Vierge très Sainte, qui avez plu au Seigneur….

Vierge très Sainte, qui avez  plu au Seigneur….

Anne et Joachin parents de Notre Dame

.

            Le titre reprend le début de la prière du pape Pie X au Cœur Immaculé de Marie, qui se poursuit par ‘' et êtes devenue sa Mère, Vierge Immaculée dans votre corps, dans votre âme, dans votre foi, et dans votre amour, de grâce, regardez avec bienveillance les malheureux qui implorent votre puissante protection….

            L'image est celle des époux choisis par Dieu pour donner naissance à Celle qui donnera  un corps et un cœur de chair à son Fils. L'Eglise fête ce jour le début de la réalisation de la promesse divine faite à nos premiers parents par un double miracle. Tout d'abord, la conception d'une vie humaine malgré le grand âge des parents, comme Dieu l'avait fait avec Sara et Abraham et le fera un peu plus tard avec Elisabeth et Zacharie, car ‘'Rien n'est impossible à Dieu'' dira l'ange Gabriel.  Et surtout l'exemption de la tache originelle de l'âme de cette créature qui la rendra unique au monde.

.

            I  8 décembre : Fin de l'année spéciale dédiée à St Joseph 

            Un père aimé, un père dans la tendresse, dans l'obéissance et dans l'accueil, un père au courage créatif, un travailleur, toujours dans l'ombre: ce sont avec ces mots, empreints de tendresse, que le Pape François décrit saint Joseph dans la Lettre apostolique Patris corde, publiée mardi 8 décembre 2020 à l'occasion du 150e anniversaire de la proclamation de l'Époux de la Vierge Marie comme Patron de l'Église universelle. C'est en effet par le décret “Quemadmodum Deus”, signé le 8 décembre 1870, que le pape  Pie IX avait  voulu que ce titre soit attribué à saint Joseph. Pour célébrer cet anniversaire, le souverain pontife avait décrété, il y a un an, une année spéciale dédiée au père nourricier de Jésus. Certaines communautés religieuses ont célébré par des neuvaines ou des trentaines la fin de cette année particulière.

.

            I I      8 Décembre : L'Eglise honore la conception Immaculée de Notre Dame.

            C'est le pape Pie IX qui par la bulle ‘'Inéfabilis'' du 8 décembre 1854 exprima ainsi la position de l'Eglise : « Nous définissons que la doctrine qui tient que la Bienheureuse Vierge Marie, dans le premier instant de sa conception, a été, par une grâce et un privilège spécial du Dieu tout-puissant, en vue des mérites de Jésus-Christ, Sauveur du genre humain, préservée et exempte de toute tache du péché originel, est révélée de Dieu, et par conséquent qu'elle doit être crue fermement et inviolablement par tous les fidèles ».

            En plaçant la fête de la conception immaculée de Notre Dame 9 mois avant sa naissance, l'Eglise confirmait de façon implicite que la vie humaine (corps et âme) commençait dès la conception.  C'est en effet à la fin du VII siècle que le pape Serge Ier avait fixé au 8 septembre la fête de la nativité de la Vierge Marie. Depuis plusieurs siècles, la conception immaculée de la Vierge était une croyance. Le pape Pie IX en fit un dogme qui avait cette portée naturelle et surnaturelle ; Notre Dame elle-même confirma la décision du successeur de Pierre en venant en France, dans son fief de Lourdes, pour se présenter sous ce nom, en bigourdan,  à la petite Bernadette le 25 mars 1858 au cours de sa seizième apparition. Lors de la Visitation, L'Enfant Jésus conçu depuis à peine quelques jours, se manifesta à Jean et ce dernier tressaillit de joie dans le sein d'Elizabeth, montrant sa nature divine en même temps qu'humaine depuis quelques jours.  La vie commence dès la conception.  

.

            III  Il y a 80 ans, sœur Lucie terminait la rédaction de son quatrième mémoire.  

  Nous avons souligné à plusieurs reprises combien ce mémoire était important, car il complétait la révélation des deux premiers points du secret avec cette prière de Notre Dame à réciter après chaque dizaine du chapelet ‘' : "O mon Jésus, pardonnez-nous (nos péchés), préservez-nous du feu de l'enfer, attirez (conduisez) au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui en ont le plus besoin." C'est  une sorte de prière finale des apparitions de Fatima ;  comme il est dommage qu'elle ne soit pas plus connue de tous ceux qui prient Notre Dame avec la prière du chapelet.

Les apôtres avaient demandé à Notre Seigneur de leur apprendre à prier. Il leur apprit le ‘'Notre Père''. L'Ange avait appris aux enfants à prier notre créateur, d'abord en le désignant par ‘'Dieu'', puis par ‘'Sainte Trinité''. Notre Dame poursuit le thème de l'enseignement de la prière, mais en tant que Mère de Dieu, Elle demande de prier son Fils et Elle le nomme comme l'ange Gabriel le lui avait dit, comme une mère désigne son fils, par son prénom : ‘'Jésus''. Elle le fera à deux reprises, encadrant ce grand secret en 3 points, d'abord à l'occasion des sacrifices pour les pécheurs : ‘' Sacrifiez-vous pour les pécheurs, et dites souvent à Jésus, spécialement lorsque vous ferez un sacrifice : "O Jésus, c'est par amour pour vous, pour la conversion des pécheurs, et en réparation des péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie". Ensuite après les 3 points du secret : d'abord la vision de l'Enfer, puis l'annonce de la nouvelle punition, (la guerre) son antidote non encore parfaitement réalisée (La consécration de la Russie, puis la communion réparatrice des premiers samedis), et enfin la dernière vision. C'est la prière de conclusion de ce secret que sœur Lucie rajoutera discrètement en fin du quatrième mémoire, lui faisant dire qu'elle avait ‘'en quelque sorte déjà révélé le secret''. C'est une prière sur le salut personnel (préservez-nous du feu de l'enfer) et le salut de toutes les âmes, particulièrement celles en danger de se perdre, suite aux erreurs répandues dans le monde par la Russie. Et cette prière est à réciter au moins 5 fois par jour (après chaque dizaine du chapelet), comme pour avoir toujours à l'esprit que notre salut n'est pas garantie, ni celui de toutes les âmes.   

            IV   Aspect biologique du terme ‘'CONCEPTION ‘'  et  ‘'humanité'' de l'ovule fécondée  (2100 mots)

             Ce ne fut que bien plus tard que la biologie montrera que dès l'union de l'ovule et du spermatozoïde, la nouvelle cellule contient en elle-même tout ce qui caractérise matériellement cet être unique au monde qui appartient à l'espèce humaine. Cette science attribuera plusieurs noms successifs à cette cellule qui vient d'être fécondée et qui va se diviser puis se développer ; Elle sera désignée successivement, d'abord dans le sein de sa mère, puis ‘'à l'air libre'': d'abord comme ‘'Zygote'' puis ‘'embryon à 2 cellules'', puis ‘' embryon à 3 cellules''  avant de reprendre par multiples de 2, puis ‘'fœtus'', puis ‘'enfant'', puis ‘'adolescent'', puis ‘'adulte'', jusqu'à sa mort. Ce corps matériel commencera alors sa décomposition.  L'âme associée à ce corps dès le premier instant de sa conception recevra un ange gardien puis sera purifiée du péché originel par le baptême peu après sa naissance à la demande de ses parents, et l'enfant renouvellera lui-même cette promesse  faite autrefois au nom de ses parrain et marraine, lors de l'engagement qu'il prendra à sa communion solennelle. Déjà l'enfant avait purifié son âme par la confession et l'avait nourrie  avec le corps du Christ. Il recevra les 7 dons du Saint Esprit avec le sacrement de la confirmation. Suivant le choix de vie, certaines âmes seront unies à une épouse ou un époux par un lien que Notre Seigneur a demandé de ne pas rompre. Suivant la volonté divine, ils répondront à la demande formulée à nos premiers parents de se multiplier pour achever de peupler son Ciel. D'autres choisiront de se consacrer entièrement à Dieu avec des vœux ou par le sacerdoce, recevant ce caractère indélébile qui les fera ‘'prêtre'' pour l'éternité. L'Eglise a prévu le sacrement des malades ou ‘'extrême onction'' pour l'aider à passer ce cap si important de la mort. L'Eglise enseigne qu'à l'instant de la mort, survient le jugement particulier de l'âme et l'application de la sanction à ce composant immortel de l'individu (Purgatoire, Ciel, Enfer). Il faudra attendre, la fin du monde avec la résurrection de la chair et le jugement général pour que l'âme soit de nouveau unie à son corps devenu alors ‘' glorieux'' pour une vie éternelle, de bonheur dans la contemplation de Dieu ou de malheur dans son éloignement (Retirez-vous de Moi, maudits, allez au feu éternel …..)

            Juridiquement, le monde n'avait pas défini le moment ou ‘'commençait la vie''. La réponse a été donnée pour la première fois par le juge Dale Young  lors d'un procès qui s'est tenu le 10 août 1989 à Maryland (Tennessee, USA). Le juge devait décider  de l'humanité d'embryions  congelés que Mary Davis avait eu de son époux. Ce dernier demandait maintenant le divorce et le juge devait décider du sort des 7 embryons en attente dans leur ‘'concentration can'' : Si ce sont des biens communs, ils seront liquidés, si ce sont des enfants très jeunes, ils seront confié à garde. La question de fond était donc ‘'Quand commence la vie d'un homme ? Il n'y avait pas d'échappatoire. Pour ce procès, le juge avait fait une déclaration officielle pour ouvrir le prétoire aux spécialistes qui pourraient apporter leurs lumières dans ce cas sans précédent.

                        C'était là une sorte de  nouveau jugement de Salomon, puisque Mary Davis préférait que l'on donne ses enfants à une autre femme plutôt que de les tuer. C'est cet aspect que Martin Palmer, un ami américain du  professeur Lejeune, mit en avant pour lui signaler ce procès qui passionnait l'Amérique et qu'il venait de découvrir par hasard dans la feuille de papier journal enveloppant son sandwich sur la plage.  Il reprit le mot ‘'concentration can'' pour désigner le récipient contenant les embryons congelés dans l'azote liquide.  La traduction française des minutes de ce procès donnera ‘'univers concentrationnaire'' pour marquer le grand nombre d'embryons rassemblés dans ce récipient (can). Des journalistes favorable à l'avortement donnèrent au mot ‘'can'' le sens de ‘'camp'' associant dans leur compte rendu ce lieu de concentration d'embryions à une des images les plus horribles de la seconde guerre mondiale. Au retour de ce procès, le professeur confia à son épouse Birth que par ces propos journalistiques,  il venait de perdre toute chance d'avoir un jour un prix Nobel pour la découverte de la trisomie 21.

            La Providence fit en sorte que le professeur Lejeune put se rendre à temps sur place et sa renommée dans le domaine de la génétique  fit que le juge retarda l'audience pour écouter son témoignage sur le début de la vie humaine.  

      

170571-vierge-tres-sainte-qui-avez-plu-au-seigneurLe jugement de Salomon (Poussin)

             Le juge s'assura que le professeur était conscient de l'importance de la question à traiter par ce court dialogue,  ‘'Vous connaissez les questions graves que la Cour doit considérer, n'est-ce pas, Docteur ? - Oui, c'est la raison pour laquelle j'ai accepté de venir.'', Le juge l'interrogea ensuite : Vous êtes connu pour votre contribution à la génétique humaine par l'identification d'un certain chromosome ; voudriez-vous nous parler de cela ?

       — Il se trouve que j'ai découvert la première maladie due à une erreur chromosomique chez l'homme. II s'agit de la trisomie 21 (Down's syndrome) appelée autrefois mongolisme parce que ces enfants ont un aspect particulier qui rappelle légèrement, pour un Européen, quelques aspects du type asiatique. Mais en Mongolie, ils n'appellent pas cette maladie mongolisme, ils diraient plutôt imbécillité européenne.

         Je découvris qu'ils avaient un chromosome de trop. C'était il y a longtemps, trente-deux ans si je calcule bien, et pour cette découverte j'ai reçu le Prix Kennedy des mains de feu le Président, ici aux États-Unis. Pour cette découverte j'ai aussi reçu le William Allen Memorial Award qui est la distinction la plus haute qu'on puisse recevoir en génétique. Elle est décernée également aux Etats-Unis.

         Le professeur exposa ensuite la technique de congélation des embryions fécondés issu des procédés utilisés en agriculture pour l'élevage des vaches et après avoir décrit le processus conduisant dans le sein de la femme à l'union de l'ovule et d'un spermatozoïde s'attarda sur la molécule d'ADN en précisant :            ‘'Comme il faut que toute information soit écrite, elle doit l'être dans le langage le plus petit possible, afin de pouvoir dicter comment manipuler particule par particule, atome par atome, molécule par molécule. Avec la vie nous sommes aux confins de la matière, de l'énergie et de l'information.'' ……..Le processus de la reproduction est un phénomène fort impressionnant en ce sens que ce qui se trouve reproduit n'est pas la matière, mais l'information………La matière est le support de l'information…… Ce que nous apprenons en génétique, c'est à reconnaître ce qui anime la matière, ce qui force la matière à prendre la forme d'un être humain……

            Cette unicité (du zygote) est aujourd'hui expérimentalement démontrée et ceci fut découvert il y a quelque deux ans en Angleterre par Jeffreys, remarquable manipulateur de l'ADN……… Premier progrès : On prend l'ADN, on le met en solution et on le fait migrer dans un milieu spécial. On met alors la sonde spéciale fabriquée par Jeffreys. Ce qu'on voit alors ressemble tout à fait au code-barres des supermarchés…. C'est exactement ce que nous dit le code-barres génétique. On détecte alors que chaque individu diffère des autres par son code-barres. Il ne s'agit plus d'une démonstration par un raisonnement statistique. On a fait des investigations si nombreuses qu'on sait maintenant qu'en lisant un code-barres avec le système de Jeffreys la probabilité pour qu'une autre personne ait un code identique est inférieure à un sur un milliard. Ce n'est donc plus une théorie que chacun de nous est unique. C'est une démonstration aussi simple que le code-barres du supermarché, avec cette différence, toutefois, qu'il ne nous indique pas le prix de la vie humaine ! …….

             Le second progrès est qu'on peut détecter l'originalité d'une seule cellule. Ceci est dû à la découverte d'un système nouveau appelé PCR, extrêmement prisé aujourd'hui. Cela commença vraiment il y a deux ans. On prélève un segment d'ADN, une molécule prise dans une cellule (on voit combien c'est peu) et le système va le reproduire à des millions d'exemplaires. On peut en produire assez pour faire ensuite une analyse par la méthode de Jeffreys. On voit à nouveau la pleine démonstration de l'unicité, non seulement à partir d'un échantillon prélevé sur un individu mais même à partir d'un noyau d'une seule cellule ! 

           Autre est la troisième découverte, de loin la plus importante……….Le message inscrit sur l'ADN est défini par l'ordre des diverses bases qui se suivent l'une l'autre sur la molécule d'un mètre de long. Depuis vingt ans on avait décrit que certaines des bases de l'ADN portaient une petite pièce, appelée un méthyle (CH3), accrochée sur la base et modifiant légèrement la forme de l'un des barreaux de cette longue échelle torse qu'est la molécule d'ADN. Personne n'en comprenait la signification. C'est seulement depuis quatre ans, surtout avec les découvertes de Surani qu'on a commencé à comprendre qu'il y avait là quelque chose d'extraordinaire. 

          Ces minuscules morceaux, ces méthyles, accrochés à une base,  sont des sortes de marquage au feutre de couleur d'un lecteur chargé d'exécuter une action. L'ADN apporté par le sperme n'est pas souligné (ou rayé) par la méthylation aux mêmes endroits que l'est le chromosome homologue apporté par l'ovule. Lors de la fabrication du spermatozoïde, certains endroits sont marqués si je puis dire, soulignant : tu dois faire ceci. Mais sur le chromosome homologue venu de la mère, le trait marque un autre endroit, un autre passage se trouve souligné. De cette façon, lorsque les deux lots chromosomiques voiturés par le spermatozoïde et l'ovule se rencontrent, ils ne sont pas identiques, comme on l'a cru pendant des années. Certes nous connaissions la différence entre l'X et l'Y, (pour la caractérisation du sexe de l'individu) mais pour les autres chromosomes, on les tenait pour porteurs de la même information ; ce n'est pas vrai. Une certaine information doit être lue, venant du chromosome d'origine paternelle, et une information différente venant du chromosome issu de la mère……….

            Il en résulte que l'œuf fécondé est la cellule la plus spécialisée du monde, parce qu'elle possède des instructions soulignant quel passage de l'ADN doit être exprimé ou non ; aucune autre cellule ne possédera plus cela au cours de la vie de l'individu………

               À la fin du processus, quand l'organisme est achevé, il produit à son tour des cellules reproductrices, il met à nouveau les compteurs à zéro : c'est la réjuvénation. Une nouvelle vie commencera quand une cellule mâle et une cellule femelle se rencontreront pour produire la prochaine génération. Je voudrais dire précisément, Votre Honneur, qu'il y a deux ans je n'aurais pas pu vous donner cette information très simple mais fort importante que nous possédons maintenant, au- delà de tout doute.

                      Nous savons donc, par l'observation chez l'homme, qu'il existe bien une empreinte portée par le spermatozoïde et différente de l'empreinte portée par l'ovule. C'est avec admiration, voudrais-je dire, avec admiration mais sans surprise, que nous avons découvert à ce niveau extrêmement ténu de l'information des chromosomes, que la tâche paternelle était la construction de l'abri (les membranes) et la recherche de la nourriture (par le placenta), tandis que la tâche féminine était la fourniture des éléments permettant à l'individu de se construire lui-même. En quelque sorte nous admirons dans la nature ce que nous verrons bien plus tard, chez l'adulte : à l'homme la quête de la nourriture, à la femme l'élaboration de l'enfant.

                          Et cela se trouve inscrit à l'identique, au plus profond de nos chromosomes, au début même, au moment où se trouve énoncée la constitution humaine.

                  Pour le généticien, il est très remarquable que nous employions le même mot pour définir une idée qui vient à l'esprit et un nouvel humain qui vient à la vie. Nous n'avons qu'un mot : conception. On conçoit une idée, on conçoit un enfant. Et la génétique nous dit que nous n'avons pas tort d'employer le même mot. Qu'est-ce que la conception ? C'est réellement l'information inscrite dans la matière si bien que cette matière n'est plus matière mais un homme nouveau….

         Nous concluons cet exposé du professeur Lejeune, extrait des minutes du procès de Maryville, en citant les points importants du jugement rendu le 21 septembre 1989 par le juge Dale Young :

5. DES LA FECONDATION, LES CELLULES D'UN EMBRYON HUMAIN SONT DIFFERENCIEES ; ELLES SONT UNIQUES ET SPECIALISEES AU PLUS HAUT DEGRE DE DISTINCTION.

6. LES EMBRYONS HUMAINS NE SONT PAS OBJETS DE PROPRIETE.

7. LA VIE HUMAINE DEBUTE A LA CONCEPTION.

.

            III  Dimanche 12 décembre : Il y a 490 ans Notre Dame laissait son image sur la tilma de Juan Diego. (700 mots)

            En 1531, dix ans après la conquête du Mexique par Cortès, un Indien chrétien du nom de Juan Diego, voit par trois fois la Vierge Marie lui apparaître sur la colline de Tepeyac pour lui demander de prier l'évêque de Mexico, Juan de Zumárraga, de lui construire une chapelle en ce lieu. Ce dernier demande un signe et la Vierge répond en demandant à Juan Diégo de présenter à l'évêque des roses qu'il ira cueillir tout à côté. Devant l'évêque, il ouvre son manteau (tilma) d'où tombent des roses qui ne poussent que dans la région d'Espagne d'où est issu l'évêque, et aussitôt l'image de la Vierge de Guadalupe  apparaît sur la tilma de Juan Diégo. Cela s'est produit il y aura 490 ans le 12 décembre prochain.

Nous retiendrons principalement les phrases suivantes que Notre Dame a dites à juan Diego au cours des 3 apparitions sur la colline de Tepeyac ‘' Mon petit enfant, le plus petit d'entre tous, ne t'afflige de rien'' ‘' Ne sais-tu pas que tu es sur mes genoux ? ‘'  ‘'Ne suis-je pas ici, moi qui suis ta Mère ‘' . 

 .

             Guadalupe signifie en langue indigène ‘'écrase la tête du serpent ‘'. Le pape Léon XIII a couronné cette image en 1895. Le pape Pie X « a déclaré et constitué la Sainte Vierge sous son titre de Notre-Dame de Guadalupe, céleste Patronne de toute l'Amérique latine » (24 août 1910). Le pape Pie XII dira d'elle dans son Radio-message du 12 octobre 1945 : « Des pinceaux qui ne sont pas d'ici-bas ont peint cette très douce image que l'usure des siècles a respectée. »

            En effet cette image a des propriétés étonnantes.

1) L'œil de la vierge est vivant ; éclairé la rétine se contracte et reprend sa taille en supprimant la lumière.

2) La température de la tilma se maintient en permanence à 36,6 degrés.

3) Au stéthoscope, sous la ceinture de la Vierge, on entend des battements au rythme de 116 par minutes, comme celui d'un bébé proche de la naissance. Elle porte à la taille la ceinture noire des femmes du pays, enceintes.

4) Il n'y a pas  de trace de peinture ni de pigments.

5) L'image est flottante à 0,3 mm du tissu qui se décompose normalement à l'air libre en quelques dizaines d'années.

6) Le tissus a été altéré accidentellement en 1791 avec de l'acide. Il s'est reconstitué en moins de 30 ans.

7) Les étoiles du manteau correspondent à celles du lieu et de la date de l'apparition. Avec du côté droit, 7 constellations complètes ou partielles et même la croix du Sud et du côté gauche, également 7 autres constellation. Au total 46 étoiles sont identifiables.

9) Un attentat à l'explosif (bouquet trafiqué placé sous la tilma) eut lieu en 1921 et détruisit l'environnement mais la tilma resta intacte.

10) Les yeux comportent des effets des 3 réfractions observables dans tout œil humain.

11) Une analyse très fine des yeux, par les moyens de numérisation a permis d'identifier les personnages présents au moment du miracle. Les yeux de Notre Dame se sont comportés comme un appareil de photo. On y reconnaît entre autres, Juan Diego, l'évêque Zumarraga et son serviteur noir qu'il avait gardé avec lui en quittant son ‘'diocèse'' précédent, 2 ans auparavant.  (Comme ce détail du serviteur étranger, caché jusqu'à il y a peu,  apporte le sceau de la vérité à ce récit des apparitions. C'est de cette même façon que la science avait  permis de découvrir la pièce de monnaie sur les yeux de l'homme du saint suaire, le lepton, pièce frappée pendant peu d'années dans la période ou vécu Notre Seigneur, apportant la preuve magistrale de l'authentification de  cette relique )

.

                    Une messe en rite tridentin, en l'honneur de Notre Dame de Guadalupe aura lieu le samedi 11 décembre à 12 heures à l'Eglise st Roch à Paris. Le chant de sortie sera le chant populaire de Notre Dame du Mexique qui fait le récit de l'apparition : le ‘'Guadalpana'' .

.

                          Notre Dame de Guadalupe est l'emblème d'un mouvement de défense de l'enfant à naître dont la prière termine cette publication centrée sur Notre Dame, en tant que future Mère du Sauveur.

.

                                          PRIÈRE POUR L'ENFANT A NAÎTRE

Vous êtes l'Auteur de la vie, Seigneur,
le Père de toutes les créatures,
Soyez-le aussi de l'enfant que Vous avez formé en moi ;
qu'il puisse naître dans le sein de l'Église, croître et s'y fortifier !

Sainte Vierge Marie,
qui avez porté pendant neuf mois le Rédempteur du monde,
j'honore les dispositions de Votre Cœur pendant ce temps,
j'unis les miennes aux Vôtres, j'entre dans Votre Foi,
je m'associe à Votre Amour, à Vos Espérances et à Vos prières.

Obtenez-moi de Votre Divin Fils, par Votre intercession,
la grâce d'élever chrétiennement mon enfant
et de former en lui par mes exemples et mes prières
l'image de Celui à qui nous devons être ressemblants
si nous voulons participer à Sa Gloire.

Venez me visiter, ô Sainte Mère de Dieu,
afin que Vous bénissiez le fruit que je porte.
Ne permettez pas que, par aucune imprudence ou péché,
je dépose un germe de maladie dans le corps de cet enfant
ou un germe du vice dans son âme.

Je Vous l'offre, Seigneur,
je Vous le consacre tout entier,
car il est bien plus à Vous qu'à moi.
Je ne demande qu'une chose,
c'est qu'il Vous aime et Vous serve fidèlement,
qu'il vive et meure dans Votre Grâce
et qu'il jouisse éternellement de Votre Gloire avec Vous.

                                                        Ainsi soit-il.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Fatima 100 ans et + Mon Cœur Immaculé sera ton refuge...