Angelus du 06/01/2021

Chers frères et soeurs, bonjour !

Nous célébrons aujourd'hui la solennité de l'Epiphanie, c'est-à-dire la manifestation du Seigneur à tous les peuples : en effet, le salut réalisé par le Christ ne connaît pas de frontières, il est pour tous. L'Epiphanie n'est pas un autre mystère, c'est toujours le mystère de la Nativité, mais vu dans sa dimension de lumière : lumière qui éclaire tout homme, lumière à accueillir dans la foi et lumière à apporter aux autres par la charité, par le témoignage, par l'annonce de l'Evangile.

La vision d'Isaïe, rapportée dans la Liturgie du jour (cf. 60,1-6), résonne aujourd'hui d'une façon plus que jamais actuelle : « Voici que les ténèbres couvrent la terre, et la nuée obscure couvre les peuples. » (v. 2). Dans cet horizon, le prophète annonce la lumière: la lumière donnée par Dieu à Jérusalem et destinée à éclairer le chemin de tous les peuples. Cette lumière a la force d'attirer tout le monde, tous, proches et lointains, se mettent en chemin pour l'atteindre (cf. v. 3). C'est une vision qui ouvre le coeur, qui élargit la respiration, qui invite à l'espérance. Certes, les ténèbres sont présentes et menaçantes dans la vie de chacun et dans l'histoire de l'humanité, mais la lumière de Dieu est plus puissante. Il s'agit de l'accueillir pour qu'elle puisse resplendir sur tous. Mais nous pouvons nous demander : où est cette lumière ? Le prophète l'entrevoit de loin, mais cela réussissait déjà à remplir le coeur de Jérusalem d'une joie irrépressible.

Où est cette lumière ? L'évangéliste Matthieu, à son tour, en racontant l'épisode des Mages (cf. 2,1-12), montre que cette lumière est l'Enfant de Bethléem, c'est Jésus, même si sa royauté n'est pas acceptée par tous. Et même si certains la refusent, comme Hérode. Il est l'étoile apparue à l'horizon, le Messie attendu, Celui à travers lequel Dieu réalise son royaume d'amour, son royaume de justice, son royaume de paix. Il est né non seulement pour certains mais pour tous les hommes, pour tous les peuples. La lumière est pour tous les peuples, le salut est pour tous les peuples.

Et comment advient cette “irradiation”? Comment la lumière du Christ se répand-elle en tout temps et en tout lieu ? Elle a sa méthode de diffusion. Elle ne le fait pas à travers les moyens puissants des empires de ce monde, qui cherchent toujours à s'accaparer la domination. Non, la lumière du Christ se diffuse à travers l'annonce de l'Evangile. L'annonce, la parole, et le témoignage. Et avec la “méthode” que Dieu a choisie pour venir parmi nous : l'incarnation, c'est-à-dire se faire le prochain de l'autre, le rencontrer, assumer sa réalité et apporter le témoignage de notre foi, chacun. C'est seulement ainsi que la lumière du Christ, qui est Amour, peut resplendir dans tous ceux qui l'accueillent et attirer les autres. La lumière du Christ ne s'élargit pas seulement par les paroles, avec des méthodes artificielles, entrepreneuriales… Non, non. La foi, la parole, le témoignage : c'est ainsi que se diffuse la lumière du Christ. L'Etoile est le Christ, mais nous pouvons et devons nous aussi être l'étoile pour nos frères et nos soeurs, comme témoins des trésors de bonté et de miséricorde infinie que le Rédempteur offre gratuitement à tous. La lumière du Christ ne se répand pas par le prosélytisme, elle se diffuse par le témoignage, par la confession de la foi. Et aussi par le martyre.

Donc, la condition est d'accueillir en soi-même cette lumière, de l'accueillir toujours plus. Gare à ceux qui pensent la posséder, gare à ceux qui pensent seulement qu'ils doivent la “maîtriser” ! Nous aussi, comme les Mages, nous sommes appelés à nous laisser toujours fasciner, attirer, conduire, éclairer et convertir par le Christ : c'est le chemin de la foi, à travers la prière et la contemplation des oeuvres de Dieu, qui nous remplissent constamment de joie et d'étonnement, un étonnement toujours nouveau. L'étonnement est toujours le premier pas pour avancer dans cette lumière.

Invoquons la protection de Marie sur l'Eglise universelle, afin que celle-ci répande dans le monde entier l'Evangile du Christ, lumière de toutes les nations, lumière de tous les peuples.

Traduction de Zenit, Anne Kurian-Montabone

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

5 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader