« Personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils »

« Personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils »

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

A l'heure même, Jésus exulta de joie sous l'action de l'Esprit Saint, et il dit : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l'as révélé aux tout-petits. Oui, Père, tu l'as voulu ainsi dans ta bienveillance. Tout m'a été remis par mon Père. Personne ne connaît qui est le Fils, sinon le Père ; et personne ne connaît qui est le Père, sinon le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. »
Puis il se tourna vers ses disciples et leur dit en particulier : « Heureux les yeux qui voient ce que vous voyez ! Car, je vous le déclare : beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous-mêmes voyez, et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l'ont pas entendu. »
(Lc 10, 21-24)

Contre l'ennui spirituel

Une âme qui a le Saint-Esprit ne s'ennuie jamais en la présence de Dieu, son cœur transpire d'amour. Prenez une éponge imbibée d'eau et une pleine main de billes de marbre ; pressez-les également, il ne sortira rien du marbre et de l'éponge vous ferez sortir de l'eau abondamment. De nous-mêmes nous ne pouvons rien, nous sommes comme une pierre dans un chantier. Une âme qui possède le Saint-Esprit goûte une saveur dans la prière ; le temps est toujours trop court ; elle ne perd jamais la présence de Dieu. Son cœur, devant ce bon Sauveur, est comme un raisin sous le pressoir. Oh que c'est beau, mes enfants ! Le Père est notre Créateur, le Fils est notre Rédempteur, et le Saint-Esprit notre conducteur. L'homme n'est rien par lui-même, mais il est beaucoup avec l'Esprit Saint. L'homme est tout terrestre et tout animal ; il n'y a que le Saint-Esprit qui puisse élever son âme et le porter en haut.


St Jean-Marie Vianney

Saint Jean-Marie Vianney († 1859) fut nommé curé d'Ars en 1818. Il a été canonisé en 1925 et proclamé « patron de tous les curés de l'univers ». / Ce que prêchait le curé d'Ars, Dijon, L'échelle de Jacob, 2009, p. 31-32.



Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

7 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader