« Ne suis-je pas là, moi qui suis ta Mère ? » - 12 décembre 2020

« Ne suis-je pas là, moi qui suis ta Mère ? » - 12 décembre 2020
Couleur liturgique : violet
Saint(e) du jour-Notre-Dame de Guadalupe

Évangile selon saint Matthieu 17, 10-13

Descendant de la montagne, les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d'abord ? » Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre toute chose à sa place. Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu'ils ont voulu. Et de même, le Fils de l'homme va souffrir par eux. » Alors les disciples comprirent qu'il leur parlait de Jean le Baptiste.

Regnum Christi France · 201212 Mt 17, 10-13 Ne suis-je pas là, moi qui suis ta Mère ? N'es-tu pas sous ma protection ?Prière

Nous pouvons dire ou chanter :

Marie, douce lumière,
Porte du ciel et temple de l'Esprit,
Guide-nous vers Jésus et vers le Père,
Mère des pauvres et des tout-petits.

1. Bénie sois-tu, Marie
Ton visage rayonne de l'Esprit
Sa lumière repose sur toi
Tu restes ferme dans la foi.

2. Bénie sois-tu, Marie,
En ton sein, tu portes Jésus-Christ
Le créateur de tout l'univers
Le Dieu du ciel et de la terre.

Nous pouvons aussi contempler cette image de la Vierge Marie de Guadalupe que nous célébrons aujourd'hui : https://le-verbe.com/culture/lincroyable-histoire-de-la-vierge-de-guadalupe/

Demande

Marie, nous te confions les prêtres qui seront ordonnés aujourd'hui, en particulier les pères Léopoldo et Elias Sahyeb, légionnaires du Christ.

Réflexion

Les deux grands personnages de l'Avent sont saint Jean le Baptiste et la Vierge Marie : deux ponts entre l'Ancien et le Nouveau Testament.
La Vierge de Guadalupe que nous célébrons en ce samedi de l'Avent fut aussi un pont entre l'Europe et le Nouveau Monde lorsqu'elle apparut sous les traits des indiens et avec un langage et des symboles parlant à leur culture. Elle leur permit de comprendre que les missionnaires venaient apporter un message de salut, de tendresse et de miséricorde. Penchons-nous un peu plus aujourd'hui sur quelques extraits de son message que nous pouvons retrouver dans le Nican Mopohua, un récit manuscrit rédigé en nahuatl, dialecte mexicain. Il relate les apparitions de Notre-Dame de Guadalupe qui se sont déroulées sur la colline de Tepeyac , au nord de la ville actuelle de Mexico en 1531.

  1. « J'aimerais qu'une église soit érigée ici, rapidement, afin que je puisse vous montrer et vous donner mon amour , ma compassion , mon aide et ma protection, parce que je suis votre mère miséricordieuse, à vous, à tous les habitants de cette terre et à tous ceux qui m'aiment, m'invoquent et ont confiance en moi. » (Extrait du Nican Mopohua, première apparition)
    Marie parle ici avec une grande tendresse pour le peuple indigène qui accueille la foi chrétienne. Elle qui a été le premier tabernacle, portant Jésus en son sein, souhaite que son Fils reste présent parmi eux dans le sanctuaire qu'elle demande à l'évêque, le P. Juan de Zumarraga, de faire construire par l'intermédiaire de saint Juan Diego, un catéchumène aztèque. Elle souhaite que l'on puisse s'y recueillir dans la prière et la célébration de la messe et ainsi y grandir dans l'amour du Christ. Depuis lors, des millions de pèlerins s'y rendent tous les ans pour y déposer leurs intentions et s'y recueillir. En ce temps de l'Avent, ne nous invite-t-elle pas aussi à construire en nous-mêmes ce sanctuaire où nous pourrons rencontrer Dieu dans des moments de recueillement silencieux ou de lecture priante de la Parole ?
     
  2. « J'écoute leurs lamentations et je remédie à leurs misères, leurs détresses et leurs peines. » (Extrait du Nican Mopohua, première apparition)
    Trop souvent, nous avons du mal à croire que le Seigneur entend nos prières. Il se communique d'une manière tellement différente de ce à quoi nous nous attendons. Marie nous rappelle ici qu'elle intercède pour nous devant Dieu. Elle se présente à nous comme une Mère bienveillante, à l'écoute de ses enfants. Nous pourrions en ce moment de notre prière lui présenter avec confiance les intentions qui habitent nos cœurs.
     
  3. « Écoute moi et comprends bien (…) rien ne doit t'effrayer ou te peiner. Que ton cœur ne soit pas troublé. (…) Ne suis-je pas là, moi qui suis ta Mère ? N'es-tu pas sous ma protection ? Ne suis-je pas ta santé ? Ne reposes-tu pas heureux en mon sein ? Que désires-tu de plus ? Ne sois pas malheureux ou troublé par quoi que ce soit. Ne sois pas affligé par la maladie de ton oncle, il n'en mourra pas. Sois assuré qu'il est maintenant guéri. » (Extrait du Nican Mopohua, quatrième apparition)
    Ces paroles font écho à celle du Christ en croix : « Mère, voici ton Fils. » Marie assume pleinement la maternité de l'humanité qui lui a été confiée. En Jésus, Marie devient notre Mère et nous donne la vie, celle de l'Esprit qu'il nous a envoyé. Ce tendre récit des apparitions montre combien elle se soucie de chacun de ses enfants, surtout les plus petits. Tant de fois notre cœur est troublé et affligé. Les soucis de notre monde, les tensions liées à la crise sanitaire et à la sécurité nationale ou nos problèmes personnels nous accablent trop souvent et nous font perdre la paix intérieure. Dans les moments de trouble sachons écouter ce doux rappel de Marie : « Ne suis-je pas là, moi qui suis ta Mère ? N'es-tu pas sous ma protection ? »
Dialogue avec le Christ

En ce temps de l'Avent, je veux cheminer avec Marie vers toi, Seigneur. Tu l'as choisie comme mère et tu t'es remis entre ses mains avec une confiance sans limite, celle d'un enfant nouveau-né. Je voudrais aujourd'hui moi aussi m'abandonner à sa sollicitude maternelle et, plein de confiance, me laisser guider vers toi par elle.

Résolution

En cette deuxième semaine de l'Avent, je pourrais réfléchir à l'expression de ma dévotion à Marie afin de grandir dans l'imitation de ses vertus et la confiance en sa tendre affection et sollicitude.

Vous pouvez retrouver le texte intégral du Nican Mopohua grâce au lien suivant : https://www.mariedenazareth.com/encyclopedie-mariale/marie-remplit-le-monde/ameriques/mexique/notre-dame-de-guadalupe/le-nican-mopohua-recit-des-apparitions-de-guadalupe/

Amélie Perroy, consacrée de Regnum ChristiContacter l'auteur
Méditations: Regnum Christi 
Texte de l'Évangile et informations liturgiques: © AELF - Paris - Tous droits réservés

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour