Jour 5 : Saint Pérégrin, patron des malades du cancer

Jour 5 : Saint Pérégrin, patron des malades du cancer

Prière du jour : 

O grand Saint Pérégrin,
toi qu'on a appelé "Le Merveilleux"
et qui fus guéri du cancer,
intercède pour nous auprès de Dieu et de Notre-Dame
en faveur des malades du cancer,
et tout particulièrement (dire le nom de la personne),
que nous te recommandons.

Amen.

Prières à réciter chaque jour de la retraite : 

Notre Père, qui es aux cieux,
que ton nom soit sanctifié,
que ton règne vienne,
que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour.
Pardonne-nous nos offenses,
comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
Et ne nous laisse pas entrer en tentation
mais délivre-nous du Mal.

Amen

Je vous salue Marie, pleine de grâce,
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l'heure de notre mort.

Amen

Saint Pérégrin, priez pour nous.

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit. Comme il était au commencement, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles.
Amen.

Méditation du jour :

Nos conseils : Lire cette biographie (issue du site Etoile Notre Dame) puis essayer de réfléchir à quels exemples je pourrai prendre dans la vie du saint à mettre en place comme résolution dans ma propre vie.

Biographie de sainte Pérégrin :

En 1283. Saint Philippe Bénizi (+l285) est prieur général des frères Serviteurs de Marie. Il se rend à Forli pour prêcher la paix et la réconciliation des uns et des autres. On se révoltait contre l'Eglise. On se méprisait. Et les familles se divisaient.

Philippe n'est pas reçu. On le chasse. Un jeune homme de 18 ans le frappe violemment. C'est Pérégrin Laziosi, fougueux, violent, dur. Sous les coups, Philippe continue sa prière et conserve sa paix. L'attitude sereine de Philippe touche profondément Pérégrin. Pris de remords, Pérégrin rejoint Philippe. Il lui demande pardon. Philippe l'accueille avec miséricorde. Dès lors, la vie de Pérégrin prend un tournant : comme le dit son nom, il devient « pèlerin » de Dieu. Sur sa route, il sert les pauvres et les délaissés qu'il rencontre : en eux, il reconnaît Dieu. Il prie et fait pénitence. Auprès de Marie, Mère et Servante du Seigneur, il trouve joie et paix.

Après quelques années de vie nouvelle, Pérégrin frappe à la porte du couvent servite de Sienne. Il choisit de revêtir l'habit des Serviteurs de Marie pour se tenir dans la prière et la confiance auprès de ceux et celles qui souffrent dans leur cœur comme dans leur corps. Il partage la vie fraternelle avec les frères Joachim et François que l'Eglise vénère comme deux bienheureux Servites de Sienne.

Puis, l'obéissance conduit Pérégrin à Forli, sa ville natale. Il retrouve ses compagnons de violence. Mais cette fois, il mène une vie pacifique, simple, pauvre, alimentée par la Parole de Dieu. Il adoucit les détresses humaines et se fait proche des malades. Sa charité ne connaît pas de limite. Il est pour tous un homme de foi et d'espérance.

A l'âge de 60 ans, il est atteint d'une tumeur cancéreuse à la jambe droite. Rapidement, la gangrène lui dévore la jambe. Quelle souffrance ! Le mal devient si insupportable que l'humble frère est soumis aux soins de Paul Salazio, médecin du couvent. L'amputation est décidée.

Durant la nuit qui précède la terrible chirurgie, Pérégrin, de peine et de misère, se traîne à la salle du chapitre (la salle de la réunion des frères) pour prier devant le Christ en croix (qui s'y trouve encore aujourd'hui). Là, seul dans la nuit, la nuit de sa foi, Pérégrin supplie le Christ de lui venir en aide pour qu'il puisse, lui aussi, porter sa croix jusqu'au bout de sa vie. Soudain, comme dans un songe, il voit le Seigneur se tenir près de lui et guérir sa jambe malade ...

Le matin venu, le médecin s'amène avec ses assistants. A l'examen, il ne trouve plus aucune trace de la tumeur ni aucune cicatrice. Étonnement du médecin. Merveille pour les frères. Et la nouvelle se répand dans la ville. Une si surprenante guérison attire la vénération du peuple pour Pérégrin. Mais celui-ci ne cesse de se déclarer serviteur pauvre et misérable du Seigneur qui fait des merveilles en faveur des siens.

Après une longue fièvre, Pérégrin s'éteint à l'âge de 80 ans en 1345. Et depuis son tombeau à Forli est devenu un lieu de pèlerinage. Par son intercession, nombreux sont ceux et celles qui y trouvent la guérison du cœur et parfois celle du corps. Le Seigneur et sa Mère accueillent toujours l'intercession de Pérégrin qui, auprès de Dieu, ne cesse de prier avec ceux et celles qui l'invoquent.

Le pape Paul V le béatifie en 1609, Benoît XII, le 27 décembre 1726, l'inscrit au nombre des saints et saintes de l'Eglise.

Source :

https://www.etoilenotredame.org/

Vous pouvez continuer à prier le Seigneur, avec saint Pérégrin avec cette neuvaine à saint Pérégrin pour une personne souffrant du cancer.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Prions pour les malades du cancer