Le pere Nicolas Steinhardt_2 - Hozana

Le pere Nicolas Steinhardt_2

Le pere Nicolas Steinhardt_2

 Chers tous !

Voici pour aujourd'hui une nouvelle page sur le pere Steinhardt, l'homme au destin si particulier. Juif devenu chretien orthodoxe dans de circonstances extraordinaires, son image restera toujours attache a l'idee de la fraternite oecumenique, car baptise en prison en la presence de deux pretres greco-catholiques. Mais un tel esprit d'unite et une telle capacite de synthese n'auraient pas pu naitre sans cette "descente en enfer". Voici ce qu'il dit a ce sujet : "Je commence a comprendre que seul le caractere a de l'importance. La conviction politique, les opinions philosophiques, l'origine sociale, la croyance religieuse ne sont que des accidents : seul le caractere reste apres les filtrages produits par les annees de prison  - ou de vie - apres l'usure et la fatigue : squelette, code, modele electrique." (op. cit., p. 164).

Il attaque ce probleme de la fraternite dans plusieurs endroits du Journal. Je vais vous en raconter ici deux, impregnes de son humour grave si caracteristique :

" Ces adventistes qui ne mangent des jours entiers s'ils soupconnent la moindre trace de gras dans la gamelle, ces legionaires [voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Garde_de_Fer] qui donnent leur bout de pain aux malades, ces jeunes qui ont vecu comme des betes pour des annees dans les montagnes [il s'agit de la resistance anti-communiste] [...], ces paysans qui n'ont pas voulu se collectiviser [voir https://en.wikipedia.org/wiki/Collectivization_in_Romania ] [...] voila les hommes que je souhaitais (inconsciemment peut-etre). La prison, je le vois bien, est mon lieu d'epanouissement, comme dit Toynbee de l'Empire Otoman qui a ete l'etat universel de l'orthodoxie. Ces heros modestes dont certains ridicules (mais il n'y a pas de heros ridicules : accessorium sequitur principale), je les compare avec ce qu'il m'a ete donne a voir dans le Paris des annees 1936 et 1939." (op. cit., p. 328).

" Quand le roi Edouard VII d'Angleterre a demande qu'on elimine de la formule du serment le passage contre les citoyens catholiques, on lui a repondu que la formule ne pouvait pas etre modifiee et toutes les instances royales ont ete respectueusement rejetees. Le roi etait pourtant determine a ne pas insulter une partie de ses sujets. Il a prononce le serment tel qu'on le lui a presente, mais devant le passage en question, il a eu une crise violente de toux. Apres quoi, il a continuer, le passage anti-catholiques etant represente par cette toux." (op. cit., p. 334).

Ayez une bonne journee,

Alexandra

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6