ch 2 Les qualités requises de l'abbé (16à22)

v 16 "Nul  ne sera distingué au monastère" et v 22 "Que sa charité soit donc égale pour tous et unique sa rectitude envers tous, selon leurs mérites"

1°)L'individualisation . - Quand st Benoît dit que "nul ne sera distingué au monastère" il demande à l'abbé un charisme de pasteur et de père. Il l'invite à reconnaître chacun de ses frères dans ce qu'il a d'unique. C'est une aide à se retrouver individuellement dans sa vocation propre sans entrer en compétition et en comparaison avec les autres. La Règle semble laisser à Dieu seul la reconnaissance de l'appel à une place particulière. L'abbé usera de ce pouvoir lorsqu'il procède aux affectations ,aux attributions particulières, dans la répartition des rôles et des fonctions qu'il distribue. On peut y voir des désignations à des emplois et des services. On y retrouve, là encore, le premier souci : celui de servir, on ne parle pas de "distinctions". Nous sommes dans l'égalité des missions.

 2°)La rectitude envers tous.- St Benoît  est pédagogue quand il demande la rectitude à son abbé. Cette qualité fait référence à la raison, au devoir et à la droiture. La rectitude est morale et égale dans son attitude "envers tous" Nous pouvons voir dans ce souci de la rectitude le besoin d'accorder une juste reconnaissance à chacun des frères, selon ses besoins. Les étapes de toute progression reposent bien sur la reconnaissance de ses qualités comme de ses défauts. La conversion commence lorsque nous reconnaissons nos manques ,avec une amorce de vouloir et de pouvoir les accepter pour en guérir. Nous avons tous besoin d'être reconnus tels que nous sommes : c'est d'abord un devoir de rectitude mais aussi le point de départ du véritable amour. La rectitude  pourrait aussi s'exprimer ainsi "Laisser tomber ses masques pour se connaître et s'accepter "

3°)Faire attention. - La Règle (verset 22)demande à l'abbé d'agir envers ses frères "selon leurs mérites ". Nous y voyons une vision claire d'abord des besoins de chacun et une attention aux difficultés des plus faibles. Le résultat atteint ne traduit pas toujours l'effort déployé pour y parvenir .

 Nous pouvons retrouver dans ces points de la Règle un encouragement pour nos vies quotidiennes : faire attention, essayer d'être justes dans nos appréciations, aider l'autre à se retrouver, l'aider à vivre ce qu'il a à vivre. 

On pourrait résumer cette attitude par  la sollicitude dans un monde fragilisé par les épreuves de toutes sortes.  Bon courage,(js)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader