Facebook PixelConversion de Jean-Paul II - Hozana

Conversion de Jean-Paul II

Conversion de Jean-Paul II

Ses parents sont profondément croyants. Son enfance est marquée par la mort de sa mère, alors qu’il est âgé de neuf ans, puis de son frère aîné, trois ans plus tard, emporté par la scarlatine… Dans ces épreuves, Karol est frappé par la piété de son père. (…) Étudiant à Cracovie, sous l’occupation nazie, il rencontre Jan Tyranowki, un tailleur, mystique, qui lui fait découvrir le Rosaire vivant. Cette chaîne réunit par la prière 20 personnes, chacune méditant quotidiennement, par une dizaine de chapelet, le mystère qui lui a été confié. Un rosaire complet est ainsi prié chaque jour en Église. Jean-Paul II dira plus tard : « Le chapelet est ma prière préférée. » De la spiritualité du Carmel, que Tyranowski lui enseigne à travers les écrits de saint Jean de la Croix et de sainte Thérèse d’Avila, il retient : « Faire de sa vie une conversation avec Dieu ».

 

Prière de Saint Jean-Paul II. Acte d’ abandon à la Miséricorde :

 Seigneur, voilà plus de soixante-cinq ans que Tu m’as fait le don inestimable de la vie, et, depuis ma naissance, Tu n’as cessé de me combler de tes grâces et de ton amour infini. Au cours de toutes ces années se sont entremêlés de grandes joies, des épreuves, des succès, des échecs, des revers de santé, des deuils, comme cela arrive à tout le monde. Avec ta grâce et ton secours, j’ai pu triompher de ces obstacles et avancer vers Toi. Aujourd’hui, je me sens riche de mon expérience et de la grande consolation d’avoir été l’objet de ton amour. Mon âme Te chante sa reconnaissance.

Mais je rencontre quotidiennement dans mon entourage des personnes âgées que Tu éprouves fortement : elles sont paralysées, handicapées, impotentes et souvent n’ont plus la force de Te prier, d’autres ont perdu l’usage de leurs facultés mentales et ne peuvent plus T’atteindre à travers leur monde irréel. Je vois agir ces gens et je me dis : « Si c’était moi ? »

Alors, Seigneur, aujourd’hui même, tandis que je jouis de la possession de toutes mes facultés motrices et mentales, je T’offre à l’avance mon acceptation de ta sainte volonté, et dès maintenant je veux que si l’une ou l’autre de ces épreuves m’arrivait, elle puisse servir à ta gloire et au salut des âmes. Dès maintenant aussi, je Te demande de soutenir de ta grâce les personnes qui auraient la tâche ingrate de me venir en aide.

Si, un jour, la maladie devait envahir mon cerveau et anéantir ma lucidité, déjà, Seigneur, ma soumission est devant Toi et se poursuivra en une silencieuse adoration.

Si, un jour, un état d’inconscience prolongée devait me terrasser, je veux que chacune de ces heures que j’aurai à vivre soit une suite ininterrompue d’actions de grâce et que mon dernier soupir soit aussi un soupir d’amour. Mon âme, guidée à cet instant par la main de Marie, se présentera devant Toi pour chanter tes louanges éternellement.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publication précédente

37 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader