22° jour. Consécration dans son obéissance - Hozana

22° jour. Consécration dans son obéissance

Trente-trois jours pour se consacrer à Jésus-Christ par Marie, EDB, Nouan le Fuzelier, 2012 (Nihil obstat)

22° jour. Consécration dans son obéissance

Dans la vie quotidienne, nous obéissons à un programme scolaire, au code de la route, et souvent même à une simple publicité… L’obéissance est banale, commune, universelle.

Le New age n’enseigne pas l’obéissance au Dieu vivant ; il imagine que l’homme est son propre dieu, et, en réalité, il enferme les gens dans leur sensibilité (mouvante) et leur ferme la voie de la vie spirituelle.

Au Sinaï, Dieu propose l’Alliance et le décalogue (les dix commandements) : aimer le Dieu vivant et ne pas adorer d’idoles, respecter le jour du Seigneur, et puis : « honore ton père et ta mère, Tu ne tueras pas. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne voleras pas. Tu ne porteras pas de témoignage mensonger contre ton prochain. Tu ne convoiteras pas… » (Ex 20, 1-17).

Et le peuple dit à Moïse : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique et nous le comprendrons. » (Ex 24, 7).

Dans la vie spirituelle, c’est en obéissant que l’on comprend.

Les dix commandements se résument en deux : aimer Dieu par-dessus toutes choses et son prochain comme soi-même (Mt 22, 36-40).

Jésus ne supprime pas le décalogue, mais il le transcende, le transfigure…

La vie chrétienne est une obéissance à l’Esprit Saint qui nous est révélé par Jésus.

L’Esprit Saint nous adresse des appels par des demandes que des gens nous adressent, par des évènements qui nous affectent, par des lumières dans notre intelligence et des motions dans notre volonté.

Les saints ont pratiqué l’obéissance à Dieu.

« Que vous sert de donner à Dieu une chose, s’il vous en demande une autre ? Considérez ce que Dieu veut et faites-le. Par là, vous donnerez plus de satisfaction à votre cœur qu’en suivant votre propre inclination. »

L’obéissance à Dieu ne peut pas se discerner seul.

Les gourous aliènent la liberté des gens car ils n’obéissent pas à Dieu et ne sont vérifiés par aucune collégialité. L’Eglise est toujours une communauté (les évêques avec le pape, les prêtres avec l’évêque, les époux chrétiens ensemble, les chrétiens à plusieurs…)

« Le Christ n’a pas dit dans son Evangile : ‘Je serai là où sera un seul home, mais là où seront au moins deux ensemble’, pour nous faire entendre que personne ne peut par lui-même avoir la foi ou s’affermir dans les choses qu’il regarde comme venant de Dieu, mais que chacun soit se régler d’après le conseil et la direction de la Sainte Eglise et de ses ministres. » (Saint Jean de la Croix)

 

L’obéissance de Marie, exprimée par ses paroles « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole » (Lc 1, 38), est une obéissance à Dieu qui souhaite la Rédemption de l’humanité par l’Incarnation du Fils. La Vierge Marie est restée fidèle à cette obéissance première durant toute sa vie. Marie a une obéissance remarquable, on dit parfois une obéissance « aveugle », c’est-à-dire capable de traverser la nuit obscure de la foi, jusqu’à la nuit de Pâques.

En s’incarnant, Jésus se fait obéissant à la condition humaine, il se soumet au froid, à la faim, il se laisse broyer par les injustices humaines jusqu’à la mort. Il obéit à tout ce qui fait la condition humaine parce qu’il accepte entièrement l’Incarnation, l’union de la nature divine avec la nature humaine et tout ce qu’elle comporte. L’Incarnation fait partie du dessein du salut, de la volonté de Dieu le Père. L’obéissance du Fils, est rendue parfaite dans les contradictions, dans l’opposition. Et par cette obéissance filiale, Jésus « devient principe de salut éternel. » (He 5, 9).

 

Consécration

O Vierge du Magnificat, libère-moi des obéissances qui m’aliènent (soumission à la mode ; soumission à la pensée des médias dominants ; soumission à des abus d’autorité dans mon entourage).

O Marie, comme le peuple hébreu au Sinaï, tu as fait monter vers Dieu l’agréable parfum de ton OUI, je désire à mon tout dire OUI à Dieu pour qu’il me consacre avec toi, en toi.

O Marie, au seuil de la nouvelle Alliance, tu as été parfaitement obéissante aux motions de l’Esprit Saint, forme en moi cette docilité !

O mère du Christ rédempteur, conduis-moi dans ton obéissance véritable, capable de traverser la nuit obscure de la foi à travers tous les évènements difficiles de ma vie, jusqu’à la nuit de Pâques !

O Marie, dans la communion des saints, je te choisis pour ma reine, afin de régner avec le Christ.

O Marie, je te prie pour la société dans laquelle je vis. Prie ton Fils afin que la société retrouve la vraie liberté dans l’obéissance aux commandements de Dieu, dans la docilité à l’Esprit Saint !

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

21 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Carole
 il y a 1 an
33 jours pour se consacrer à Jésus par Marie 22° jour. Consécration dans son obéissance Trente-trois jours pour se consacrer à Jésus-Christ par Marie, EDB, Nouan le Fuzelier, 2012 (Nihil obstat) 22° jour. Consécration dans son obéissance Dans la vie quotidienne, nous obéissons à un programme scolaire, au code de la route, et souvent même à une simple publicité… L’obéissance est banale, commune, universelle. Le New age n’enseigne pas l’obéissance au Dieu vivant ; il imagine que l’homme est son propre dieu, et, en réalité, il enferme les gens dans leur sensibilité (mouvante) et leur ferme la voie de la vie spirituelle. Au Sinaï, Dieu propose l’Alliance et le décalogue (les dix commandements) : aimer le Dieu vivant et ne pas adorer d’idoles, respecter le jour du Seigneur, et puis : « honore ton père et ta mère, Tu ne tueras pas. Tu ne commettras pas d’adultère. Tu ne voleras pas. Tu ne porteras pas de témoignage mensonger contre ton prochain. Tu ne convoiteras pas… » (Ex 20, 1-17). Et le peuple dit à Moïse : « Tout ce que le Seigneur a dit, nous le mettrons en pratique et nous le comprendrons. » (Ex 24, 7). Dans la vie spirituelle, c’est en obéissant que l’on comprend. Les dix commandements se résument en deux : aimer Dieu par-dessus toutes choses et son prochain comme soi-même (Mt 22, 36-40). Jésus ne supprime pas le décalogue, mais il le transcende, le transfigure… La vie chrétienne est une obéissance à l’Esprit Saint qui nous est révélé par Jésus. L’Esprit Saint nous adresse des appels par des demandes que des gens nous adressent, par des évènements qui nous affectent, par des lumières dans notre intelligence et des motions dans notre volonté. Les saints ont pratiqué l’obéissance à Dieu. « Que vous sert de donner à Dieu une chose, s’il vous en demande une autre ? Considérez ce que Dieu veut et faites-le. Par là, vous donnerez plus de satisfaction à votre cœur qu’en suivant votre propre inclination. » L’obéissance à Dieu ne peut pas se discerner seul. Les gourous aliènent la liberté des gens car ils n’obéissent pas à Dieu et ne sont vérifiés par aucune collégialité. L’Eglise est toujours une communauté (les évêques avec le pape, les prêtres avec l’évêque, les époux chrétiens ensemble, les chrétiens à plusieurs…) « Le Christ n’a pas dit dans son Evangile : ‘Je serai là où sera un seul home, mais là où seront au moins deux ensemble’, pour nous faire entendre que personne ne peut par lui-même avoir la foi ou s’affermir dans les choses qu’il regarde comme venant de Dieu, mais que chacun soit se régler d’après le conseil et la direction de la Sainte Eglise et de ses ministres. » (Saint Jean de la Croix)   L’obéissance de Marie, exprimée par ses paroles « Je suis la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole » (Lc 1, 38), est une obéissance à Dieu qui souhaite la Rédemption de l’humanité par l’Incarnation du Fils. La Vierge Marie est restée fidèle à cette obéissance première durant toute sa vie. Marie a une obéissance remarquable, on dit parfois une obéissance « aveugle », c’est-à-dire capable de traverser la nuit obscure de la foi, jusqu’à la nuit de Pâques. En s’incarnant, Jésus se fait obéissant à la condition humaine, il se soumet au froid, à la faim, il se laisse broyer par les injustices humaines jusqu’à la mort. Il obéit à tout ce qui fait la condition humaine parce qu’il accepte entièrement l’Incarnation, l’union de la nature divine avec la nature humaine et tout ce qu’elle comporte. L’Incarnation fait partie du dessein du salut, de la volonté de Dieu le Père. L’obéissance du Fils, est rendue parfaite dans les contradictions, dans l’opposition. Et par cette obéissance filiale, Jésus « devient principe de salut éternel. » (He 5, 9).   Consécration O Vierge du Magnificat, libère-moi des obéissances qui m’aliènent (soumission à la mode ; soumission à la pensée des médias dominants ; soumission à des abus d’autorité dans mon entourage). O Marie, comme le peuple hébreu au Sinaï, tu as fait monter vers Dieu l’agréable parfum de ton OUI, je désire à mon tout dire OUI à Dieu pour qu’il me consacre avec toi, en toi. O Marie, au seuil de la nouvelle Alliance, tu as été parfaitement obéissante aux motions de l’Esprit Saint, forme en moi cette docilité ! O mère du Christ rédempteur, conduis-moi dans ton obéissance véritable, capable de traverser la nuit obscure de la foi à travers tous les évènements difficiles de ma vie, jusqu’à la nuit de Pâques ! O Marie, dans la communion des saints, je te choisis pour ma reine, afin de régner avec le Christ. O Marie, je te prie pour la société dans laquelle je vis. Prie ton Fils afin que la société retrouve la vraie liberté dans l’obéissance aux commandements de Dieu, dans la docilité à l’Esprit Saint !   Je vous salue Marie Je vous salue Marie, pleine de grâces, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes, et Jésus le fruit de vos entrailles est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Amen.
Maria Luz
place Región Metropolitana de Santiago, il y a 1 an
AMEN!!!!
Marie Jo
place Niort, il y a 1 an
O Vierge du Magnificat, libère-moi des obéissances qui m’aliènent (soumission à la mode ; soumission à la pensée des médias dominants ; soumission à des abus d’autorité dans mon entourage). Amen
Marie-Thérèse
place Quincy-Voisins, il y a 1 an
En union de prières - Amen -