Jour 2 - Marie, mère de la confiance en Dieu

Jour 2 - Marie, mère de la confiance en Dieu

L'assurance de Marie

Cette assurance qu'il y a un autre monde à venir fait naître en Marie un grand sentiment de confiance, comme le socle de Sa vie : Dieu est à l'œuvre aujourd'hui ! Marie s'en remet à Dieu depuis le début. Sa confiance est admirable : Elle s'en remet à Dieu comme à celui qui est Tout Puissant, car tout est dans Sa main.

 La confiance repose sur des traits de Dieu, si l'on peut s'exprimer ainsi : Dieu est tout puissant et Dieu est bon.

Marie proclame cette puissance de Dieu : « Le puissant fit pour moi des merveilles ! ».

Ceci est renforcé par la formule négative, lors que l'ange dit « car rien n'est impossible à Dieu. »

 Marie proclame aussi le grand amour de Dieu : « Son amour s'étend d'âge en âge.  »

 Pourtant , la confiance de Marie est éprouvée, dans les épreuves de Sa vie, particulièrement au moment de la Passion. Mais, c'est la confiance qui demeure en toile de fond, envers et contre tout. Ces événements pourraient anéantir cette confiance, mais elle est fondée sur cette grande conviction que Dieu est Bon.

Ainsi, c'est prendre acte qu'à notre niveau, on ne comprend pas tout - en tous les cas, pas tout de suite. En avançant dans la vie, on y trouve parfois un sens, une cohérence. Cette remise de soi à une intelligence plus grande à une intelligence supérieure est essentielle : c'est l'attitude d'Abraham. A son niveau, c'est la contradiction absolue : une descendance qui lui est promise, donnée, puis la demande de sacrifice…Mais Abraham s'en remet à Dieu : il considère que Dieu sait ce qu'Il fait.

 De même Marie vivra cette remise totale de soi dans la confiance : de son point de vue, tout semble inconciliable : virginité et fécondité, mais encore Christ, messie, et Passion…

Marie dit pourtant le « Oui » de l'Annonciation, Elle accueille cet écartèlement. Elle ne comprend sans doutes pas, mais Elle s'en remet à un autre – plus grand - qui comprend.

Ce faisant, Elle ne violente pas Son intelligence, mais Elle considère simplement qu'il est raisonnable de faire confiance. C'est comme reconnaître ses propres limites, accepter de ne pas tout comprendre.

Cette attitude est de fait celle de l'enfant qui sait - avec beaucoup de sagesse, une sagesse instinctive, qu'il est plus raisonnable de faire confiance à ses parents que de les remettre en cause.

C'est une attitude que nous avons souvent perdue. Prions la Vierge-Marie de nous aider à la retrouver.

Prions

« Nous vous choisissons aujourd'hui, ô Marie, en présence de toute la cour céleste pour notre mère et notre reine. Nous vous livrons et consacrons en toute soumission et amour nos corps, nos âmes, nos biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de nous et de tout ce qui nous appartient – sans exception - selon votre bon plaisir, et à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l'éternité ! Amen ! »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

40 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader