« Vous donc, priez ainsi »

« Vous donc, priez ainsi »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Lorsque vous priez, ne rabâchez pas comme les païens : ils s'imaginent qu'à force de paroles ils seront exaucés. Ne les imitez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l'ayez demandé. Vous donc, priez ainsi : Notre Père, qui es aux cieux, que ton nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. Donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour. Remets-nous nos dettes, comme nous-mêmes nous remettons leurs dettes à nos débiteurs. Et ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre-nous du Mal. Car, si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père non plus ne pardonnera pas vos fautes. » (Mt 6, 7-15)

« Mon Père » ou « notre Père » ?

Toute prière, quelle qu'elle soit, est un enseignement sur la vie pour celui qui s'applique au bien. En effet, nous faisons en sorte que notre prière corresponde à ce que nous voulons que soit notre conduite. Celui qui s'applique à la vertu et se consacre à faire ce qui plaît à Dieu se préoccupe avant tout de prier. Il est évident que celui en revanche qui ne s'applique à acquérir aucune des vertus et ne cherche pas à faire ce qui plaît à Dieu, est aussi paresseux pour prier. Il nous est agréable de voir à tout moment la personne que nous aimons le plus au monde, de vivre avec elle et de lui parler, tandis que nous ne faisons pas d'efforts pour rencontrer ceux qui nous sont indifférents, ni pour leur parler. De même, ceux qui ont leurs pensées occupées de Dieu et qui ont un grand désir de faire ce qui lui plaît prient sans cesse, parce qu'ils pensent qu'ils parlent et vivent avec lui le temps de la prière, tandis que celui qui méprise les choses divines et s'intéresse aux autres ne se préoccupe pas de prier.

Je ne veux pas que vous disiez « mon Père », mais « notre Père », parce qu'il est le Père commun à tous, tout comme sa grâce qui a fait de nous des fils adoptifs. Ce n'est pas seulement vis-à-vis du Père que vous devez avoir une belle conduite, il faut aussi que vous soyez en accord les uns avec les autres, puisque vous êtes frères et êtes soumis à un même Père.


Théodore de Mopsueste

Théodore († v. 428), évêque de Mopsueste en Cilicie et ami de saint Jean Chrysostome, était l'un des plus brillants théologiens connus ; il a été condamné bien après sa mort, en 553, parce qu'il était cité par des nestoriens hérétiques. / Homélie catéchétique, n° 11, 1.9, trad. M. Debié, Paris, Migne, Les Pères dans la foi, n° 62-63, 1996, p. 172, 178-179.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader