25° jour. Consécration dans sa douceur angélique - Hozana

25° jour. Consécration dans sa douceur angélique

Trente-trois jours pour se consacrer à Jésus-Christ par Marie, EDB, Nouan le Fuzelier, 2012 (Nihil obstat)

25° jour. Consécration dans sa douceur angélique 

« L’homme, oubliant sa dignité, se compare aux bêtes stupides, et devient semblable à elles. » (Ps 49,13).

Saint Paul nous convie chacun à « une sage estime, chacun selon le degré de foi que Dieu lui a départi » (Rm 12,3).

C’est la maturité spirituelle qui s’accompagne de douceur. Et cette douceur rejaillit dans les relations humaines. La douceur est une vertu, une béatitude et un fruit de l’Esprit Saint.

La douceur n’est ni la mollesse ni la lâcheté.

La douceur naît d’une vie conforme à la volonté de Dieu : aimer Dieu, haïr ce que Dieu hait ; nous réjouir en Dieu ; être tristes de ce qui attriste Dieu, craindre de déplaire à Dieu ; espérer en Dieu. Au ciel, ne serons-nous pas étonnés de la douceur du royaume de Dieu !

Le “Salve Regina” s’adresse à Marie en la saluant ainsi "notre vie, notre douceur, notre espérance", et il se clôt avec l’exclamation-invocation : "O clémente, o pieuse, o douce Vierge Marie".

Saint Bonaventure présente Marie comme la terre bénie, l’héritage des doux. Aux doux, la douce Marie ne refusera jamais rien.

Notre Dame du Carmel révèle à saint Jean de la croix le secret intérieur de cette douceur :

« Dans le passereau solitaire nous remarquons cinq choses : la première, qu’il s’élève très haut ; la seconde, qu’il ne souffre point auprès de lui de compagnon, même de son espèce ; la troisième, qu’il tourne son bec du côté du vent ; la quatrième, qu’il n’a pas de couleur déterminée ; la cinquième, que son chant est plein de douceur.

Or telle doit être l’âme contemplative.

Il faut d’abord qu’elle s’élève au-dessus de toutes les choses passagères, et n’en fasse pas plus de cas que si elles n’existaient point.

Puis elle doit tant aimer la solitude et le silence qu’elle ne souffre la compagnie d’aucune autre créature.

Elle doit se tourner du côté du Saint Esprit, afin de correspondre à ses inspirations et ses désirs et se rendre par là plus digne de sa compagnie.

Elle ne doit point avoir de couleur précise, car elle ne se détermine qu’à ce qui est le plus conforme à la volonté de Dieu.

Enfin son chant doit être plein de douceur dans la contemplation et l’amour de son divin Epoux ».

 

Consécration

O Vierge courageuse, détourne-moi des attitudes puériles ou lâches qui sont une caricature de la douceur.

O tendre mère, inspire-moi des paroles et des attitudes douces envers ceux qui me sont proches par le travail et par la vie. Si j’ai manqué de douceur, vient réparer…

O Marie, héritage des doux, je te donne mes émotions, afin que tu les adoucisses. Je te donne aussi ma vie de prière, afin que tu l’orientes vers la volonté de Dieu et qu’un chant plein de douceur jaillisse de mon cœur vers Jésus, le Bien-aimé.

O mère de Dieu, Mère que Jésus nous a donnée au pied de la Croix, je me livre à toi pour me consacrer à Dieu dans ta douceur.

O mère du Christ rédempteur, je te consacre les relations internationales : adoucie-les !

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

20 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader