gardes, eux qui tournent dans la ville : ils m'ont frappée, ils m'ont blessée, ils ont arraché mon voile, les gardes des remparts !
08 Je vous en conjure, filles de Jérusalem, si vous trouvez mon bien-aimé, que lui direz-vous ? Que je suis malade d'amour.

Les psaumes

Psaume 7b
Le Seigneur est le seul juge

07 Dans ta colère, Seigneur, lève-toi, +
domine mes adversaires en furie,
réveille-toi pour me défendre
et prononcer ta sentence.
08 Une assemblée de peuples t'environne : +
reprends ta place au-dessus d'elle,
09 Seigneur qui arbitres les nations.
Juge-moi, Seigneur, sur ma justice :
mon innocence parle pour moi.
10 Mets fin à la rage des impies,
affermis le juste, toi qui scrutes les cœurs et les reins, Dieu, le juste.
11 J'aurai mon bouclier auprès de Dieu,
le sauveur des cœurs droits.

Partie 4 : les livres des prophètes
Livre du prophète Amos

Chapitre 8
Vision d'Amos. La corbeille de fruits mûrs. 
01 Le Seigneur Dieu me donna cette vision : c'était une corbeille de fruits mûrs.
02 Il dit : « Que vois-tu, Amos ? » Je répondis : « Une corbeille de fruits mûrs. » Le Seigneur me dit : « Mon peuple Israël est mûr, sa fin est arrivée ; j'en ai fini de passer outre en sa faveur.
03 Ce jour-là, les chants du palais hurleront, – oracle du Seigneur Dieu. Nombreux seront les cadavres, en tout lieu on les jettera. Silence ! »
04 Écoutez ceci, vous qui écrasez le malheureux pour anéantir les humbles du pays,
05 car vous dites : « Quand donc la fête de la nouvelle lune sera-t-elle passée, pour que nous puissions vendre notre blé ? Quand donc le sabbat sera-t-il fini, pour que nous puissions écouler notre froment ? Nous allons diminuer les mesures, augmenter les prix et fausser les balances.
06 Nous pourrons acheter le faible pour un peu d'argent, le malheureux pour une paire de sandales. Nous vendrons jusqu'aux déchets du froment ! »
07 Le Seigneur le jure par la Fierté de Jacob : Non, jamais je n'oublierai aucun de leurs méfaits.
08 À cause de cela, la terre ne va-t-elle pas trembler, et toute sa population, prendre le deuil ? Ne va-t-elle pas monter, tout entière, comme le Nil, déborder, inonder, comme le fleuve d'Égypte ?
09 Ce jour-là – oracle du Seigneur Dieu –, je ferai disparaître le soleil en plein midi, en plein jour, j'obscurcirai la lumière sur la terre.
10 Je changerai vos fêtes en deuil, tous vos chants en lamentations ; je vous obligerai tous à vous vêtir de toile à sac, à vous raser la tête. Je mettrai ce pays en deuil comme pour un fils unique, et, dans la suite des jours, il connaîtra l'amertume.
11 Voici venir des jours – oracle du Seigneur Dieu –, où j'enverrai la famine sur la terre ; ce ne sera pas une faim de pain ni une soif d'eau, mais la faim et la soif d'entendre les paroles du Seigneur.
12 On se traînera d'une mer à l'autre, marchant à l'aventure du nord au levant, pour chercher en tout lieu la parole du Seigneur, mais on ne la trouvera pas.
13 Ce jour-là, les jeunes filles en leur beauté se faneront et les jeunes hommes souffriront de la soif.
14 Ceux qui juraient par l'idole sacrilège de Samarie, et qui disaient : « Vive ton dieu, Dane ! » et : « Vive ton chemin, Bershéba ! », ils tomberont et ne se lèveront plus.

Partie 5 : les livres du Nouveau Testament
Évangile selon Saint Jean

Chapitre 4b
Jésus et la Samaritaine.

15 La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n'aie plus soif, et que je n'aie plus à venir ici pour puiser. »
16 Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari, et reviens. »
17 La femme répliqua : « Je n'ai pas de mari. » Jésus reprit : « Tu as raison de dire que tu n'as pas de mari :
18 des maris, tu en as eu cinq, et celui que tu as maintenant n'est pas ton mari ; là, tu dis vrai. »
19 La femme lui dit : « Seigneur, je vois que tu es un prophète !...
20 Eh bien ! Nos pères ont adoré sur la montagne qui est là, et vous, les Juifs, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem. »
21 Jésus lui dit : « Femme, crois-moi : l'heure vient où vous n'irez plus ni sur cette montagne ni à Jérusalem pour adorer le Père.
22 Vous, vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous, nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs.
23 Mais l'heure vient – et c'est maintenant – où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et vérité : tels sont les adorateurs que recherche le Père.
24 Dieu est esprit, et ceux qui l'adorent, c'est en esprit et vérité qu'ils doivent l'adorer. »
25 La femme lui dit : « Je sais qu'il vient, le Messie, celui qu'on appelle Christ. Quand il viendra, c'est lui qui nous fera connaître toutes choses. »
26 Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle. »
27 À ce moment-là, ses disciples arrivèrent ; ils étaient surpris de le voir parler avec une femme. Pourtant, aucun ne lui dit : « Que cherches-tu ? » ou bien : « Pourquoi parles-tu avec elle ? »

Première lettre de Saint Jean

Chapitre 3d
Aimer en actes et non en paroles.

18 Petits enfants, n'aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité.
19 Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité, et devant Dieu nous apaiserons notre cœur ;
20 car si notre cœur nous accuse, Dieu est plus grand que notre cœur, et il connaît toutes choses.
21 Bien-aimés, si notre cœur ne nous accuse pas, nous avons de l'assurance devant Dieu.
22 Quoi que nous demandions à Dieu, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements, et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux.
23 Or, voici son commandement : mettre notre foi dans le nom de son Fils Jésus Christ, et nous aimer les uns les autres comme il nous l'a commandé.
24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui ; et voilà comment nous reconnaissons qu'il demeure en nous, puisqu'il nous a donné part à son Esprit.


Merci de votre lecture et de votre confiance. N'hésitez pas à débattre en commentaires. Que Dieu vous bénisse, Franck Rousselot.
Introductions complètes aux livres bibliques : site CHRETIENS AUJOURD'HUI
Commentaires verset par verset : BIBLE ANNOTEE
Bible de la liturgie (sources) : AELF
Mes autres communautés : TE PARLER TOUS LES JOURS, SEIGNEUR & UN POEME CHRETIEN CHAQUE JOUR
Livres en cours : Genèse, Esther, Cantique des cantiques, Amos, Jean, 1Jean


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Lire la Bible en 365 jours