Facebook PixelCOMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE DE SAINT MATHIEU, CHAPITRE 13,33-35 - Hozana

COMMENTAIRE DE L'ÉVANGILE DE SAINT MATHIEU, CHAPITRE 13,33-35


3) LE MYSTÈRE DU ROYAUME DES CIEUX

                 II Sept paraboles sur le royaume

Parabole du levain 

Les foules n'entendent que des paraboles

                                                        

Le Levain : encore ici le rapport petit/grand, mais cette fois-ci, Jésus parle de lui-même, car il s'identifie au levain ; en effet il faut une très petite mesure de levain pour faire lever une grande quantité de pâte… trois mesures de farine citées ici, sont égales à plus de quarante litres de produit brut.
Jésus emploie cette allégorie pour faire comprendre aux apôtres et aux disciples que même s'ils sont peu nombreux, ils auront sur le monde un effet saisissant par la parole de Dieu, par la foi, et qu'il feront surgir le Royaume dont Jésus nous donne les clés, clés offertes à la quête des croyants.
Il est important de comprendre ce que Jésus spécifie dans sa prière, et je cite:" Je te remercie Père très saint d'avoir révélé au plus petit ce que tu as caché au plus grand… " Ce que le Père a préparé et caché c'est surtout le royaume dont Jésus est le révélateur. Il était important que dans l'économie divine, cela reste caché afin que le Démon, toujours aux aguets ne puisse deviner les véritables intentions de sa volonté suprême, et détruire comme il tente toujours de le faire même en ces jours encore, tout ce que Dieu veut sauver.
Lorsque Jésus explique aux apôtres les paraboles, notamment celle de l'ivraie, Il met spécifiquement l'accent sur la cohabitation inéluctable du bien et du mal, (car n'oublions pas que Dieu nous a toujours laissé le choix de nos actes en toute liberté), mais sur le tri final. En effet, lorsque par la foi, nous avons la grâce de recevoir le message, de l'avoir compris, nous savons aussi qu'il n'y aura pas d'échappatoire au jour du jugement, qui portera  plus précisément sur le choix que nous aurons fait, car tout ce que nous aurons fait, nous l'aurons fait en connaissance de cause, librement . Il ne s'agit pas bien sûr d'un jugement sans appel, loin de là, mais Jésus rappelle que ceux qui seront jetés dans la géhenne de feu, lui-même ne pourra pas aller les chercher. 


Je vous invite à relire le passage de l'Évangile et son commentaire plusieurs fois et à noter vos questions tout au long de la semaine. Jeudi prochain, vous pourrez m'envoyer vos réflexions, vos questions, en commentant la publication ou en m'écrivant un message ; et je tâcherai d'y répondre.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader