Ministère de Jésus en Galilée - 3 janvier 2022

Ministère de Jésus en Galilée - 3 janvier 2022

Saint Nom de Jésus

Couleur liturgique : blanc

Évangile selon saint Matthieu 4, 12-17.23-25


En ce temps-là, quand Jésus apprit l'arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée. Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. C'était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l'ombre de la mort, une lumière s'est levée.
À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l'Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie. On lui amena tous ceux qui souffraient, atteints de maladies et de tourments de toutes sortes : possédés, épileptiques, paralysés. Et il les guérit. De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l'autre côté du Jourdain.


Prière

Au VIIIe siècle avant Jésus-Christ, le prophète Isaïe avait annoncé la venue d'une « grande lumière ; et sur les habitants du pays de l'ombre, une lumière a resplendi » (Is 9, 1).
Aujourd'hui, nous commençons une nouvelle année et nous sommes invités à méditer ce passage de l'Évangile de Matthieu annonçant la venue du Rédempteur. Matthieu reprend les paroles de Jean le Baptiste qui disait : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. » (Mt 3, 2) Il annonce la même espérance que le prophète au VIIIe siècle avant la naissance du Sauveur promis. Jean Baptiste, le précurseur, vient d'être exécuté et Jésus sait que c'est son heure. Il parcourt le territoire en appelant les habitants à la conversion. Aujourd'hui, Jésus vient s'établir à Capharnaüm, la « Galilée des païens ».  

Demande

Seigneur, tu nous appelles à vivre ce temps après ta naissance au milieu des enfants de ton Père. Accorde-nous cette espérance indéfectible qui nous portera jusqu'à toi pour la vie éternelle. Seigneur, nous te le demandons avec toute notre foi en ta Parole et toute notre charité qui nous rassemblera en un seul troupeau avec un seul pasteur (cf. Jn 10, 16).

Réflexion

  1. Jésus connaissait Jean Baptiste : « avant sa naissance » ce dernier avait tressailli dans le sein maternel alors qu'Élisabeth, remplie de l'Esprit Saint, avait béni la Vierge Marie venue aider sa cousine pendant la grossesse de celle-ci. Ce précurseur avait été exécuté en sa prison par le gardien d'Hérode Antipas à cause du mariage du roi Hérode avec Hérodiade, la femme de son frère (cf. Mc 6, 28).
    « Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. »
    Ces ténèbres n'étaient pas seulement celles qui précédaient la venue de Jésus. Il n'est pas facile, bien souvent, de dépasser seul les ténèbres et les évènements de notre époque – attentat au Bataclan, incendie à Notre-Dame de Paris, Covid, etc. – sans oublier le rapport de la Commission Sauvé. Ce sont nos craintes et nos peurs face à notre pauvreté spirituelle et il est clair que les temps que nous vivons, comme ceux de toujours, ne cessent d'être complexes et ténébreux.
  2. « Jésus parcourait toute la Galilée (…) proclamait l'Évangile du Royaume. »
    Ce passage rappelle ici les débuts de la mission de Jésus ainsi que les premiers temps de l'histoire du monde : « Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! » Il est démontré que les difficultés sont assez comparables à toutes les époques. L'homme est l'homme : nous sommes pécheurs et notre orgueil s'oppose à l'acceptation de cette réalité. C'est à nous d'accepter ce salut pour participer à la vie divine. C'est en raison de cet amour divin que nous pouvons, encore aujourd'hui, chanter les paroles du psaume affirmant que ce Fils qui nous est donné « vient pour gouverner la terre, pour gouverner le monde avec justice et les peuples avec droiture ! » (Ps 97, 9) C'est à nous d'accueillir et de vivre ce cadeau avec cet Enfant que Joseph et Marie ont déposé dans la crèche de Bethléem.
  3. « De grandes foules le suivirent, venues de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée, et de l'autre côté du Jourdain. »
    Ce passage d'Évangile manifeste le désir des habitants de Galilée et d'autres régions parcourues par les apôtres et les témoins de Jésus. Là, il faut annoncer, enseigner, vivre et guérir. Le Seigneur nous a donné l'exemple, disponible à chaque instant pour vivre la vie qu'il veut partager avec tous les hommes. Donc, la première des choses est de l'écouter, de le recevoir, de nous convertir et, ensuite, de le vivre et de témoigner de lui pour que les autres aient alors le désir de le suivre. Mais là, il leur faut aussi recevoir la grâce que le Seigneur veut leur communiquer.
    Cette participation exige une prière fervente de notre part qui, avec la grâce de Dieu, se traduira par un témoignage à chaque instant.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, au milieu de ce monde qui ne sait plus vivre avec toi, donne-moi la force dont j'ai besoin pour vivre simplement la vie quotidienne. Nos difficultés ne sont pas infranchissables si nous les remettons entre tes mains, sous ton regard, et que nous les vivons avec ton amour. Mais j'ai besoin de toi à chaque respiration.

Résolution

Je confie mes actions, mes désirs et tout ce qui fait ma vie quotidienne à Marie, la Mère du Christ et de l'Église.   

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Contacter l'auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l'Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour