Jour 3 : La contemplation, Marthe et Marie - Hozana
La Sainte-Baume

La Sainte-Baume dans Neuvaine à Marie-Madeleine pour aimer Jésus !

Publication #3Initialement publiée le 16 juillet 2017

Jour 3 : La contemplation, Marthe et Marie

Jour 3 : La contemplation, Marthe et Marie

L'Évangile – Lc 10, 38-42

Alors qu'il était en route avec ses disciples, Jésus entra dans un village. Une femme appelée Marthe le reçut dans sa maison. Elle avait une soeur nommée Marie qui, se tenant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe était accaparée par les multiples occupations du service. Elle intervint et dit : « Seigneur, cela ne te fait rien ? Ma soeur me laisse seule à faire le service. Dis-lui donc de m'aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t'inquiètes et tu t'agites pour bien des choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la meilleure part : elle ne lui sera pas enlevée. »
 

Méditation

L'exigence du renoncement et l'abandon, la docilité à la grâce : ces dispositions sont indispensables pour se mettre en marche, pour mettre ses pas dans ceux du Christ. 
Et maintenant, que les belles oeuvres commencent. Marie-Madeleine est toujours la première à poser des questions, à quémander les enseignements, à ouvrir grand ses oreilles quand le maître parle. Car une chose est de se disposer à tout recevoir du Christ. Une autre est de recevoir, d'être à l'écoute de la parole de Dieu, de tenter de la mettre en pratique et de construire l'homme vertueux. Car la disposition de cœur ne vaut que si nous sommes en quête de vérité et d'amour de Dieu. Marie-Madeleine comprend alors l'importance de la sagesse biblique. Ecoute, Israël. Ecoute. Tends l'oreille, cherche la vérité, reçois la de la part de ton Dieu, accueille la parole de Dieu semée dans ton coeur. Et alors, tu comprendras comment Dieu aime et tu ne désireras qu'une seule chose, aimer comme Dieu aime. Plus tu poseras des paroles d'amour, plus tu poseras des actes réfléchis, plus en toi se lèveront les vertus, plus tu désireras proclamer les merveilles de Dieu. En étant à la suite du Christ, une fois libérée de tous ses péchés et de tous ses démons, Marie-Madeleine prend conscience de la chance qu'elle a d'être auprès du Christ. Elle se laisse conduire par lui, rien, se dit-elle, ne pourra la troubler. Le Christ est là, Jésus est présent dans ma vie, de qui aurai-je crainte?


En restant aux pieds du Christ, en étant auprès de la source d'eau vive, en comblant ta soif véritable, tu nous montres l'importance, la nécessaire, l'ultime tâche de toute vie humaine, de notre être, de nos attentes. Le Christ te fait comprendre ce pour quoi il nous a créés : être en Dieu et partager sa vie. Il t'assure qu'il est bien celui qui étanche ta soif. Quel bonheur tu as d'écouter sa voix. Tu te rappelles en cet instant de cette rencontre que le Christ a eu avec la samaritaine. Le Christ lui avait dit : « Je suis l'eau vive. Qui boit de cette eau vivra à jamais. L'eau que je donne devient en celui qui la reçoit source d'eau jaillissant en vie éternelle » (Jn 4, 14). 
As-tu compris Madeleine ce que le Christ te montre ? Ce que sera la vie éternelle. La vie éternelle est la contemplation du mystère de Dieu, de sa vérité, de sa bonté, de son unité avec le Père et l'Esprit-Saint, de sa simplicité, de son amour, de sa beauté. Aura-t-on faim et soif toujours ? 
« Un jour nous serons unis intimement et définitivement à la pure et parfaite Bonté de Dieu, nous n'aurons plus besoin de subvenir aux besoins du corps, et nous serons pleinement heureux : ne manquant de rien, possédant tout, n'ayant plus rien à chercher. Nous serons enivrés de l'abondance de la maison de Dieu ; nous serons rassasiés lorsque se manifestera sa Gloire. Voilà ce que Marie avait compris ! Si elle ne possédait pas encore cette vie intimement et définitivement, elle possédait du moins Celui qui, étant tout, enivre et rassasie. Telle était la part, la meilleure, que Marie s'était choisie ; jamais elle ne lui sera ôtée. » - Saint Augustin

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 1 - La pécheresse pardonnée

Publication #1Initialement publiée le 14 juillet 2017

Jour 2 - A la suite du Christ

Publication #2Initialement publiée le 15 juillet 2017

15 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader