Jour 8 - Pour plus d'espérance !

1. Nourriture intellectuelle : R. Cantalamesa 

Il a été dit que « tuer Dieu est le plus horrible des suicides », et c'est ce à quoi nous assistons en partie : là où Dieu meurt, l'homme meurt. Un peintre surréaliste de la seconde moitié du siècle dernier, Salvador Dalí, a peint un crucifix qui, semble-t-il, est une prophétie de cette situation. Une immense croix, cosmique, avec dessus un Christ, aussi monumental, vu d'en haut, la tête penchée vers le bas. Mais pas de terre ferme sous la croix, de l'eau. Le crucifix n'est pas suspendu entre ciel et terre, mais entre le ciel et l'élément liquide du monde. Cette image tragique (il y a en toile de fond un nuage qui pourrait être une allusion au nuage atomique), suggère cependant une certitude qui nous console: que l'espérance existe aussi pour une société liquide comme la nôtre ! Elle existe parce qu'au-dessus d'elle « se tient la croix du Christ ». C'est ce que la liturgie du vendredi saint nous fait répéter chaque année en clamant les paroles du poète Venance Fortunat : O crux, ave spe unica, « Salut, ô Croix, unique espérance du monde ».
Oui, Dieu est mort, il est mort dans son Fils Jésus Christ; mais il n'est pas resté dans la tombe, il est ressuscité. « Vous l'avez crucifié – crie Pierre à la foule le jour de la Pentecôte -, mais Dieu l'a ressuscité! » (Ac 2, 23-24). Il est celui qui « était mort, et le voilà vivant pour les siècles des siècles » (Ap 1, 18). (Prédication du Vendredi saint 2017, basilique Saint-Pierre)

2. Nourriture fraternelle 

Seigneur, donne nous la grâce de garder toujours, ancrée au fond de notre âme une espérance vive. Fais nous goûter à cette joie de ta présence que rien ne pourra ébranler, est qui déjà, nous prépare au Face-à-face que nous attendons.

Aujourd'hui, je prierai à cette intention : le monde a besoin de toi.

3. Nourriture spirituelle : prière de Saint Polycarpe de Smyrne

Que Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, que le Pontife éternel Lui-même, Jésus-Christ, Fils de Dieu, nous fasse croître dans la foi et la vérité, dans une douceur parfaite et exempte de tout emportement, dans la patience et la grandeur d'âme, dans l'endurance, dans la chasteté ; que le Sauveur nous donne d'être toujours unis dans un même amour fraternel pour que Dieu nous procure la part d'héritage de Ses saints, qu'Il nous y fasse participer avec vous, nous et tous ceux qui sont sous le ciel, qui croiront en Notre Seigneur Jésus-Christ et en son Père qui L'a ressuscité d'entre les morts. Amen. 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader