« Il enseignait en homme qui a autorité »

« Il enseignait en homme qui a autorité »

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Jésus et ses disciples entrèrent à Capharnaüm. Aussitôt, le jour du sabbat, il se rendit à la synagogue, et là, il enseignait. On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. Or, il y avait dans leur synagogue un homme tourmenté par un esprit impur, qui se mit à crier : « Que nous veux-tu, Jésus de Nazareth ? Es-tu venu pour nous perdre ? Je sais qui tu es : tu es le Saint de Dieu. » Jésus l'interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » L'esprit impur le fit entrer en convulsions, puis, poussant un grand cri, sortit de lui. Ils furent tous frappés de stupeur et se demandaient entre eux : « Qu'est-ce que cela veut dire ? Voilà un enseignement nouveau, donné avec autorité ! Il commande même aux esprits impurs, et ils lui obéissent. » Sa renommée se répandit aussitôt partout, dans toute la région de la Galilée. (Mc 1, 21-28) 

L'esprit impur

Qu'est-ce qu'un esprit impur ? Un esprit opaque, qui ne connaît pas l'aspiration vers Dieu ; soit il a renoncé à chercher, soit il n'a jamais commencé à le faire. Est pur au sens le plus large tout ce qui tend vers Dieu. La volonté d'où jaillit cette aspiration et l'intention qui la dirige sont pures. On ne peut finalement vouloir chercher Dieu sans avoir la ferme intention de le trouver. Chercher Dieu signifie tendre vers lui dans la pureté. Trouver Dieu signifie essayer d'être pur devant ses yeux. Dieu et la pureté vont ensemble. Dieu et l'impureté ne se supportent pas. Ce qu'un esprit impur ne peut supporter, c'est l'exigence directe, la sollicitation personnelle, l'interpellation qui demande une réponse contraignante, la pensée qu'il faut prendre un nouveau départ, au point que tout commence à vaciller. L'esprit impur veut que Dieu le laisse en paix, il veut rester chez lui. Il n'aime pas être tiré à la lumière de Dieu. Il refuse la communauté que le Seigneur établit entre l'assemblée et lui-même. Il ne veut pas la solitude, mais la séparation totale, il renonce à l'inquiétude, à la prière, à Dieu.


Adrienne von Speyr

Laïque et médecin suisse, protestante convertie au catholicisme en 1940, Adrienne von Speyr († 1967) fut une grande mystique. Collaboratrice du théologien Hans Urs von Balthasar, elle fonda avec lui un institut séculier, la communauté Saint-Jean, en 1944. / Saint Marc, Magny-les-Hameaux, Socéval, 2006, p. 42-45.


Pour prier chaque jour avec MAGNIFICAT cliquez ici pour vous abonner

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader