Facebook Pixel Jour 17 - Première épine du Cœur de Jésus : l'âme en état de péché mortel - Hozana
Brigitte

Brigitte dans Un mois dédié au Sacré Coeur de Jésus

Publication #17Initialement publiée le 17 juin 2017

Jour 17 - Première épine du Cœur de Jésus : l'âme en état de péché mortel

Le péché mortel est une épine

Pour qu'un péché soit mortel, trois conditions sont ensemble requises : "Est péché mortel, tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibérés".

La matière grave est précisée par les Dix commandements selon la réponse de Jésus au jeune homme riche : 

"Ne tue pas, ne commets pas d'adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère " (Mc 10, 18)

Le péché mortel est une possibilité radicale de la liberté humaine comme l'amour lui-même. Il entraîne la perte de la charité et la privation de la grâce sanctifiante, c'est-à-dire de l'état de grâce. S'il n'est pas racheté par le repentir et le pardon de Dieu (le sacrement de réconciliation), il cause l'exclusion du Royaume du Christ et la mort éternelle de l'enfer, notre liberté ayant le pouvoir de faire des choix pour toujours, sans retour. Cependant si nous pouvons juger qu'un acte est en soi une faute grave, nous devons confier le jugement sur les personnes à la justice et à la miséricorde de Dieu.

Quand une âme est en état de péché mortel, elle blesse profondément le cœur de Jésus. Quel sujet d'angoisse pour la tendresse de notre Seigneur Jésus ! Il s'écrie « N'y aurait-il personne qui ait pitié de moi et qui veuille compatir et prendre part à ma douleur dans le pitoyable état où les pécheurs me mettent ? ». Venons en aide à notre Seigneur, par nos prières, par nos aumônes et nos communions, convertissons les pêcheurs.

Sainte Thérèse ne cessait de prier pour eux. Elle demandait sans cesse des âmes à Jésus. Demandons aussi des âmes au Sacré Cœur de Jésus !

Prière

Pardon, Seigneur Jésus, pour tant de chrétiens qui méconnaissent votre amour, refusent de vous servir et méprisent vos commandements et ceux de votre Eglise. Comme les enfants à Fatima, répétons chaque jour : Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime. Je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas, et qui ne vous aiment pas. Ainsi soit-il.

Terminez ce temps de prière par la prière au Cœur Sacré de Jésus de sainte Marie Alacoque en cliquant sur le bouton Je prie.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 16 - La propagation de la dévotion du Sacré-Cœur

Publication #16Initialement publiée le 16 juin 2017

Jour 15 - Le soulagement des âmes du purgatoire

Publication #15Initialement publiée le 15 juin 2017

Jour 14 - le salut des âmes

Publication #14Initialement publiée le 14 juin 2017

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader