Facebook PixelUne mère infinie - Hozana

Une mère infinie

 Son nom s'inscrit au visage du temps
Comme un mot sur les lèvres de l'instant

Les souvenirs frappent à ma fenêtre
Et thanatos s'emplit de tout mon être

Quand ton néant enrobe le silence
Ton océan se perd dans la mouvance
La vie se tient à deux pieds de ta tombe
Mais ton destin reste dans la pénombre
Pauvre mère aux flots graves et sincères
Ta résidence demeure secondaire
Je promets de conserver mes larmes
Dans un secret dont je saurai le charme
Quand le sang cessera dans mes veines
Ton âme infiniment deviendra mienne
Et devant Dieu au regard malicieux
Nous chanterons pour fustiger les cieux
'' Oui ! désormais notre vie tout entière
Cherchera la mémoire de la chair.''


Bruno Leroy, éducateur de rue - prière à sa Maman décédée.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

32 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader