Je ne veux offrir ni holocauste ni sacrifice à d'autres dieux qu'à l'Éternel

Je ne veux offrir ni holocauste ni sacrifice à d'autres dieux qu'à l'Éternel

 Naaman, le chef de l'armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur et de l'estime de son seigneur, car c'était par lui que l'Éternel avait donné la victoire aux Syriens. Toutefois, cet homme fort et vaillant était lépreux. Or, les Syriens avaient mené des expéditions, et ils avaient ramené prisonnière une petite fille du pays d'Israël. Celle-ci était au service de la femme de Naaman,  et elle dit à sa maîtresse : « Si seulement mon seigneur pouvait voir le prophète qui se trouve à Samarie, il le guérirait de sa lèpre ! » Naaman alla dire à son seigneur : « La jeune fille du pays d'Israël a parlé de telle et telle manière. » Le roi de Syrie dit : « Vas-y, rends-toi à Samarie. Je vais envoyer une lettre au roi d'Israël. » Naaman partit, prenant avec lui 300 kilos d'argent, 70 d'or et 10 habits de rechange, et il apporta la lettre au roi d'Israël. Celle-ci disait : « Maintenant que cette lettre t'est parvenue, tu sais que je t'envoie Naaman, mon serviteur, afin que tu le guérisses de sa lèpre. » Après avoir lu la lettre, le roi d'Israël déchira ses habits et dit : « Suis-je Dieu, pour faire mourir et pour faire vivre ? En effet, il s'adresse à moi afin que je guérisse un homme de sa lèpre ! Sachez-le donc et comprenez-le : il cherche une occasion de dispute avec moi. » Lorsque Elisée, l'homme de Dieu, apprit que le roi d'Israël avait déchiré ses habits, il fit dire au roi : « Pourquoi as-tu déchiré tes habits ? Fais-le venir vers moi et il saura qu'il y a un prophète en Israël. » Naaman vint avec ses chevaux et son char, et il s'arrêta à la porte de la maison d'Elisée. Elisée lui fit dire par un messager : « Va te laver 7 fois dans le Jourdain. Ta chair deviendra saine et tu seras pur. » Naaman fut indigné et il s'en alla en disant : « Je me disais : ‘Il sortira en personne vers moi, il fera appel au nom de l'Eternel, son Dieu, il fera un mouvement de la main sur l'endroit malade et guérira ma lèpre. Les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que tous les cours d'eau d'Israël ? Ne pourrais-je pas m'y laver pour devenir pur ? » Il tourna le dos, et il partait plein de colère  lorsque ses serviteurs s'approchèrent de lui pour lui parler. Ils dirent : « Mon père, si le prophète t'avait demandé quelque chose de difficile, ne l'aurais-tu pas fait ? Tu dois d'autant plus volontiers faire ce qu'il t'a dit : ‘Lave-toi et tu seras pur !' »  Il descendit alors se plonger 7 fois dans le Jourdain, conformément à la parole de l'homme de Dieu. Sa chair redevint comme celle d'un jeune enfant et il fut pur. Naaman retourna vers l'homme de Dieu avec toute sa suite. Dès son arrivée, il se présenta devant lui et dit : « Je reconnais qu'il n'y a aucun Dieu sur toute la terre, sauf en Israël. Maintenant, accepte, je t'en prie, un cadeau de la part de ton serviteur. »  Elisée répondit : « L'Éternel, dont je suis le serviteur, est vivant ! Je n'accepterai rien. » Naaman insista pour qu'il accepte, mais il refusa. Alors Naaman dit : « Puisque tu refuses, permets que l'on me donne de la terre d'ici, à moi ton serviteur. Qu'on m'en donne l'équivalent de la charge de deux mulets, car moi ton serviteur, je ne veux plus offrir ni holocauste ni sacrifice à d'autres dieux qu'à l'Éternel.  Cependant, que l'Éternel veuille pardonner ceci à ton serviteur : quand mon seigneur entre dans le temple de Rimmon pour s'y prosterner, il s'appuie sur ma main et je m'y prosterne aussi. Que l'Éternel veuille bien me pardonner, à moi ton serviteur, lorsque je me prosternerai dans le temple de Rimmon ! » 2 rois 5, 1-18

Prions l'Esprit Saint pour qu'il nous donne la grâce de repérer les idoles qui nous asservissent , et de nous en libérer.

Méditation

Tu n'auras pas d'autres dieux en face de moi. Exode 20,3


Pour aller plus loin

Frères et sœurs,

Avez-vous déjà été étrangers quelque part ? Confrontés à une autre langue, une autre culture ? [...]

Quand on arrive dans un pays étranger, on redevient un enfant. On est dépendant, incapable de parler et de lire, incapable de comprendre et d'être compris. Il faut tout réapprendre [...] ? Car il faut réapprendre aussi tous les gestes du quotidien, les règles de salutation et de politesse et enfin trouver son chemin dans un monde inconnu.

Être étranger dans un pays est un exil intérieur mais c'est dans cet exil seulement que Dieu peut venir à notre rencontre. Tant que nous croyons tout savoir, tant que nous croyons connaître les bons mots, les bonnes attitudes à avoir, nous ne laissons pas Dieu nous accueillir chez lui.

[...]

La Parole de Dieu est aussi une langue étrangère qu'il me faut apprendre à parler en l'écoutant patiemment. Que peuvent signifier la Samarie et la Galilée si je n'ai aucune idée de la géographie d'Israël ? Que peut signifier la conversion d'un général syrien si je ne connais rien à l'histoire du peuple d'Israël ? Que peut signifier l'invitation de saint Paul : « Souviens-toi de Jésus Christ, ressuscité d'entre les morts, le descendant de David » si je ne sais pas qui est David ? Étonnamment, il faut beaucoup de temps pour que la foi devienne ma langue maternelle.

Frères et sœurs, avez-vous déjà été étrangers quelque part ? Oui bien entendu vous avez fait cette expérience puisque vous êtes chrétiens.

Nous sommes dans le monde mais nous ne sommes pas du monde. Peut-être trouvez-vous que notre société nous est de plus en plus étrangère ? Mais c'est une situation habituelle, originelle pour un chrétien. Nous avons vécu dans l'illusion que le monde, notre monde, était chrétien. Alors qu'il n'en avait que l'apparence. Connaissez-vous « la lettre à Diognète » qu'un chrétien anonyme écrivit à un de ses amis païens au IIe siècle ? Les chrétiens ne se distinguent des autres hommes ni par le pays, ni par le langage, ni par les coutumes. Car ils n'habitent pas de villes qui leur soient propres, ils n'emploient pas quelque dialecte extraordinaire, leur genre de vie n'a rien de singulier. Ils résident chacun dans sa propre patrie, mais comme des étrangers domiciliés. Ils s'acquittent de tous leurs devoirs de citoyens, et supportent toutes les charges comme des étrangers. Toute terre étrangère leur est une patrie, et toute patrie leur est une terre étrangère. Ils prennent place à une table commune, mais qui n'est pas une table ordinaire. Ils passent leur vie sur la terre, mais ils sont citoyens du ciel. Nous sommes étrangers et étranges pour notre monde parce que notre cité se trouve dans les Cieux.

Ce lépreux qui revient vers le Christ pour rendre gloire est, sur terre, un Samaritain, un étranger pour les Juifs mais il manifeste qu'il est déjà en fait un citoyen du ciel. En se jetant face contre terre aux pieds de Jésus, puis en étant relevé, il offre sa terre au Christ. La terre dont il est maintenant couvert, lui qui est comme chacun de nous poussière et redeviendra poussière.

[...]

Le Christ vivant, Dieu fait homme, a marché sur notre terre. Lui qui a été enseveli dans notre terre et qui est monté au Ciel pour que la boue dont nous sommes faits soit accueillie au Ciel. Lui qui nous a dit que nous serions étrangers partout, certes, mais qu'il serait présent partout avec nous.

Alors maintenant, relève-toi étranger et va : ta foi t'a sauvé. Tu ne marcheras plus jamais seul sur la terre.

https://dominicainslille.fr/?p=1758

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour recevoir tous les jours un verset pour lutter contre la peur et rester dans la confiance, inscrivez-vous à cette nouvelle communauté : N'ayez pas peur

‐‐-----------------------------------------------------------------------

Gardons notre foi en Dieu, Il ne nous abandonnera pas.

N'hésitons pas à partager dans cette communauté ce que nous mettons en place au quotidien pour (re)donner à Dieu la première place.

Soyons sources d'encouragement les uns pour les autres

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Vivre dans la lumière !