Joies et douleurs de Saint Joseph avec Jésus et Marie

Joies et douleurs de Saint Joseph avec Jésus et Marie

Joies et douleurs de Saint Joseph avec Jésus et Marie

Bon Saint Joseph, tendre père qui avez entouré l'Enfant-Jésus et Marie votre épouse de tous vos soins, merci. Aujourd'hui est le jour où Jésus se fait le plus petit sur cette terre. Quel mystère ! Un Dieu caché dans le sein d'une femme... Saint Joseph, saint caché avec Jésus et Marie, cachez-moi avec vous.

A vous, je remets mes efforts de carême qui s'achève, afin que vous présentiez tout à Jésus par Marie. Par vos souffrances et vos joies, donnez-moi de vous aimer de plus en plus, moi et tous ceux que je connais, et d'aller vous aimer un jour au ciel.


Soyez tous bénis en Notre Petit Roi, qui a choisi un tel père, et union de prières pour cette fin de carême. Bientôt Pâques !

La fresque est de Giotto.


Et pour ceux qui voudraient approfondir la dévotion à Saint Joseph, inséparable de L'enfance du Christ, voici les belles salutations de Saint Jean-Eudes :

Je vous salue Joseph, image de Dieu le Père
Je vous salue Joseph, père de Dieu le Fils
Je vous salue Joseph, Sanctuaire du Saint Esprit
Je vous salue Joseph, bien-aimé de la très Sainte Trinité
Je vous salue Joseph, très digne époux de la Vierge Mère
Je vous salue Joseph, père de tous les fidèles
Je vous salue Joseph, fidèle observateur du silence sacré
Je vous salue Joseph, amant de la sainte pauvreté
Je vous salue Joseph, modèle de douceur et de patience
Je vous salue Joseph, miroir d'humilité et d'obéissance

Vous êtes béni entre tous les hommes
Et bénis soient vos yeux qui ont vu ce que vous avez vu
Et bénies soient vos oreilles qui ont entendu ce que vous avez entendu
Et bénies soient vos mains qui ont touché le Verbe fait chair
Et bénis soient vos bras qui ont porté Celui qui porte toutes choses
Et béni soit votre coeur embrasé pour Lui du plus ardent amour
Et béni soit le Père Eternel qui vous a choisi
Et béni soit le Fils qui vous a aimé
Et béni soit le Saint Esprit qui vous a sanctifié
Et bénie soit Marie, votre épouse, qui vous a chéri comme un époux et comme un frère
Et bénis soient à jamais tous ceux qui vous aiment et qui vous bénissent.

Ainsi soit-il.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Neuvaine à l'Enfant-Jésus du 16 au 25 : Noël tous les mois !