6e étape : Une action pastorale résolue - Hozana
Augustins de l'Assomption

Augustins de l'Assomption dans Découvrir la vie de saint Augustin

Publication #6Initialement publiée le 25 août 2017

6e étape : Une action pastorale résolue

6e étape : Une action pastorale résolue

Les luttes d'un évêque

 

La valeur d’Augustin est vite reconnue. Valère, évêque d’Hippone, en fait son coadjuteur en 395. À sa mort, un an plus tard, Augustin devient évêque titulaire. La charge est lourde. Ses anciens amis du monastère, comme Alypius, deviennent eux aussi évêques et réclament son aide. L’Église est en effet affectée par le schisme donatiste. Les donatistes se veulent des « purs », rigoristes dans les mœurs et interprètes authentiques de la Tradition. En 411, ils sont définitivement condamnés par le concile de Carthage et mis hors la loi. Augustin ne cesse d’appeler à l’unité de l’Église et à la réconciliation. Il ouvre sa porte à un clergé séparatiste. Sa démarche, hélas, n’est pas totalement couronnée de succès. Dans le même temps, un moine irlandais nommé Pélage sème le trouble. Il soutient que l’homme est toujours libre, capable de choisir le bien et d’accomplir tous les préceptes de Dieu. Pour Augustin, la liberté humaine est impuissante par elle-même pour atteindre la perfection. La grâce est nécessaire. On ne peut faire l’impasse sur les péchés. L’homme doit accepter humblement la foi en Jésus Christ Sauveur. Augustin ne se sort pas facilement de cette controverse. Pélage finit par être condamné. Mais le débat rebondit avec Julien d’Eclane. Jeune et vif, il place l’évêque vieillissant d’Hippone devant certaines contradictions de ses écrits. Le moral n’y est plus. Le 24 août 411, Rome tombe devant les troupes d’Alaric. La ville est pillée, l’exode s’étend jusqu’en Afrique. Les païens accusent le Dieu des chrétiens de ne les avoir pas protégés. Augustin invite à distinguer fermement entre la cité de Dieu, fondée sur le Christ impérissable et celle des hommes, qui, comme les civilisations, est mortelle. La vie éternelle est à construire dès à présent.

à suivre...

Prière pour les vocations

« Augustin n’a pas gardé pour lui son expérience de Dieu.
Grâce à l’appel des communautés chrétiennes, il a su devenir un apôtre.
Seigneur notre Dieu, nous te confions ceux qui sont tentés de garder pour eux le trésor de la foi.
Donne-nous à nos communautés de savoir promouvoir et encourager les vocations chrétiennes, pour que chacun devienne, à son niveau, un apôtre de ta Bonne Nouvelle.
Par Jésus, le Christ, notre Seigneur ». 

Image : fresque de Benozzo Gozzoli, Chapelle Saint-Augustin. San Gimigniano. Toscane. XVe.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

1ère étape : Une jeunesse tumultueuse

Publication #1Initialement publiée le 20 août 2017

2e étape : Une recherche spirituelle longtemps infructueuse

Publication #2Initialement publiée le 21 août 2017

3e étape : Une conversion radicale

Publication #3Initialement publiée le 22 août 2017

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader