La lèpre le quitta et il fut purifié - 13 janvier 2022

La lèpre le quitta et il fut purifié - 13 janvier 2022

Saint Hilaire, évêque et docteur de l'Église

Évangile selon saint Marc 1, 40-45

En ce temps-là, un lépreux vint auprès de Jésus ; il le supplia et, tombant à ses genoux, lui dit : « Si tu le veux, tu peux me purifier. » Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » À l'instant même, la lèpre le quitta et il fut purifié. Avec fermeté, Jésus le renvoya aussitôt en lui disant : « Attention, ne dis rien à personne, mais va te montrer au prêtre, et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit dans la Loi : cela sera pour les gens un témoignage. » Une fois parti, cet homme se mit à proclamer et à répandre la nouvelle, de sorte que Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l'écart, dans des endroits déserts. De partout cependant on venait à lui.


Prière

Seigneur, nous marchons vers toi par le chemin ordinaire de la foi. « Nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. » (Jn 6, 69) Mais augmente notre foi si fragile, fortifie-la et obtiens-nous de persévérer dans cette foi jusqu'à notre mort.

Demande

« De partout, cependant, on venait à lui. » Quel que soit le lieu où je me trouve, Seigneur, je peux venir à toi. Je me souviens de ton grand désir de nous rassembler tous autour de toi : « Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois ai-je voulu rassembler tes enfants comme la poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n'avez pas voulu ! » (Mt 23, 37) Seigneur, hâte ce moment où nous serons tous rassemblés autour de toi !

Réflexion


  1. « Un lépreux vint auprès de Jésus. »
    Cette petite phrase introduit une rencontre entre un lépreux et Jésus, suivie d'une guérison. Comment un lépreux, qui n'a plus aucun contact avec la société – si ce n'est avec des âmes charitables qui, sans doute, déposaient pour lui nourriture et vêtements – comment le lépreux, donc, est-il au courant de la venue de Jésus ? Quel est l'apôtre invisible et anonyme qui a parlé à ce lépreux du Rabbi, de son enseignement, de ses miracles ? Quelle est la personne qui s'est renseignée pour savoir où Jésus passerait, qui en a averti le lépreux, en a fortifié la foi et l'a conduit à la bonne heure sur le bord du chemin ?
    L'évangéliste ne parle d'aucun témoin… Mais il en est bien un pourtant : ce bon cœur qui a tout fait pour que le lépreux croise la route de Jésus. Et cet homme dont on ne sait rien – quel exemple pour nous ! – est offert à notre méditation aujourd'hui ! Prions toutes ces âmes simples et anonymes, maintenant au ciel, de nous aider à faire le bien en silence et à trouver notre joie à amener les autres au Christ.
  2. « Si tu le veux, tu peux me purifier. »
    Le lépreux demande à être purifié. Il utilise le mot purifier plutôt que guérir. Depuis qu'il avait été reconnu lépreux, cet homme avait été exclu de toute vie sociale en Israël, mais aussi de toute vie religieuse. Il ne pouvait plus se rendre au temple et finissait sans doute par croire que Dieu lui-même l'abandonnait et l'excluait de son peuple. Une fois purifié, il réintègrera la vie sociale et religieuse, il pourra à nouveau aller prier au temple. Dieu l'accueille à nouveau. On le voit, la demande du lépreux est plus large qu'une simple guérison physique. Il veut retrouver Dieu.
    Au contraire, comme par un échange, la guérison du lépreux exclut en quelque sorte Jésus de la ville : « (…) Jésus ne pouvait plus entrer ouvertement dans une ville, mais restait à l'écart, dans des endroits déserts. » Cet identification au lépreux, par amour pour l'humanité, ira tellement loin que Jésus criera sur la croix : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ? » (Mt 27, 46)
  3. Le lépreux reconnaît la toute-puissance de Jésus et, en même temps, il sait que Jésus est profondément touché par la misère humaine : Jésus est vraiment Dieu et vraiment homme. Il guérit le lépreux par sa parole et par son toucher. « Saisi de compassion, Jésus étendit la main, le toucha et lui dit : Je le veux, sois purifié. »
    C'est par son humanité et par son Incarnation que Jésus nous guérit. Il y a ici une profonde unité en Jésus entre sa sensibilité, son affectivité et sa raison : toutes ses facultés s'unissent harmonieusement pour la gloire de son Père. Au contraire, pour notre part, blessés par le péché originel, nous bataillons souvent pour unir des forces aussi différentes que notre sensibilité, notre volonté, notre affectivité…


Dialogue avec le Christ

Seigneur, je suis bien loin d'avoir la belle attitude de ce lépreux. Son désir d'être purifié est grand et le mien si petit ; augmente en moi le désir de m'offrir pour ta gloire. Il prie en suppliant ; donne-moi de persévérer dans la prière. Il tombe à tes genoux ; par ta grâce, affaiblis mon orgueil et rends-moi humble. J'ai besoin de ton aide sans cesse. Toi seul peux venir à bout de ma lèpre et faire que je t'aime de tout mon cœur, de toute mon âme et de toutes mes forces.

Résolution

Tout ce qui arrive de bien profite non seulement à celui à qui cela arrive mais aussi à la communauté tout entière : « Cela sera pour les gens un témoignage. » Lorsqu'une bonne nouvelle d'un proche me sera annoncée, je tâcherai de repousser arrière-pensée et jalousie, et je me réjouirai avec lui.

Patricia Freisz, membre de Regnum Christi
Contacter l'auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l'Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour