" Convertissez- vous et croyez à l'Évangile. "

" Convertissez- vous et croyez à l'Évangile. "

Lundi 11 janvier 2021, 1ère Semaine du Temps Ordinaire, année B

de la férie


Oraison:

Que ta grâce inspire notre action, Seigneur, et la soutienne jusqu'au bout, pour que toutes nos activités prennent leur source en toi et reçoivent de toi leur achèvement. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen.


Lectures de la messe

Première lecture (He 1, 1-6)

À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu'il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils, qui porte l'univers par sa parole puissante, après avoir accompli la purification des péchés, s'est assis à la droite de la Majesté divine dans les hauteurs des cieux ; et il est devenu bien supérieur aux anges, dans la mesure même où il a reçu en héritage un nom si différent du leur. En effet, Dieu déclara- t-il jamais à un ange : Tu es mon Fils, moi, aujourd'hui, je t'ai engendré ? Ou bien encore : Moi, je serai pour lui un père, et lui sera pour moi un fils ? À l'inverse, au moment d'introduire le Premier- né dans le monde à venir, il dit : Que se prosternent devant lui tous les anges de Dieu. – Parole du Seigneur.


Psaume (96 (97), 1-2, 6-7, 8bc- 9)

Le Seigneur est roi ! Exulte la terre ! Joie pour les îles sans nombre ! Ténèbre et nuée l'entourent, justice et droit sont l'appui de son trône. Les cieux ont proclamé sa justice, et tous les peuples ont vu sa gloire. Honte aux serviteurs d'idoles qui se vantent de vanités ! À genoux devant lui, tous les dieux ! Les villes de Juda exultent devant tes jugements, Seigneur ! Tu es, Seigneur, le Très- Haut sur toute la terre : tu domines de haut tous les dieux.


Évangile (Mc 1, 14-20)

Après l'arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l'Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez- vous et croyez à l'Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c'étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d'hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite. – Acclamons la Parole de Dieu.



“Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez- vous et croyez à l'Évangile.”


Frères et sœurs bien aimés, nous découvrions hier Jésus inaugurant sa mission par son baptême dans le Jourdain, nous le suivons désormais dans sa mission, qui débute en Galilée.

Et les premières Paroles de Jésus, celles dont je nous invite à faire la pierre angulaire de cette année nouvelle, les voici:


“Convertissez- vous et croyez à l'Évangile!”


Deux verbes, deux invitations, croire et se convertir...à l'Evangile.

Nous pourrions peut-être nous demander: “Mais à quoi bon?”. Et nous aurions raison de nous poser de telles questions, car ces questions sont peut-être le reflet d'une quête en nous, d'une recherche de quelque chose de plus profond, de plus grand encore.

Jésus répond que le Royaume des cieux est tout proche. Jésus nous invite à entrer dans la perspective du Royaume des cieux et de nous y préparer.

Et nous pourrions considérer cela de manière très extérieure, nous y préparer même, comme quelque chose qui doit advenir, et dont le compte à rebours est désormais enclenché, sans que nous ayons un quelconque contrôle sur ce dernier.

Nous nous y préparerions donc plutôt comme par crainte! 

Mais Jésus nous invite à quelque chose de plus grand encore.

Une personne me montrait un jour, la vidéo d'une chanteuse coréenne.

Elle présentait la démarche d'une jeune femme qui, par amour, bouleversait tout sa vie, sa tenue vestimentaire, ses projets, ses amitiés, etc…

Eh bien la conversion, c'est précisément un bouleversement!

Et ce bouleversement, nous sommes également invités à l'envisager par amour, par amour de quelqu'Un, et de quelqu'Un qui nous attend, qui nous Aime.

Et ce quelqu'Un , c'est le Christ


"À bien des reprises et de bien des manières, Dieu, dans le passé, a parlé à nos pères par les prophètes ; mais à la fin, en ces jours où nous sommes, il nous a parlé par son Fils qu'il a établi héritier de toutes choses et par qui il a créé les mondes. Rayonnement de la gloire de Dieu, expression parfaite de son être, le Fils."


Oui le Christ est le reflet du Père, et c'est Lui-même qui vient nous sauver, qui vient à notre rencontre, comme pour nous tracer le chemin d'un “Exode” auquel nous sommes invités, de cette terre vers le Royaume des Cieux.

Et nous sommes donc invités à nous libérer d'un esclavage, pour entrer vers une Terre Promise, celle que le Christ nous invite à découvrir, celle qu'il nous promet.

D'ores et déjà, nous sommes invités à cette conversion à l'Evangile, à découvrir ces Paroles de Vie que le Seigneur Jésus Lui-même nous enseigne, nous communique, nous propose.

Le Seigneur Jésus nous invite à une conversion à l'Evangile, mais Il nous invite aussi à devenir nous-même, témoins de sa Parole, témoins de cet Evangile.


“Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c'étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d'hommes.”


L'Eglise n'est pas un “film” sur lequel  on aurait fait un “arrêt sur image” à un instant donné.

Non, l'Eglise est une réalité vivante, et l'appel à suivre le Christ est aussi actuel que l'appel à annoncer l'Evangile, et donc à commencer par le vivre!

Cette année qui débute est donc un appel vibrant à l'Evangile, un appel à nous laisser convertir, c'est à dire, à nous laisser Aimer par Celui qui est Vérité, Vie, qui est la Voie qui nous conduit vers le Père, qui nous conduit vers ce bonheur qui est le désir le plus profond, le plus intime en nous.

Il ne s'agit donc pas pour nous de donner prise à la peur, mais bien de découvrir cet Amour qui nous précède, cet Amour qui nous attend, cet Amour qui nous espère de toute éternité, cet Amour qui a donc un Nom, Jésus Christ, le Messie de Dieu!


Amen.


Splendeur jaillie du sein de Dieu,

Lumière née de la lumière,

Avant que naisse l'univers

Tu resplendis dans les ténèbres.


Nous t'adorons, Fils bien-aimé,

Objet de toute complaisance ;

Le Père qui t'a envoyé

Sur toi fait reposer sa grâce.


Tu viens au fond de notre nuit

Pour tous les hommes de ce monde ;

Tu es la source de la vie

Et la lumière véritable.


À toi, la gloire, ô Père saint,

À toi, la gloire, ô Fils unique,

Avec l'Esprit consolateur,

Dès maintenant et pour les siècles.


Hymne des Laudes (Source: aelf)


PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
Dimanche 18 février 2018


Chers frères et sœurs, bonjour!

En ce premier dimanche de carême, l'Evangile rappelle les thèmes de la tentation, de la conversion et de la Bonne nouvelle. L'évangéliste Marc écrit: «L'Esprit le pousse au désert. Et il était dans le désert durant quarante jours, tenté par Satan» (Mc 1, 12-13). Jésus va au désert pour se préparer à sa mission dans le monde. Il n'a pas besoin de conversion, mais, en tant qu'homme, il doit passer par cette épreuve, tant pour lui-même, pour obéir à la volonté du Père, que pour nous, pour nous donner la grâce de vaincre les tentations. Cette préparation consiste à combattre l'esprit du mal, c'est-à-dire contre le diable. Pour nous aussi, le carême est un temps de «compétition» spirituelle, de lutte spirituelle: nous sommes appelés à affronter le Malin à travers la prière pour être capables, avec l'aide de Dieu, de le vaincre dans notre vie quotidienne. Nous le savons, le mal est malheureusement à l'œuvre dans notre existence et autour de nous, où se manifestent des violences, le refus de l'autre, des fermetures, des guerres, des injustices. Tout cela est l'œuvre du malin, du mal.

Immédiatement après les tentations au désert, Jésus commence à prêcher l'Evangile, c'est-à-dire la Bonne nouvelle, le deuxième mot. Le premier était «tentation»; le deuxième «Bonne nouvelle». Et cette Bonne nouvelle exige de l'homme conversion — troisième mot — et foi. Il annonce: «Le temps est accompli et le Royaume de Dieu est tout proche»; puis il adresse cette exhortation: «Repentez-vous et croyez à l'Evangile» (v. 15), c'est-à-dire croyez à cette Bonne nouvelle que le Royaume de Dieu est proche. Dans notre vie, nous avons toujours besoin de conversion — tous les jours! —, et l'Eglise nous fait prier pour cela. En effet, nous ne sommes jamais assez orientés vers Dieu et nous devons constamment orienter notre esprit et notre cœur vers lui. Pour faire cela, il faut avoir le courage de repousser tout ce qui nous fait faire fausse route, les fausses valeurs qui nous trompent en attirant notre égoïsme de façon sournoise. Au contraire, nous devons avoir confiance dans le Seigneur, dans sa bonté, et dans son projet d'amour pour chacun de nous. Le carême est un temps de pénitence, oui, mais ce n'est pas un temps triste! C'est un temps de pénitence, mais ce n'est pas un temps triste, de deuil. C'est un engagement joyeux et sérieux pour nous dépouiller de notre égoïsme, de notre homme ancien, et nous renouveler selon la grâce de notre baptême.

Dieu seul peut nous donner le véritable bonheur: il est inutile de perdre notre temps à le chercher ailleurs, dans les richesses, dans les plaisirs, dans le pouvoir, dans la carrière... Le Royaume de Dieu est la réalisation de toutes nos aspirations, parce qu'il est, dans le même temps, salut de l'homme et gloire de Dieu. En ce premier dimanche de carême, nous sommes appelés à écouter avec attention et à accueillir cet appel de Jésus à nous convertir et à croire à l'Evangile. Nous sommes exhortés à commencer avec engagement le chemin vers Pâques, pour accueillir toujours davantage la grâce de Dieu qui veut transformer le monde en un Royaume de justice, de paix et de fraternité.

Que la Très Sainte Vierge Marie nous aide à vivre ce carême dans la fidélité à la Parole de Dieu, et avec une prière incessante, comme le fit Jésus au désert. Ce n'est pas impossible! Il s'agit de vivre les journées avec le désir d'accueillir l'amour qui vient de Dieu et qui veut transformer notre vie et le monde entier.

Source:vatican.va



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader