« Ne vous faites pas de souci pour demain » - 19 juin 2021

« Ne vous faites pas de souci pour demain » - 19 juin 2021


Saint Jude

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Matthieu 6, 24-34

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Nul ne peut servir deux maîtres : ou bien il haïra l'un et aimera l'autre, ou bien il s'attachera à l'un et méprisera l'autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent. C'est pourquoi je vous dis : Ne vous souciez pas, pour votre vie, de ce que vous mangerez, ni, pour votre corps, de quoi vous le vêtirez. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que les vêtements ? Regardez les oiseaux du ciel : ils ne font ni semailles ni moisson, ils n'amassent pas dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Vous-mêmes, ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ?
Qui d'entre vous, en se faisant du souci, peut ajouter une coudée à la longueur de sa vie ? Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci ? Observez comment poussent les lis des champs : ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n'était pas habillé comme l'un d'entre eux. Si Dieu donne un tel vêtement à l'herbe des champs, qui est là aujourd'hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi ?
Ne vous faites donc pas tant de souci ; ne dites pas : “Qu'allons-nous manger ?” ou bien : “Qu'allons-nous boire ?” ou encore : “Avec quoi nous habiller ?” Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d'abord le royaume de Dieu et sa justice, et tout cela vous sera donné par surcroît. Ne vous faites pas de souci pour demain : demain aura souci de lui-même ; à chaque jour suffit sa peine. »

Prière

Esprit Saint, viens en mon cœur, illumine mon intelligence pour accueillir la Parole de Dieu, enflamme mon cœur d'amour pour t'aimer et aimer les personnes que je côtoie, et pour transformer le quotidien dans la foi, l'espérance et la charité.

Demande

Ton Évangile nous présente aujourd'hui des paroles de sagesse. Rends-moi docile et ouvert à ta Parole. Accorde-moi tes dons de sagesse, de confiance, de liberté intérieure, d'amour filial.

Réflexion

  1. Ma relation aux « maîtres », à l'argent, aux soucis
    L'Évangile que l'on vient de lire porte à réfléchir sur plusieurs aspects de notre vie. Est-ce que je vis selon cette sagesse évangélique ou bien plutôt en suivant des critères qui me portent à la tristesse et au stress ? Je peux essayer d'appliquer la sagesse évangélique à ma vie et revoir sous le regard de Dieu mon rapport aux différentes réalités qui sont présentées dans ce passage de saint Matthieu.
    Je peux tout d'abord penser aux « maîtres ». Qui sont les « maîtres » dans ma vie ? Qui me guide ? Qui me pousse à agir ? Lorsque les « maîtres » sont autres que Dieu le Père, ils deviennent souvent tyranniques. Qu'est-ce qui m'ôte ma liberté finalement ?
    Je peux aussi revoir mon rapport à l'argent. L'argent est souvent cause de soucis, mais pourquoi, comment, dans mon cas particulier ? Le Seigneur peut-il m'éclairer sur ce sujet aujourd'hui ?
    On peut aussi évoquer notre relation avec nos soucis. Qui n'a pas de soucis ? Le Seigneur peut-il nous demander de ne pas avoir de soucis ? Non, il sait que nous sommes humains, les soucis arrivent. Il veut peut-être alors que je les lui présente, que je m'en détache, que je les lui confie.
  2. « Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. »
    Ici, peut résonner en nous le mot de « Père ». Nous ne méditerons jamais assez sur le fait que Dieu est notre Père. J'ai tout ce dont j'ai besoin si j'ai un Père. Mon Père est mon assurance, ma tendresse, mon recours pour tout, mon confident, ma liberté. C'est lui qui me laisse grandir, c'est lui mon héritage, tout ce qui est à lui est à moi, mon présent et mon futur ; il sera toujours là pour moi ; mon présent et mon éternité, ma relation actuelle avec Dieu le Père m'introduit déjà dans l'éternité.
    On peut chanter intérieurement ce refrain : « Le Seigneur est ma lumière et mon salut, de qui aurais-je crainte ? ; le Seigneur est le rempart de ma vie, devant qui tremblerais-je ? » (Ps 26, 1)
  3. « Cherchez d'abord le royaume de Dieu (…) tout cela vous sera donné par surcroît. »
    Qu'est-ce que le Royaume de Dieu ? Il ne s'agit pas d'une terre, d'un pouvoir – on l'a bien compris – bien que finalement cela ne nous déplairait pas. Le Royaume, c'est la personne du Christ vivant, ressuscité, présent, qui veut nous faire vivre de sa divinité, de ses dons, de son amour. Il est présent par la prière, les sacrements. Il œuvre en nous à chaque fois que nous le lui permettons. Le Royaume est à venir, mais il est déjà là aussi. Le Royaume est la victoire sur le mal du Christ mort et ressuscité, victoire qui touche et transfigure le mal qui se présente dans ma vie lorsque je le laisse agir.
    Chercher le royaume de Dieu, c'est me mettre en présence du Christ pour qu'il touche et transfigure toutes les dimensions de ma vie, chaque jour uni à lui.

Dialogue avec le Christ

Seigneur, tu me connais, tu sais que je t'aime et que je veux te suivre. Tu vois mes soucis, tu sais qu'ils me dépassent et, souvent, c'est plus fort que moi, je ne peux pas m'empêcher d'être préoccupé et il y a bien des raisons pour cela. Je t'offre toutes mes préoccupations. Elles sont tiennes. Aide-moi à m'occuper aujourd'hui de ton Royaume. Que brille aujourd'hui ton amour, la foi et l'espérance à travers ma journée et mes actions, mes rencontres. C'est toi qui œuvres en moi, lorsque j'ai confiance.

Résolution

J'essaierai de vivre aujourd'hui uni au Christ en demeurant dans sa présence, sans me préoccuper du lendemain. Je remercierai le Seigneur pour les belles choses de la journée et aussi pour les difficultés qui me font grandir dans la confiance et dans l'abandon.

Céline Cochin, consacrée de Regnum Christi
Contacter l'auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l'Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour