MA PETITE MÉDITATION DOMINICALE

MA PETITE MÉDITATION DOMINICALE

« L'Esprit de vérité vous conduira dans la vérité tout entière » (Jn 15, 26-27 ; 16, 12-15)

Bien aimé de Dieu, loué soi Jésus Christ ! Dimanche passé nous avons célébré ici en Italie l'ascension du Seigneur qui a marqué l'élévation de Jésus au ciel après sa résurrection et la fin de sa présence sur terre. Ce qui se passe quarante jours après sa résurrection. Aujourd'hui, nous sommes rendus au cinquantième jour après la pâque qui correspond à la solennité de la Pentecôte. Mais que signifie la pentecôte ?  La Pentecôte, c'est la fête de la vie nouvelle, la fête de la deuxième chance. Elle correspond à la fin du temps pascale ce qui fait qu'aujourd'hui nous chanterons pour la dernière fois l'antienne Mariale le Regina cæli et reprendre avec notre traditionnelle Angelus.

Les textes qui nous sont proposés ce jour nous parlent de la venue du Paraclet sur les apôtres et aussi sur nous aujourd'hui comme il le leur avait promis. Mais que signifie ce mot Paraclet que nous entendons toujours parler ? Le Paraclet est compris ici comme celui qu'on appelle à son secours, celui-là qui intercède pour nous. Le paraclet signifie aussi avocat, défenseur ou encore intercesseur. L'Evangile nous parle ici de la promesse de l'Esprit au Cénacle : le Défenseur et l'Esprit de vérité.

Jésus a promis à ses disciples et à nous aussi un défenseur. Tout comme ces apôtres, nous étions dans l'attente du Paraclet, nous avons attendu en faisant une neuvaine au Saint Esprit en attendant ce jour. Les apôtres eux aussi étaient dans les conditions pareilles, nous voyons en eux la crainte, la peur de se montrer à l'extérieur. Surtout quand nous savons qu'ils étaient la cible de nombreuses persécutions. Avec l'Esprit de Pentecôte, Jésus donne à ses disciples et à nous une seconde chance en nous montrant qu'il existe une issue possible en nous donnant la force de son Esprit. Ils peuvent alors communiquer avec tous les humains de la terre. Dans la première lecture, il est dit qu'ils sont réunis et chacun « comprend l'autre dans sa langue maternelle ». Nous sommes invités ici à comprendre que la Pentecôte est à l'opposé de la Tour de Babel, là où les gens parlaient différentes langues et ne se comprenaient pas. À la Pentecôte, au contraire, nous retrouvons des gens de nombreux pays, qui parlent des langues différentes mais qui comprennent ce que disent les apôtresC'est l'unité dans la diversité et le respect dans la divergence.


Jésus nous donne l'opportunité aujourd'hui de comprendre son message chacun dans sa propre langue et nous voyons là que la pentecôte créée en nous un effet unificateur qui respecte cette diversité des cultures. Avec cette solennité, l'Église de la Pentecôte refuse de s'enfermer dans des ghettos, dans des chapelles. Elle est ouverte à tous. L'Église de la Pentecôte refuse de s'enfermer dans les sacristies, en cherchant à échapper aux réalités de la vie, en évitant de se salir. C'est bien ce que les apôtres cherchaient à faire, dans la sécurité et la quiétude de la chambre haute, derrière des portes closes. Mais l'Esprit Saint les oblige et à nous aussi à ouvrir les portes toutes grandes et à sortir dans la rue. La vie de l'Église c'est d'être un signe de l'amour de Dieu au milieu de notre monde. L'Esprit a donné aux disciples et à chacun de nous le courage d'affronter les défis et les épreuves de la vie.


Chers frères et sœurs nous avons eu un de préparation pour la pentecôte, nous avons pris le temps d'invoquer le Saint Esprit pour recevoir les différents dons. Ce qui nous a permis ainsi de redécouvrir notre relation avec Dieu, de revoir notre façon de prier. Ce qui a été des moments intenses pour les uns et les autres cars, le paraclet est venu pour nous assister dans ces moments difficiles que nous traversons au quotidien. Prions avec le paraclet pour qu'il continue de nous illuminer et nous éclairer dans nos différentes prises de décision. Laissons le Saint Esprit agir en nous afin qu'il fasse de nous de meilleures personnes.  Ouvrons-nous à l'Esprit qui donne le courage de vivre notre foi en devenant les témoins de Jésus-Christ et de son message d'unité et de paix. Laissons-nous le Saint Esprit transformer notre intérieur pour que puisse rayonner notre vie extérieure en posant des œuvres admirables et surtout dans qui prolonge le plus de celle du Christ : l'évangélisation. Ne cessons pas d'exprimer notre soif de cette eau vive qui sourd au plus profond de nos cœurs.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Vocations Maristes en Afrique