Toi qui vomis la tiédeur, aide-moi à affirmer ton Évangile Seigneur !

164386-toi-qui-vomis-la-tiedeur-aide-moi-a-affirmer-ton-evangile-seigneurUn clin d'œil de nos anges sur notre attitude

Mois de septembre : mois de dévotion aux Saints Anges

Frères et sœurs, chaque jour je dédierai la publication à une intention de prière. Envoyez-moi par message pour qui et/ou pour quoi vous demandez notre prière commune.

Cette publication est offerte au Seigneur pour la France, qui entame une période électorale essentielle et importante. Puisse Dieu guider ceux qui oseront se présenter à la tête du pays pour qu'en eux les principes d'amour, de miséricorde, et de préservation de la vie, soient des pré requis. Demandons au Seigneur de donner au peuple la sagesse d'un vote juste pour son pays, pour l'Europe, pour le monde : oui espérons dans le Seigneur il est bon, éternel est son amour, en lui rien n'est impossible.

Méditation biblique n° 653

Vingt-quatrième samedi du temps ordinaire 

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

De la Parole du jour :

En ce temps-là, comme tout le monde était dans l'admiration devant tout ce qu'il faisait, Jésus dit à ses disciples : « Ouvrez bien vos oreilles à ce que je vous dis maintenant : le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes. » Mais les disciples ne comprenaient pas cette parole, elle leur était voilée, si bien qu'ils n'en percevaient pas le sens, et ils avaient peur de l'interroger sur cette parole. (Lc 9, 43b-45)

Méditation :

Tu le sais, Seigneur, je ne suis pas un prophète de malheur.

J'ai plutôt tendance à fuir les pessimistes qui plombent le monde, mais aussi les optimistes qui ignorent certains dangers.

Non, je ne suis pas un prophète de malheur, et toi non plus.

Pourtant, lorsque tu vois l'admiration que tu provoques, tu deviens grave.

Tu annonces, sans préambule, ta passion, avec des mots clairs.

Mais ils ne comprennent pas, et comble de la lâcheté, ils ont peur de te demander des explications.

Cela me rappelle ces trois singes sages, un qui bouche ses oreilles, un qui cachent ses yeux, un qui ferme sa bouche.

Je ne vois pas, je n'entends pas, je ne dis rien.

Cette sagesse qui n'en est pas une, mais une réalité fade, est simple : il n'y a pas plus tranquille que celui qui se met à la distance des choses en anesthésiant ses sens.

J'ai une confession : cette attitude, Seigneur, me répugne.

J'en suis d'ailleurs tellement éloigné que mes coups de sang et ma gouaille m'ont valu des ennuis nombreux. J'en regrette certains, car ma parole n'était pas juste, mais pour d'autres, les conséquences sont un honneur supérieur à n'importe quelle médaille.

Je ne suis pas un prophète de malheur, mais je vois, j'entends, je discute.

Mon diagnostic sur ce monde est sombre. Je ne le veux pas du fond de mon cœur, mais il est sombre, et cela me met en colère !

Je suis en colère de voir cette pandémie nous paralyser, qui est la conséquence d'un mode de vie insensé. L'élevage intensif des visons pour leur fourrure est à l'origine de bien des variants !

Je suis en colère de constater, chaque jour, les dérèglements climatiques, et les efforts demandés à la population, auxquels je consens, alors que les nations et les grandes firmes continuent de déverser dans la terre, dans les eaux et dans les airs toutes ces substances nocives.

Je suis en colère de voir les dégâts du cyber harcèlement, du harcèlement sexuel, de tous ces suicides, et de l'impuissance de la justice pour protéger les victimes.

Je suis en colère de voir des lois bioéthiques qui n'ont plus rien d'éthique, et qui nous préparent à un avenir transhumaniste effrayant.

Je suis en colère de voir la pauvreté crasse se répandre dans nos villes, ces migrations tragiques dues aux guerres fratricides et de tant d'années d'intérêts economico-politico-commerciaux dévastateurs.

Je suis en colère face au consumérisme consenti, et au déballage des choses inutiles dans nos vies, qu'on finit par jeter.

Je suis en colère face au peu de moyens mis pour les personnes en fin de vie, en soins palliatifs : il manque des lits, il manque des sous, il manque des soignants !

Je suis en colère face à cette élection qui s'annonce dans un brouhaha hystérique qui nous empêchera une fois de plus de voter selon notre cœur.

Je suis en colère contre moi-même, car j'en suis coupable comme tous !

Et je suis là, je ne comprends pas, je regarde béa, et surtout, surtout, je ne pose pas de questions, car je ne veux pas de réponses !

Seigneur, toi, Seigneur, tu es allé jusqu'à la mort. Le temps n'est pas à imiter l'attitude de ces pauvres singes qui n‘ont rien demandé et qui ne font que singer les hommes. Le temps est à l'engagement, à la prise de position, à l'action, à la prière.

Toi qui vomis la tiédeur, aide-moi à affirmer ton Évangile Seigneur !

Que ton Nom soit béni, Seigneur, Père, Fils et Saint-Esprit !

Notre Dame de la Paix, prie pour nous et notre monde. Saints anges gardiens, veillez sur nous.

Amen.

Frères et sœurs, bien-aimés en Christ, exprimez-vous en commentaires ; ajoutez vos prières, réflexions et méditations, afin que nous puissions échanger dans la paix du Christ !! Je lis chaque jour vos mots, et porte vos intentions dans ma prière.

Écrit par Franck Rousselot à Nice le 24/09/21

Pour prolonger la prière : prière à mon ange gardien

Toi, mon ange gardien, à qui le Seigneur m'a confié dès ma conception et jusqu'à ma mort, je ne te connais pas, je ne te vois pas, je ne t'entends pas. Tu n'as pas de nom, et beaucoup pense que tu n'existes pas. Et pourtant, combien de fois m'as-tu sauvé de morts possibles ? Combien de fois m'as-tu guidé ? Ô mon saint ange gardien, il ne m'en faut pas plus que la parole du Seigneur pour te reconnaître comme mon protecteur toi qui es messager de Dieu ! Je te remercie de ta bienveillance, et je te prie de continuer à veillez sur moi, et moi, que je me rende digne de l'amour de notre Seigneur Jésus le Christ. Amen.


164385-toi-qui-vomis-la-tiedeur-aide-moi-a-affirmer-ton-evangile-seigneur

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Te parler tous les jours, Seigneur !