Tout commence par la louange et l'adoration du Seigneur

La prière des malades commence par 

la louange et l'adoration du Seigneur


La louange

La prière de louange, joyeuse et confiante est bénédiction, action de grâce pour célébrer Dieu autant pour ce qu'il est que pour ses dons et pour tout ce qu'il va accomplir dans nos vies. Elle exprime l'espérance chrétienne et manifeste une même communion de foi : 

« Tous, nous les entendons publier dans notre langue les merveilles de Dieu » (Ac 2, 11).

La louange est une action de grâce et un acte de confiance en Dieu qui nous aime. Elle dit sa bonté, sa justice, son amour, sa fidélité, sa gloire, sa force, ses hauts faits. Elle nous éveille à la vie de foi, nous décentre de nous-mêmes et nous aide à nous tourner vers Dieu. Elle jaillit avec spontanéité à travers des chants et est accompagnée d'exhortations prophétiques. Elle engage tout l'être en s'exprimant éventuellement par des attitudes corporelles (bras élevés, battements de mains), comme dans la plus ancienne tradition biblique, en particulier celle que les psaumes nous rapportent.

La conversion et les guérisons

Jésus a ordonné lui-même à ses apôtres et à ses disciples de guérir et de libérer les personnes comme lui-même l'a fait tout au long de sa vie publique (Mt 10, 8). 

Le livre des Actes des Apôtres manifeste par de nombreux exemples de miracle et de libération qu'ils ont pris à cœur cette mission. L'assemblée de prière pour les malades est un lieu privilégié de guérison et de conversion pour notre temps.

En effet, certains peuvent y commencer ou y poursuivre une véritable conversion. Celle-ci peut être suscitée par les guérisons et les miracles qui se réalisent dans l'assemblée, lors du passage du St Sacrement, c'est-à-dire de Jésus réellement présent dans l'hostie. Cette hostie présentée à l'adoration de tous dans l'ostensoir est le pain sans levain qui a été consacrée lors de la messe et qui est devenu, selon les paroles mêmes du Christ, sa chair.

Les paroles de connaissance, qui viennent de charismes confirmés ( 1Co 12-14) et qui n'ont rien à voir avec de la voyance, annoncent l'œuvre de Dieu au milieu de nous. Elles sont reçues de l'Esprit Saint pendant la prière et décrivent les guérisons que Jésus accomplit et les grâces qu'il accorde. Elles devront être confirmées par des témoignages pour être reconnues comme certaines.

Les guérisons miraculeuses sont des signes du Royaume présent au milieu de nous. Comme signes, elles gardent un caractère exceptionnel. A certains, Dieu demande de continuer à offrir leurs souffrances en participant d'une manière particulière au Mystère de sa croix pour le salut du monde. Celui qui nous guérit est mort pour nous sur la croix ! Le plus grand don de Dieu est celui de la communion avec lui. A tous, Dieu veut donner le don infini de la Paix !

Cette expérience d'abandon à l'Esprit Saint produit un renouveau de foi, d'espérance et de charité. En nous ouvrant à une plus grande disponibilité à l'Esprit Saint, nous vivons une rencontre personnelle avec le Christ qui nous fait chercher la volonté du Père. Nous découvrons aussi le mystère de l'Église comme Peuple de Dieu, Corps du Christ et Temple de l'Esprit. Cela doit nous conduire à accueillir l'enseignement de l'Église et à vivre la vie sacramentelle, quand c'est possible, et l'engagement missionnaire.

« D'entendre cela, ils eurent le cœur transpercé et ils dirent à Pierre et aux apôtres : Frères, que devons-nous faire ? » (Ac 2, 37).



Prière du père Tardif.

Une prière écrite par le père Emiliano Tardif qui est aujourd'hui décédé et par qui Dieu a accompli des milliers de miracles :

« Père très bon et miséricordieux, Toi qui nous a appelé à une profonde intimité avec Toi pour nous communiquer Ta nature divine, nous Te demandons de répandre sur nous un esprit de prière et de louange pour pouvoir entrer en pleine communication avec Toi par Ton Esprit Saint.

La prière et la contemplation sont des dons gratuits de Ta bonté. Donne-nous, nous T'en supplions, ces dons pour que nous puissions prier sans cesse.

Que Ton Esprit Saint, Esprit de filiation, témoigne de Ton amour afin que nous nous sentions aimés et que nous vivions comme Tes enfants, libérés de la peur. Fais grandir notre foi en Ton amour pour nous ayons confiance en Ta parole et que nous fassions nôtre chacune de Tes promesses.

Augmente notre espérance pour que nous soyons sûrs que, quand toutes les portes se seront fermées devant nous, il y aura toujours une solution : la Tienne.

Si tu le veux, Tu peux nous guérir, nous purifier et nous transformer. Cela ne dépend que de Ta volonté, aie de la compassion pour nous. Avec toute notre foi nous Te crions : 

« Jésus, fils de David, aie pitié de nous, parce que celui que tu aimes est malade et a besoin de Toi. »

Dans le feu de l'amour, Stock/ Editions de l'Emmanuel, 1994, p.230.



Inspiré de la prière que Jésus a apprise à saint Faustine : 

« Jésus, j'ai confiance en toi ! »

Pourquoi est-ce que tu paniques et tu t'agites face aux problèmes de la vie ?

Lorsque tu as fait ton possible pour essayer de les résoudre,
laisse-moi le reste.
Si tu t'abandonnes à moi,
tout s'arrangera avec tranquillité selon mes desseins.
Ne désespère pas, ne m'adresse pas une prière agitée,
comme si tu voulais exiger de moi que j'accomplisse ce que tu désires.
Ferme les yeux de ton cœur et dis-moi avec calme :
« Jésus, j'ai confiance en toi ! »

Évite les soucis, les angoisses et les pensées
sur ce qui pourrait arriver par la suite.
Ne piétine pas mes plans en essayant…
Laisse-moi être Dieu et agir avec liberté.
Abandonne-toi à moi avec confiance.
Repose-toi sur moi et laisse ton futur entre mes mains.
Dis-moi régulièrement :
« Jésus, j'ai confiance en toi ! »

Ne sois pas comme le patient qui demande au docteur de le soigner,
mais qui lui conseille comment s'y prendre.
Laisse-toi porter sur mes mains.
N'aie pas peur. Moi je t'aime.
Si tu penses que les choses se sont empirées et compliquées malgré tes prières,
continue à me faire confiance.
Ferme les yeux de ton âme et aie confiance.
Continue de me dire chaque jour :
« Jésus, j'ai confiance en toi ! »

J'ai besoin de mains libres pour agir.
Ne me les lie pas avec tes soucis inutiles.
C'est ce que veut Satan :
« t'agiter, t'angoisser, t'enlever la paix ».
Confie-toi seulement à moi.
Alors, ne t'inquiète pas.
Donne-moi toutes tes angoisses et dors tranquillement.
Dis-moi toujours :
«Jésus, j'ai confiance en toi ! »

Et tu verras de grands miracles.
Je te le promets par mon amour.

Souviens-toi toujours :
« Fais-moi confiance. »


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

6 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

NE LAISSONS PAS GAGNER LE DESESPOIR !