"Élie est déjà venu et ils ne l'ont pas reconnu" (Mt 17, 10-13)

"Élie est déjà venu et ils ne l'ont pas reconnu" (Mt 17, 10-13)

Chant final: "Habiter le seuil de ta maison" par l'ensemble vocal RESURREXIT

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Descendant de la montagne,
les disciples interrogèrent Jésus :
« Pourquoi donc les scribes disent-ils
que le prophète Élie doit venir d’abord ? »
Jésus leur répondit :
« Élie va venir
pour remettre toute chose à sa place.
Mais, je vous le déclare :
Élie est déjà venu ;
au lieu de le reconnaître,
ils lui ont fait tout ce qu’ils ont voulu.
Et de même, le Fils de l’homme va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent
qu’il leur parlait de Jean le Baptiste.

Source : AELF

Méditation Père Sébastien Antoni

Ne pas connaitre l’ancien Testament laisse peu de chance pour comprendre le nouveau…

Notre paresse étant souvent la plus forte, nous avons réglé la question en disant que « tout y était compliqué, que la violence recouvrait tout »… toutes ces excuses que nous alignons à bon compte… « Vous savez bien ma brave dame toutes ces guerres, ces meurtres…, moi l’Ancien Testament très peu pour moi »… Je vous avoue être abasourdi quand j’entends un tel discours… !

Pour comprendre le passage d’aujourd’hui il faut se souvenir ce que les Juifs avaient en tête, lorsqu’on leur parlait du Messie et de sa venue. Il faut se référer à un passage d'un prophète, celui du prophète Malachie : « Voici que j'envoie mon prophète Élie, dit le Seigneur, avant que ne vienne le Jour [..] du Seigneur. Et il retournera le cœur des pères vers le cœur des fils, Et le cœur des fils vers le cœur des pères". Voilà pour un familier de l'Ancien Testament le marqueur, qui permettra de vérifier la présence du Messie tant attendu.

Alors… on comprend le texte d'aujourd'hui et on comprend le jugement des juifs : Jésus ne saurait être le Messie puisqu'Elie n'est pas encore venu, Jésus est un menteur, ce n’est pas lui le messie »…

Et, oh surprise, à ce raisonnement simple ou simpliste, Jésus répond par une phrase énigmatique « :"Je vous dis qu'Élie est déjà venu", comment se fait-il que les scribes l’aient alors manqué ?

Et de fait, quelqu'un, en plein pays d'Israël, est venu accomplir la mission d'Élie.

C'est celui qui a prêché, dans le désert, la conversion et le retour à Dieu, celui qui a voulu aplanir la route pour le Seigneur, qui a annoncé la fin des temps, et un "plus fort" qui allait venir après lui.

Jean le Baptiste a fait l'œuvre d'Élie, mais ses frères juifs ne l'ont pas reconnu "et ils lui ont fait tout ce qu'ils ont voulu". Le drame, pour les guides c'est de n'avoir pas su reconnaître les signes du temps, les signes que Dieu faisait à son peuple dans l'histoire.

Et c'est bien cette tentation qui nous guette encore aujourd'hui. Comme hier pour les contemporains du Baptiste qui n'ont pas su nommer Élie le précurseur dans le mouvement de conversion qui leur était proposé, de même nous ne savons pas toujours nommer, toujours reconnaitre l'œuvre de Jésus dans l'effort de rajeunissement auquel l'Église est contrainte, et que le pape François mène avec détermination.

Combien en effet sont ceux qui le contestent n’hésitant pas à l’accabler de mensonges ?

Et si l’Eglise de 2020 et bientôt 2021, pape en tête, reprenait son rôle… annoncer avec force le retour du Messie ?

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

11 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

L'Évangile commenté AUDIO 📻