Jour 1 - Marie à l'Annonciation

Jour 1 - Marie à l'Annonciation

Marie

On a beaucoup parlé de ses privilèges. Le concile et l'enseignement des papes a voulu montrer à quel point elle était au cœur de l'Eglise, comment ce qui semblait un privilège personnel était ordonné à notre salut à tous. Il a été particulièrement souligné qu'il s'agit d'une grâce par anticipation : tout d'abord le dogme de l'Immaculée Conception - proclamé non pas le 15 août, mais le 1er novembre : Elle a été préservée du péché originel dès sa conception.
Son Assomption est aussi un signe donné par avance : c'est une anticipation de ce que nous sommes appelés à vivre à notre tour.

Marie est certes sans péché, mais ce n'est pas pour autant qu'Elle n'a pas eu à progresser : Elle a accompli tout un pèlerinage de la foi, de l'Annonciation jusqu'à la fin de Sa vie. En cela particulièrement, Elle est un modèle. De l'événement de l'Annonciation, Sa vie intérieure nous apparaît au grand jour, par des témoignages de fidélité et de renouvellement de la confiance en Dieu, comme nous allons le voir progressivement dans cette retraite.

Rappelons-nous que Marie a vécu une vie humaine comme nous : Elle sait que le Messie va venir, Elle connaît toute l'histoire sainte, Elle croit que Dieu se révèle à son peuple, qu'Abraham est le père des croyants. Elle se souvient de la parole d'Isaïe :

Le royaume est en train de venir : ne le voyez vous pas ?

Ainsi croire c'est en quelque sorte « voir l'invisible », croire que Dieu existe, croire qu'il y a une patrie meilleure.

Le concile nous dit : « Marie croit au salut promis. »

Mais de cette foi là, tout le monde est capable : les démons eux-mêmes comme dit l'Ecriture : « les démons croient et ils tremblent » (Saint Jacques).

Nous allons voir dans les jours à venir sur quels sentiers de foi Marie nous entraîne, par petits pas de confiance…

Prions

« Nous vous choisissons aujourd'hui, ô Marie, en présence de toute la cour céleste pour notre mère et notre reine. Nous vous livrons et consacrons en toute soumission et amour nos corps, nos âmes, nos biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de nous et de tout ce qui nous appartient – sans exception - selon votre bon plaisir, et à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l'éternité ! Amen ! »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

27 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Un mois pour vivre plus intensément avec Marie !