Le sel de la terre et la lumière du monde - 8 juin 2021

Le sel de la terre et la lumière du monde - 8 juin 2021


Saint Médard

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Matthieu 5, 13-16

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? Il ne vaut plus rien : on le jette dehors et il est piétiné par les gens. Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau ; on la met sur le lampadaire, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. De même, que votre lumière brille devant les hommes : alors, voyant ce que vous faites de bien, ils rendront gloire à votre Père qui est aux cieux. »



Prière

Seigneur, tu t'adresses à tes disciples qui veulent partager la vie que tu mènes au milieu d'eux. Mais tu veux qu'ils sachent que cette vie, totalement vécue pour Dieu, le Père créateur, n'est pas facile : elle est exigeante mais elle nous donne de vivre la réalité de l'amour de notre Père. Seigneur, que ta grâce me permette de vivre avec courage et persévérance ce que tu demandes.

Demande

Seigneur, pardonne-nous de ne pas accepter chaque moment de confinement qui trouble fortement les temps de prière, de recueillement et de témoignage au sein des difficultés imprévues et imprévisibles. Ce temps de confinement nous a obligés à réduire les célébrations communes, les contacts familiaux, amicaux et sociaux, réduisant ainsi le contenu humain de nos relations sociales et amicales. Pardon, Seigneur, de ne pas avoir été la lumière et le sel que tu attendais de moi.

Réflexion

Au cœur de notre vie ici-bas, en tant que baptisés, le Christ nous invite à méditer sur notre rôle d'apôtres au milieu de ce monde.

  1. « Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel devient fade, comment lui rendre de la saveur ? »
    Le Seigneur indique à ses apôtres et à ses disciples le rôle prioritaire qu'ils ont à assumer au milieu des hommes. Ils sont « le sel de la terre ». En d'autres occasions, il leur avait révélé le mystère du Royaume des cieux et leur avait demandé de se mettre à son école. Lui, le Maître, est « doux et humble de cœur » (Lc 11, 29). Donc, nous, chrétiens, avons été baptisés et avons reçu l'Esprit Saint, celui qui nous a été envoyé « pour nous introduire dans la vérité tout entière » (Jn 16, 13).
  2. « Vous êtes la lumière du monde (…) Et l'on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau. »
    Il est évident que personne d'entre nous ne peut se dire « la lumière du monde » mais celui qui nous a été donné lors de notre adoption baptismale est, lui, la lumière : il est en nous et il veut que nous témoignions de sa présence. Personne ici-bas ne peut se dire et se croire la lumière pour tous et en tous. Mais nous ne sommes pas seuls : l'Esprit est en nous et avec nous.
  3. « Une ville située sur une montagne ne peut pas être cachée. »
    Puisque nous sommes ceux qui lui sont attachés et en qui il demeure, nous devons témoigner de la présence du Seigneur en nous et pour le monde qui nous entoure. Nous avons à témoigner de cette appartenance à chaque instant. Ici, chacun de nous doit se demander quel témoignage je donne dans ma vie quotidienne.
    Ma vie est-elle un témoignage lumineux des grâces que Dieu m'accorde ? Ma vie attire-t-elle l'attention de ceux que je rencontre, même s'ils ne m'en disent rien ? Il est bien évident que ma façon de vivre et de réagir face aux différents problèmes quotidiens, difficiles ou mêmes incompréhensibles parfois, est un témoignage au milieu des autres. Il convient aussi de laisser la place au silence afin que les autres puissent en prendre exemple.
    Suis-je comparable à cette ville située « sur une montagne » ? Ville silencieuse et tranquille mais qui attire les regards ? Et il n'est même pas du tout nécessaire d'être « sur une montagne ».

Dialogue avec le Christ

Seigneur, tu es venu donner ta vie pour que je sois avec toi près du Père, depuis toujours jusqu'à toujours. Accorde-moi de trouver quelle place tu as dans ma vie et la grâce d'en vivre et d'en témoigner à chaque instant. Tu sais combien notre vie est compliquée, mais tu sais aussi que ma faiblesse est un obstacle à ton amour. Merci, Seigneur d'être toujours là : je sais aussi que chaque créature est dans ta main comme si elle était son unique souci.

Résolution

Parce que ma faiblesse l'exige, je veux demander le secours de la grâce de Dieu à chaque instant, particulièrement lorsque j'ai peur d'agir selon ma seule lumière.

Cécile Beaure d'Augères, consacrée de Regnum Christi
Contacter l'auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l'Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour