Une naissance à venir

Une naissance à venir

Évangile selon saint Luc 1, 67-79

En ce temps-là, à la naissance de Jean Baptiste, Zacharie, son père, fut rempli d'Esprit Saint et prononça ces paroles prophétiques : « Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, qui visite et rachète son peuple. Il a fait surgir la force qui nous sauve dans la maison de David, son serviteur, comme il l'avait dit par la bouche des saints, par ses prophètes, depuis les temps anciens : salut qui nous arrache à l'ennemi, à la main de tous nos oppresseurs, amour qu'il montre envers nos pères, mémoire de son alliance sainte ; serment juré à notre père Abraham de nous rendre sans crainte, afin que, délivrés de la main des ennemis, nous le servions dans la justice et la sainteté, en sa présence, tout au long de nos jours. Toi aussi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut ; tu marcheras devant, à la face du Seigneur, et tu prépareras ses chemins, pour donner à son peuple de connaître le salut par la rémission de ses péchés, grâce à la tendresse, à l'amour de notre Dieu, quand nous visite l'astre d'en haut, pour illuminer ceux qui habitent les ténèbres et l'ombre de la mort, pour conduire nos pas au chemin de la paix. »

Méditation franciscaine

La naissance du fils Jean révèle à l'homme Zacharie qu'il est père. Cette bouleversante révélation de la paternité chez un homme le remplit d'esprit saint. C'est que le mystère trinitaire est déjà dans notre humanité.

La naissance d'un enfant est un commencement qui s'introduit dans le monde. C'est de l'invisible à voir, de l'inouïe à entendre, de l'inédit à dire puisque la naissance se voit dans un petit corps. La naissance est nouveauté dans le monde. Elle naissance ouvre une dynamique de croissance qui modifie le monde. Le regard d'un enfant fait naître l'Espérance.

L'homme qui se découvre père réalise, au moment même, qu'il est prémisse de la naissance. C'est dans cette prééminence qu'il prophétise en voyant ce petit corps. La naissance de son fils Jean en annonce une autre. Celle d'un Fils sans père et qui révèle que toute paternité vient de Dieu prémisse de toute naissance, de tous les commencements, de la nouveauté dans ce monde par une pré éminence humble. Voyons déjà Dieu dans son humilité révélée en ce monde par son Fils qui naît dans la pauvreté, sur la paille. C'est ce que saint François désirait voir.

A Greccio, saint François met en scène les circonstances de la naissance de Jésus. Il veut voir ce que Zacharie voit. « Je veux voir de mes yeux de chair, tel qu'il était, couché dans une mangeoire et dormant sur le foin, entre un bœuf et un âne. » Je veux voir la pauvreté de Dieu. Il y a l'âne et le bœuf sans Marie ni Joseph et il y a nous. Il y a nous. Qu'y a t-il à voir ? Que le Seigneur, commencement et nouveauté dans le monde, est endormi dans nos coeurs. St François, l'homme nouveau dans son témoignage réveille avec amour l'Enfant-Jésus aujourd'hui endormi. Avec saint François puissions- nous Le réveiller dans la nuit qui vient.

Un frère franciscain 

139263-24-12Retrouvez les franciscains sur Facebook et sur leur site Internet : www.franciscains.fr

Nous vous invitons à découvrir la prière de notre communauté, Les louanges de saint François d'Assise, en cliquant sur le bouton "Je prie". Très joyeuse fête de Noel à toutes et tous !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader